Développer des chaînes de valeur du manioc durables et rentables en Afrique centrale

  • Afrique centrale

Ce projet qui porte sur le secteur du manioc en Afrique centrale vient compléter et renforcer les nombreuses initiatives, souvent importantes, des autres agences travaillant sur le manioc dans la région.

FR Central Africa tableQuel est l'intérêt de ce projet ?

Le manioc fait partie des premières cultures alimentaires en Afrique centrale et contribue fortement à la sécurité alimentaire et nutritionnelle : il est riche en nutriments essentiels, résiste très bien à la sécheresse et est capable de pousser dans des sols pauvres. Le manioc peut également devenir une source de premier plan pour la nourriture animale et les produits industriels. Toutefois, plusieurs points critiques doivent être réglés afin de maximiser les possibilités nutritionnelles et opportunités commerciales. Tout d'abord, les étapes reliant l'exploitant au consommateur, appelées « chaînes de valeur », doivent être mises en place et renforcées, soutenues par des institutions fortes et renforcées par un lien plus étroit avec le secteur agroalimentaire. Ensuite, les informations concernant les stratégies efficaces pour la culture et la vente du manioc doivent mieux circuler et les institutions de marché doivent être renforcées.

Qu'allons-nous faire ?

Le présent projet adoptera une approche en trois étapes, en se focalisant sur le manioc. Premièrement, nous nous appuierons sur les résultats de projets similaires en Afrique (notamment au Ghana et au Nigeria). Deuxièmement, nous renforcerons la capacité des parties prenantes à améliorer et intensifier la production et la commercialisation en mettant l'accent sur la transformation et la vente de différents produits. Enfin, nous encouragerons une application plus large des enseignements tirés des discussions et des échanges intensifs avec les parties prenantes.

Organisations exécutrices Institut international d'agriculture tropicale (IIAT)
Plateforme Sous-Régionale des Organisations Paysannes d'Afrique Centrale (PROPAC)
Pôle Régional de Recherche Appliquée au développement des Systèmes Agricoles d’Afrique Centrale (PRASAC)
Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale (CTA)
Autres partenaires clé Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC)
Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)
Fonds international de développement agricole (FIDA)
Institut des ressources naturelles (NRI)
Banque mondiale

Quels sont les résultats escomptés du projet ?

Le projet créera de meilleures conditions et des mécanismes adaptés afin que les différents acteurs de la région puissent participer efficacement à la chaîne de valeur du manioc et augmenter ainsi leurs revenus. L'activité commerciale sera facilitée par la mise en place de nouvelles réglementations, de contrats types, d'informations sur le marché et de financements innovants. En outre, des mécanismes d'arbitrage seront établis pour accroître l'efficacité des transactions.

Les partenariats public-privé seront encouragés afin de renforcer les liens entre les petits exploitants et le secteur agroalimentaire, en vue de développer des produits à forte valeur ajoutée (par exemple, de la bière de manioc, de la farine de manioc, etc.). Une utilisation accrue des TIC pour trouver des informations sur les marchés ainsi que l'exploitation des médias sociaux pour la commercialisation des produits permettront de générer davantage de profits. Un meilleur accès au financement de la chaîne de valeur permettra aux entreprises de se développer.

Qui bénéficiera de ce projet ?

Directement
• Les organisations de producteurs
• Les entreprises agricoles privées (y compris celles détenues par des femmes et des jeunes)
• Les bailleurs de fonds
• Les décideurs politiques du gouvernement

Indirectement
• Les exploitants agricoles
• Les décideurs politiques des organisations internationales et des ONG
• Les consommateurs

Quel sera l'impact du projet ?

Grâce à de meilleures informations et une meilleure gestion des connaissances, ainsi qu'à des institutions de marché renforcées et des plateformes multipartites plus efficaces, les organisations de producteurs et les entrepreneurs privés seront en mesure d'exploiter activement les opportunités du commerce du manioc, au lieu d'être freinés par les inefficacités du système actuel. La situation nutritionnelle et les moyens de subsistance s'amélioreront, ce qui aura pour effet de réduire la pauvreté en Afrique centrale de manière générale.

Comment soutiendrons-nous ce projet ?

Les groupes de producteurs ont déjà exprimé leur vif intérêt et leur soutien vis-à-vis des objectifs du projet. Le CTA s'assurera que les différents acteurs de la chaîne de valeur du manioc comprennent les objectifs et les activités du projet, et qu'ils décident donc d'y prendre part en connaissance de cause. Le secteur privé, qui est au cœur de la stratégie de durabilité, devra jouer un rôle majeur dans le projet.


Pour plus d'informations

Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle à travers les chaînes de valeur manioc
Réaffirmer la présence du CTA dans la région de l'Afrique centrale
Accélérer la transformation agricole en Afrique centrale
Renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle à travers le manioc  
Promouvoir le commerce régional en Afrique centrale : une étape clé sur la voie vers la réalisation des objectifs de la déclaration de Malabo
Commerce régional : l’indispensable voie vers de nouveaux marchés en Afrique centrale