Projets phares

Nos Programmes

Bâtir des communautés résistantes en améliorant les chaînes de valeur du bétail en Afrique de l'Est

  • Afrique de l'est

Le projet phare du CTA en Afrique de l'Est est destiné à développer l'implication des petits éleveurs dans la production et la commercialisation de leurs animaux et, de fait, à accroître leurs revenus. Il améliorera également leur résilience aux risques climatiques.

FR Eastern Africa table ok okQuel est l'intérêt de ce projet ?

Plus de la moitié des vaches, moutons et chèvres d'Afrique se trouvent en Afrique de l'Est. Quelque 60 % à 80 % des foyers ruraux possèdent des animaux pour se nourrir ou pour les vendre. Le bétail représente environ 40 % du produit intérieur brut de l'Éthiopie et du Kenya, et presque 20 % en Ouganda. Toutefois, le commerce du bétail, notamment dans les systèmes pastoraux, est dominé par une longue chaîne d'intermédiaires, chacun s'appropriant une part des revenus potentiels des producteurs. Cette situation, associée aux conséquences des événements climatiques extrêmes (notamment une mortalité du bétail liée à la sécheresse) résulte en une faible quantité et une fourniture instable de petits ruminants et de bétail vivant. Par conséquent, les éleveurs et les bergers locaux sont dans l'impossibilité de répondre à la demande de bétail. À titre d'exemple, seulement 6 % du lait et des produits laitiers consommés en Afrique de l'Est sont produits localement ; le reste est importé. Ce fossé représente une immense opportunité pour les exploitants agricoles et les éleveurs, les négociants, les transformateurs et les détaillants.

Qu'allons-nous faire ?

Nous aiderons les producteurs et les négociants à accéder aux services de production et de commercialisation en vue d'améliorer leur manière de faire des affaires. Nous nous focaliserons également sur l'introduction de nouvelles méthodes pour gérer les risques et améliorer la résilience de la production de bétail. Nous prévoyons de concevoir des produits financiers sur mesure pour les jeunes (hommes et femmes) afin qu'ils puissent se lancer dans l'élevage. Afin d'améliorer la réactivité des pouvoirs publics par rapport aux besoins de chacun des acteurs dans le domaine de l'élevage, nous encouragerons les recherches relatives aux thèmes clés suivants : rendre les chaînes de valeurs de l'élevage inclusives et soutenir les discussions entre les décideurs politiques.

Organisations exécutrices

IGAD Centre for Pastoral Areas and Livestock Development (ICPALD)
Institut international pour la reconstruction rurale (IIRR)
Institut international de recherche sur le bétail (ILRI)
Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA)

Autres parties prenantes clés

Association laitière d'Afrique australe et occidentale (ESADA)
Union européenne (UE)
Programme des Nations Unies pour le développement-Fonds pour l'environnement mondial (PNUD-FEM)
Institut international pour la communication et le développement (IICD

Quels sont les résultats escomptés du projet ?

Le projet dotera les éleveurs et les bergers des connaissances et des compétences nécessaires pour établir des partenariats plus efficaces avec d'autres acteurs des chaînes de valeur de l'élevage. Il leur permettra de gagner plus d'argent grâce à leurs animaux. En permettant aux éleveurs de bétail d'accéder à des méthodes et innovations éprouvées, le projet les aidera à accroître leur production, à s'adapter au changement climatique, à gérer leurs ressources et à gérer les risques.

Plusieurs activités doivent bénéficier aux éleveurs les plus pauvres et les plus vulnérables. Les jeunes, hommes et femmes, auront l'opportunité de travailler dans le secteur de l'élevage. L'utilisation des technologies de l'information et de la communication dans la production, la commercialisation et la vente contribuera à créer ces opportunités. Simultanément, les enseignements tirés du projet seront partagés avec des décideurs politiques en vue d'étayer la politique et la planification régionales. D'autres groupements agricoles seront impliqués après le travail initial, en vue d'amplifier l'impact du projet.

Qui bénéficiera de ce projet ?

Directement
• Les organisations d'agriculteurs et d'éleveurs
• Les entreprises agricoles privées (y compris celles détenues par des jeunes)
• Les bailleurs de fonds
• Les décideurs politiques du gouvernement
• Les décideurs politiques des organisations internationales et des ONG

Indirectement
• Les agriculteurs/éleveurs
• Les consommateurs

Quel sera l'impact du projet ?

Le projet augmentera les revenus, la santé et le bien-être des peuples d'Afrique de l'Est qui dépendent du bétail pour leurs moyens de subsistance. Il permettra également à ces populations de s'adapter et de résister aux chocs environnementaux et au changement climatique. Plusieurs des résultats escomptés ciblent les éleveurs les plus pauvres et les plus vulnérables, ainsi que les jeunes et les femmes.

Comment soutiendrons-nous ce projet ?

Le CTA collaborera avec l'UE et le PNUD-FEM dans la région en vue d'intégrer les résultats de ce travail dans les mégaprojets pluriannuels que ces agences développent pour les communautés pastorales dans l'est de l'Ouganda et l'ouest du Kenya, qui sont connues sous le nom de « Karamoja Cluster ». Les organisations communautaires et les entreprises détenues par les exploitants agricoles qui découleront du projet seront auto-suffisantes. En établissant un lien entre, d'une part, les groupes de jeunes et de femmes et, d'autre part, les institutions financières et autres acteurs du secteur privé, on établira le fondement d'entreprises commerciales durables. Impliquer les gouvernements locaux et les décideurs de haut niveau permettra d'élaborer des politiques qui établiront des activités d'élevage profitables à long terme.

Pour plus d'informations