Dernières nouvelles

CTA

Relier les agriculteurs du Pacifique et les entreprises locales pour améliorer les bénéfices et la sécurité alimentaire

Août 11, 2016

Le tourisme dans le Pacifique ne cesse de se développer. Afin de promouvoir le commerce, l'industrie agroalimentaire et le secteur privé dans la région, un forum de haut niveau analysera les différences façons d'encourager l'approvisionnement en produits agricoles auprès des petits exploitants agricoles, de créer des liens entre les agriculteurs et les marchés intérieurs, mais aussi de proposer plus d'aliments sains et nutritifs aux habitants du Pacifique.

La plupart des États insulaires du Pacifique sont confrontés aux mêmes défis ; ce sont souvent des petites économies, avec une agriculture en déclin et des difficultés à accéder aux marchés mondiaux, qui sont isolées géographiquement, n'arrivent pas à promouvoir les produits locaux efficacement et voient les problèmes de santé de la population augmenter. Afin d'enrayer cet engrenage, le CTA considère qu'une expansion du secteur agroalimentaire au niveau local peut entraîner un développement rentable et durable pour les communautés insulaires.

Après le succès du premier Forum sur l'industrie agroalimentaire du Pacifique en 2015, le CTA et ses partenaires organisent une deuxième édition sur le thème « Relier le secteur agroalimentaire et les marchés locaux pour favoriser la croissance économique et une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle », qui se tiendra dans la ville d'Apia, dans les Samoa, du 29 août au 2 septembre 2016. Le CTA organise cet évènement en collaboration avec l'Organisation du secteur privé des îles du Pacifique (PIPSO), le Fonds international de développement agricole (FIDA), l'Organisation du tourisme du Pacifique Sud (SPTO) et la Communauté du Pacifique (CPS).

« Le deuxième Forum sur l'industrie agroalimentaire cherche à renforcer la collaboration au sens large, afin de promouvoir les partenariats public-privé dans le but de stimuler la production locale et la valeur ajoutée », a déclaré Michael Hailu, Directeur du CTA. « Il est crucial que le secteur privé s'engage activement dans l'évolution du secteur agroalimentaire dans le Pacifique pour faire face aux défis considérables que représentent la sécurité alimentaire, la nutrition et la résilience au changement climatique. »

En plus d'examiner les meilleurs modèles commerciaux pour favoriser l'accès aux marchés, la génération de revenus au niveau local et les échanges régionaux pour l'agriculture et la pêche, le deuxième Forum se focalisera sur le lien entre l'agriculture, la nutrition et la santé ainsi que sur les produits alimentaires sains et locaux. Cette réunion de trois jours évaluera les stratégies et les actions spécifiques nécessaires au développement de chaînes de valeur organisées, intégrées et compétitives dans le secteur agroalimentaire, notamment le renforcement des compétences et des capacités, le financement et les politiques publiques.

« Nous avons l'opportunité de modifier l'alimentation des ménages en identifiant les différents obstacles à la production d'une nourriture locale saine et en les surmontant, et en définissant les relations entre l'agriculture et la nutrition qui sont spécifiques à chaque pays », a expliqué Chris Addison, Coordinateur régional du CTA pour le Pacifique.

Après son ouverture officielle le mardi 30 août 2016 , la réunion débutera par un forum politique de haut niveau modéré par Michael Hailu. Cette session abordera la manière dont les politiques nationales peuvent soutenir le développement du secteur agroalimentaire et encourager les investissements dans le secteur privé dans le Pacifique.

Au total, quatre tables rondes et plusieurs autres séances de discussion suivront. La première table ronde étudiera les politiques et les marchés afin de promouvoir les opportunités d'investissement dans les marchés locaux et régionaux, en présentant les différentes opportunités et les réussites en ce qui concerne la réduction de la facture des importations, tout en contribuant à une meilleure sécurité nutritionnelle et une alimentation plus saine.

Il est souvent difficile de parvenir à ce que les agriculteurs ruraux participent au réseau d'acteurs impliqués dans le commerce de leurs produits. La deuxième table ronde explorera les manières d'inclure ces exploitants dans la chaîne d'approvisionnement, afin qu'ils puissent tirer profit de leur activité. Ensuite, la troisième table ronde examinera les stratégies pour créer des liens entre les secteurs de l'agriculture, du tourisme, du commerce et de la santé et pour promouvoir un approvisionnement local pour une alimentation saine et de qualité.

De par la nature des conditions existantes dans le Pacifique, de nombreuses petites et moyennes entreprises doivent se battre pour garder la tête hors de l'eau. La dernière table ronde débattra du soutien que les institutions financières peuvent apporter à ces entreprises et de la manière de créer des alliances stratégiques et rentables avec ces organismes. Dans le même temps, deux réunions en petits groupes avec des financeurs passeront en revue les exemples de bonnes et de mauvaises pratiques pour bénéficier d'un financement.

En accord avec le thème général (introduire plus de nourriture locale sur le marché du Pacifique) un programme de formation pour chefs cuisiniers [9] organisé par le SPTO se tiendra les 30 et 31 août. Les séances comprendront une formation et des cours de cuisine donnés en direct par des chefs célèbres afin de promouvoir la nourriture et la cuisine locales, d'accommoder les produits locaux aux goûts des visiteurs internationaux, d'inclure des éléments de la gastronomie du Pacifique Sud dans la cuisine moderne et de jeter les bases de la formation d'une nouvelle génération de chefs locaux.

« Relier l'agriculture aux marchés associés au tourisme est un enjeu essentiel pour le développement de l'industrie agroalimentaire dans la région du Pacifique », a déclaré Isolina Boto. « Nous sommes très enthousiastes à l'idée de connecter les différents secteurs et de collaborer avec l'initiative "Chefs pour le développement" pour promouvoir un meilleur accès au marché du secteur hôtelier pour les agriculteurs locaux et autres acteurs de l'agroalimentaire. »

#PacAgriBiz

En savoir plus

Restez en contact

Voir l'entretien avec Mereia Volavola, PDG de l'Organisation du secteur privé des îles du Pacifique (PIPSO)