Les jeunes s’engagent pour l’agriculture

Entrepreneuriat et TIC

Une agriculture performante et dynamique, pilotée par les jeunes, est en train d'émerger en Afrique. Tel est le principal enseignement à tirer du Salon de l'agriculture de la prochaine génération et de sa Foire jeunesse, co-organisés le 5 septembre par le CTA en prélude à l'ouverture officielle à Abidjan, en Côte d'Ivoire, de la 7ème édition du Forum pour la révolution verte en Afrique.


Plus de 150 jeunes africains, initiateurs ou concepteurs de projets agricoles innovants, se sont retrouvés mardi 5 septembre à Abidjan au Salon de l'agriculture de la prochaine génération et de sa Foire jeunesse. Cette manifestation, co-organisée par la FAO, le CTA, AGRA, la BAD et SACAU (Southern African Confederation of Agricultural Union), s'est inscrite en amont de l'ouverture officielle, le 6 septembre, de la 7ème édition du Forum pour la révolution verte en Afrique (AGRF).

Avec pour thème « Entrepreneuriat et innovations technologiques pour les jeunes», ce pré-évènement au Forum a permis à six orateurs, experts internationaux et chefs d'entreprises, d'échanger avec des jeunes sur les opportunités à saisir à chaque étape de la chaîne de l'entrepreneuriat agricole. A la clef se trouvent de véritables métiers d'avenir pour révolutionner ce secteur d'activité qui transformera, sans aucun doute, le continent.

agrf day2 1

Des opportunités tout au long de la chaîne

Pour Alemayeu Konde Koira, responsable du programme Jeunes à la Fondation Mastercard, «Il faut faire comprendre aux jeunes qu'il existe des opportunités tout au long de la chaîne de valeur agricole, en amont comme en aval. Il faut qu'ils bénéficient de mesures d'accompagnement, qu'ils aient accès à des services comme l'épargne, l'assurance, le crédit. Les jeunes comptent transformer l'agriculture, il faut donc les associer aux discussions qui les concernent.»

Pour développer l'emploi de jeunes dans l'agriculture et assurer leur succès dans leur entreprise, l'African Agribusiness Incubators Network (AAIN) joue un rôle majeur, notamment comme mentor et pour leur permettre d'accéder à des financements structurés, a précisé son directeur général, Docteur Alex Ariho. «Un réseau d'incubateurs est une entreprise censée créer de petites entreprises. Il est important pour nous de créer un nouveau type de leadership. Encadrons-les», a-t-il souligné.

Avec des investissements ciblés et un soutien dans leur démarche entrepreneuriale, les jeunes peuvent devenir une véritable force qui transformera l'agriculture africaine. Car les jeunes entrepreneurs et les start-ups innovent et ont recours aux TIC, ce qui est essentiel pour développer une agriculture performante qui attire les jeunes.

«L'utilisation des TIC permet d'aider les femmes à avoir accès au marché et à développer leurs débouchés. L'utilisation des TIC permet également de susciter des changements de comportements dans le secteur de l'agriculture», estime Awa Caba, directrice de la plateforme sénégalaise, SooRetuc (E-platform for Women in Agriculture).

agrf day2 4

L'importance des partenariats

Les partenariats doivent se développer, a déclaré le directeur de programme emploi jeunes de la FAO, Tony Nsanganira, car plusieurs organisations appuient des programmes en faveur des jeunes qui s'intéressent à l'agriculture.

«Il faut développer les talents des jeunes. Ils seront très nombreux en Afrique et il faut les impliquer dans l'agriculture. Le dialogue entre les jeunes et les décideurs est important. Les jeunes doivent participer aux activités organisées dans leurs pays. Il faut les associer à l'élaboration de mécanismes. Les jeunes, approchez les autorités !", a lancé Tony Nsanganira. "Les TIC doivent cibler des tâches utiles. Car le partenariat et l'encadrement vont ensemble».

Une Foire jeunesse pleine d'espoir et d'idées. Ce qui est opportun car ce sont les jeunes qui doivent participer à la conception de l'avenir du secteur agricole en innovant et en étant audacieux. « Nous espérons que les meilleures start-up se développeront et finiront par atteindre des milliers d'agriculteurs et d'agribusiness, et qu'elles créeront des opportunités d'emploi pour de nombreux jeunes», a appelé de ses voeux le directeur du CTA, Michael Hailu