Rapports annuels

Documents clés

CTA Rapport Annuel 2012

Toujours plus haut

2012 fut une année particulièrement fructueuse pour le CTA. Notre restructuration a franchi une étape importante avec l’arrivée de sept nouveaux experts, spécialisés dans les politiques agricoles, le développement des chaînes de valeur et la gestion des connaissances. Trois domaines qui demeurent le fer de lance de notre action.

Nous avons également consolidé nos partenariats avec des institutions incontournables au niveau régional et continental, et lancé une série de projets qui contribueront au développement agricole et rural des pays ACP.

L’un des temps forts de l’année a été la conférence internationale sur le développement des chaînes de valeur, que nous avons organisée en partenariat avec la Commission économique pour l’Afrique des Nations- Unies et 18 autres organisations. Celle-ci a réuni, à Addis-Abeba, plus de 500 participants, dont bon nombre issus du secteur privé. Cette conférence était l’occasion idéale de partager des enseignements, de favoriser une prise de conscience et de nouer de nouveaux partenariats. Ces prochaines années, le CTA renforcera sa collaboration avec le sec-teur privé et ses liens avec un éventail plus large de parties prenantes afin de défendre mieux encore les intérêts des petits agriculteurs.

Durant cette année, nous avons signé des protocoles d’accord avec l’Union africaine, l’Institut interaméricain de coopération pour l’agriculture (IICA) et l’Institut Caribéen de Recherche et de Développement agricole (CARDI), ainsi qu’avec une série d’autres organisations et réseaux. Nous nous sommes également attachés à mettre davantage l’accent sur la collaboration avec des organisations régionales, et notamment celles représentant les groupes d’agriculteurs.

En 2012, afin d’améliorer l’accessibilité des nombreuses informations et connaissances conser-vées au CTA, nous avons remanié notre site et amélioré notre portail de publications. Tous ces changements permettront au CTA de mener encore davantage d’actions afin d’améliorer les conditions de vie et le bien-être des petits agriculteurs d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

Micheal Hailu