Politiques, Marchés et TIC

Projects

Promouvoir l’utilisation des TIC pour le développement des chaînes de valeur agricoles et l’appui aux processus de politiques et stratégies de développement agricole et rural

Aperçu du projet

Si les médias conventionnels tels que les publications imprimées, la radio et la télévision demeurent très utilisés dans les pays ACP, l’omniprésence des TIC depuis dix ans, en particulier des appareils mobiles, a considérablement transformé la manière dont les gens échangent des informations et interagissent. Deux développements majeurs sont apparus :

  • la croissance explosive et la prolifération de technologies mobiles et des réseaux sans fil, et
  • la pénétration sans cesse plus grande d’Internet et la montée en puissance des médias sociaux.

Ces nouveaux outils ouvrent de larges horizons pour le partage d’expériences et d’informations, pour faire entendre la voix du public et pour la création d’opportunités économiques pour les communautés rurales. Cependant, ces dernières ne bénéficient que marginalement du potentiel des TIC. Le CTA souhaite donc promouvoir l’accessibilité et l’utilisation stratégique et effective des TIC pour faciliter l’implication de ces communautés dans les chaînes de valeur agricoles et les processus politiques.

Le projet est mis œuvre à travers trois composantes complémentaires décrites ci-après.

Améliorer les capacités en TIC pour stimuler les chaînes de valeur et les processus politiques agricoles

Le Web 2.0 et les médias sociaux permettent aux acteurs du développement de communiquer facilement entre eux, de renforcer leurs réseaux, d'avoir un accès sélectif à l'information, de produire et de publier leur contenu ou de redistribuer du contenu publié par d'autres. Les applications mobiles pour l'agriculture jouent un rôle important dans la connexion entre acteurs d'une chaîne de valeur et facilitent la prise de décision. La gestion participative d'informations spatiales s'est avérée extrêmement efficace pour faire connaître des inquiétudes et aspirations communautaires sur des questions d'utilisation des terres, d'accaparement des terres ou encore d'impact du changement climatique. Si les communautés acquièrent en outre des compétences dans l'utilisation des médias sociaux, elles peuvent valoriser leurs connaissances et faire entendre leur voix au niveau politique.

Cette composante poursuit le travail entrepris depuis de nombreuses années par le CTA et dans lequel il a un avantage comparatif : développement des capacités dans la maîtrise du Web 2.0 et des médias sociaux et dans l'adoption de systèmes participatifs d'information géographique (SIGP).

Favoriser l'innovation et l'entrepreneuriat dans les TIC pour l'agriculture chez les jeunes

Les jeunes, qui constituent une part importante de la population des pays ACP, sont confrontés au chômage et aux très bas salaires. Alors que l'agriculture reste le plus grand fournisseur d'emplois dans les pays ACP, la jeune génération n'est pas attirée vers elle en raison de son image, de son insécurité et de son manque de compétitivité. Les TIC ont le potentiel d'améliorer l'image de l'agriculture auprès des jeunes et de stimuler leur intérêt en créant de la valeur ajoutée. Par exemple, les TIC offrent de nouveaux outils marketing et de nouvelles opportunités de business telles que le développement d'applications mobiles.

La composante se basera sur les activités mises en œuvre avec succès par le passé, mais se concentrera davantage sur l'appui à des innovations et au développement d'entreprises par des jeunes dans le secteur des TIC pour l'agriculture. Elle prendra en compte les principales recommandations de la Stratégie Jeunes du CTA (2013-2017), qui a été établie en concertation avec les représentants des jeunes des pays ACP.

Promouvoir l'adoption des TIC

Alors que les TIC peuvent jouer un rôle clef à la fois dans le développement de chaînes de valeur et les politiques et stratégies de développement agricole et rural, l'adoption de ces technologies par des millions de petits exploitants, éleveurs, pêcheurs, etc., reste très faible dans de nombreux pays en développement. La Conférence internationale ICT4Ag organisée par le CTA en 2013 a confirmé l'énorme potentiel des nouvelles technologies pour l'agriculture, mais a également mis en évidence plusieurs contraintes comme le manque de concertation dans le développement de solutions TIC conduisant, soit à des chevauchements, soit à des lacunes dans les services proposés. Elle a également mis en évidence que peu de solutions sont en mesure de se développer et d'atteindre un caractère pérenne sans le soutien des donneurs. Par ailleurs, elle a montré que l'accent doit être mis sur la promotion d'un environnement favorable, d'infrastructures améliorées et de produits et services à faible coût et faible consommation d'énergie garantissant un accès abordable aux TIC.

Cette composante vise à faciliter l'accès à des solutions appropriées, à promouvoir un environnement favorable, et à développer une plus grande utilisation des TIC par la réalisation d'activités destinées à résoudre les problèmes énumérés ci-dessus.