L'agriculture comme chemin vers la prospérité

AGRF 2017 Agriculture Africaine

Le 7ème Forum sur la révolution verte en Afrique (AGRF 2017) s’est ouvert officiellement à Abidjan, Côte d'Ivoire, avec pour thème « Accélérer le chemin de l’Afrique vers la prospérité : croissance des économies inclusives et emplois grâce à l’agriculture ». Un nouveau paradigme se dessine.

C'est la première fois que le Forum sur la révolution verte en Afrique (AGRF) se tient dans un pays d'Afrique francophone. Cette édition 2017 s'est ouverte officiellement mercredi 6 septembre à Abidjan, en présence des chefs d'Etat de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara, et du Libéria Ellen Johnson Sirleaf, ainsi que des membres de gouvernements et des anciens présidents Olusegun Obasanjo du Nigéria, John Kuffour du Ghana et Jakaya Kikwete de Tanzanie.

agrf2017 opening 2

Plus d'un millier de participants issus des chaînes de valeur du secteur agricole, des institutions, des ONG, des fondations peuvent ainsi se rencontrer et échanger, et ce jusqu'à la fermeture des portes de l'AGRF 2017 vendredi 8 septembre.

Les revenus aux producteurs égalent le budget ivoirien

La cérémonie d'ouverture a permis à chaque intervenant de rappeler l'importance pour l'Afrique d'aller vers le développement agricole, ce nouveau paradigme étant véritablement le gage de la prospérité du continent. Un développement qui implique une agriculture diversifiée, motorisée, des semences améliorées, des technologies de pointe, une réelle mentalité d'entrepreneur et des start-ups tout au long des chaînes de valeur, chacun des acteurs ayant une conscience claire des ressources colossales que la terre réserve à la génération actuelle et à celles à venir.

«Les revenus aux producteurs sont passés de 3 000 milliards de francs CFA en 2011 à 6 000 milliards en 2016. Cette somme est l'équivalent du budget de la Côte d'Ivoire en 2017 », a déclaré Alassane Ouattara. Le chef de l'Etat ivoirien, hôte du Forum, a invité les dirigeants africains à une plus grande volonté politique en faveur de l'agriculture, les invitant à profondément transformer ce secteur.

Une agriculture ainsi transformée, moderne, serait un grand pas vers la sécurité alimentaire, la résilience, la création d'emplois. En misant sur le développement des chaînes de valeur, c'est l'ensemble de l'économie africaine qui sera entrainé.

agrf2017 opening 4

Un effort commun face aux dérèglements climatiques

Pour ce faire, surtout pour s'attaquer aux effets néfastes des dérèglements climatiques, le président ivoirien en a appelé à l'aide des Etats développés et des bailleurs de fonds. Un appel entendu puisque, lors de cette cérémonie d'ouverture, les institutions internationales ont réaffirmé leur volonté de poursuivre leur appui à cette transformation indispensable et tant attendue de l'agriculture en Afrique.

C'est le cas notamment du Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), partenaire clé de l'AGRF 2017, qui a déjà commencé depuis lundi, lors de pré-évènements, à mettre en lumière les innovations dans l'agriculture durable qui peuvent aider à renforcer la sécurité alimentaire, la résilience et la croissance économique inclusive. Un domaine dans lequel les jeunes ont un rôle particulier à jouer, tant est grande leur capacité à utiliser les nouvelles technologies, et notamment celles de l'information et de la communication.

Enfin, témoin du dynamisme, notamment féminin, de cette agriculture innovante qui monte en puissance en Afrique, le Prix africain pour l'alimentation 2017 a récompensé cette année tant la recherche que l'entrepreneuriat. Il a été décerné mercredi 6 septembre, en marge de l'AGRF, au Professeur Ruth Oniang'o du Kenya, notamment pour son travail de valorisation du travail des chercheurs africains sur la nutrition, ainsi qu'à Maïmouna Sidibé du Mali, fondatrice de Faso Kaba, une société de production et de distribution de semences certifiées et améliorées.

agrf2017 opening 5