Technologie et agrobusiness, des solutions pour l’agriculture durable

Entrepreneuriat des jeunes

L’entrepreneuriat, le développement des entreprises, l’accès aux financements, et l’innovation technologique dans l’agriculture… Voici quelques-uns des nombreux thèmes traités lors du panel « Agripreneuriat, développement d’entreprise et accès au financement ; et la recherche agricole, la technologie et l’innovation pour les jeunes dans la croissance agricole », organisé le 4 septembre 2017 lors du 7e Forum sur la révolution verte en Afrique, à Abidjan (Côte d’Ivoire).

L'événement était axé sur l'agriculture comme levier de croissance économique en Afrique, avec, dans le second panel, modéré par le Dr Wanjiru Kamau-Rutenberg, directrice du programme African Women in Agricultural Research and Development (AWARD), une attention particulière envers les jeunes entrepreneurs. Introduisant la session, le Dr Kamau-Rutenberg a précisé ainsi ses objectifs pour le débat : placer les jeunes agripreneurs au cœur du processus, afin de leur permettre de partager leurs expériences et apprendre des défis et stratégies de réussite des uns et des autres ; et pour encourager les participants à écouter et apprendre de l'expérience des jeunes entrepreneurs dans le domaine de la conception d'interventions adaptées aux besoins des chaînes de valeur agricoles à travers le continent.

Les panelistes, eux-mêmes agripreneurs, ont identifié les principaux points à améliorer pour faciliter la croissance de l'agripreneuriat et renforcer la diversité en termes de genre. Ils ont insisté sur le besoin de créer un environnement favorable pour les jeunes diplômés, pour contribuer à la croissance économique dans l'agriculture, avec le développement de rencontres de réseautage et programmes de mentorat, et, très important, de meilleurs infrastructures et systèmes de financement.

agrf youth1

Tendai Mugovi, fondatrice de Sorghum World au Zimbabwe, lors du panel Entrepreneuriat des jeunes

Oluwayimika 'Angel' Adelaja, fondatrice de l'entreprise nigériane Fresh Direct, a appelé les gouvernements à créer un environnement favorable à la création d'emplois décents pour les jeunes, à créer un réseau routier fiable, et mettre en place des systèmes bancaires qui aident les jeunes. « Vous devez être réaliste. Vous devez être passionné par ce que vous faites... [mais] des systèmes doivent être en place pour vous permettre de transformer vos objectifs en réalités. J'aimerais que les femmes encadrent les jeunes » a-t-elle expliqué.

Tendai Mugovi, fondatrice de Sorghum World au Zimbabwe, a aussi souligné le besoin d'un meilleur accès au financement, déclarant que le financement est l'un des plus gros défis auxquels sont confrontés les jeunes agripreneurs. Cependant, Ken Lohento, coordinateur de programme TIC pour l'agriculture du CTA, a déclaré « Le problème n'est pas seulement la disponibilité de l'argent, mais c'est aussi comment les jeunes entrepreneurs gèrent l'argent, et comment ils peuvent être prêts à investir – afin qu'ils puissent parler aux investisseurs, et connaître leur langage ». Des compétences que l'initiative Pitch Agrihack du CTA vise à conférer aux jeunes entrepreneurs d'ICT4Ag, dont certain présenteront leurs start ups à l'AGRF jeudi 7 septembre.

La capacité des technologies à dépasser les problèmes de réseautage et financement des agripreneurs a également été discutée. Peter Awin, fondateur de CroTribe au Ghana, a soutenu que la technologie mobile est une façon de résoudre ces problèmes et Ismael Sunga, PDG de la Confédération des syndicats agricoles d'Afrique australe (SACAU) a conclu le débat sur cette affirmation : « la technologie est fondamentale... si vous pouvez maitriser le pouvoir de la technologie pour vous connecter, apprendre, prendre des décisions, vous ouvrez des opportunités pour l'agriculture ».

agrf youth2

Jeunes entrepreneurs lors du 7e Forum sur la révolution verte en Afrique

Pour plus d'information, voir la vidéo de cette rencontre (en anglais) sur la page facebook du CTA : https://tinyurl.com/ydbetn6f