Politiques agricoles

Articles choisis

Les chefs de cuisine et les décideurs politiques soutiennent la gastronomie locale pour développer l’agriculture dans les îles ACP

Septembre 29, 2016

« En important un si grand nombre de denrées alimentaires, les PEID (petits États insulaires en développement) ne font qu'exporter les emplois ». C'est le message adressée par le directeur du CTA, Michael Hailu, lors du récent Briefing de Bruxelles, « Développer l'industrie agroalimentaire dans les PEID : le potentiel des marchés associés au tourisme ». Le Briefing a donné un grand élan au renforcement des liens entre les secteurs locaux de l'industrie agroalimentaire et du tourisme en vue de soutenir le développement économique et l'emploi durables et de réduire la dépendance aux denrées alimentaires importées à bas prix qui a engendré des taux élevés de maladies non transmissibles dans de nombreux PEID.

Plus de 140 personnes ont participé au Briefing de Bruxelles qui s'est tenu dans la matinée du 21 septembre au secrétariat ACP. Elles ont ainsi pu se joindre à un panel d'experts et discuter des possibilités et stratégies efficaces visant à relier l'industrie agroalimentaire et les producteurs aux marchés du tourisme des petites économies insulaires de l'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Parmi les intervenants figuraient trois chefs étoilés ayant contribué de manière significative à la promotion de la gastronomie et de la nourriture locales dans leurs régions respectives. Ce Briefing était pour eux un projet capital leur permettant d'expliquer le rôle des chefs de cuisine, acteurs clés dans la concrétisation de systèmes agroalimentaires plus rentables et plus résilients dans les PEID. 

« Je veux pouvoir regarder un plat dont le concept, l'approche, va au-delà du plat lui-même et de la recette. Ce concept vise à responsabiliser les chefs et à stimuler les économies afin de reprendre possession des traditions et d'améliorer la santé de la population. C'est ce que j'appelle le pouvoir de la gastronomie ».
Robert Oliver, Chef

inline bb46De gauche à droite : les chefs Robert Oliver, Peter Edey et Stephan Berrouet Durand.

Robert Oliver, chef, auteur et présentateur d'émissions télévisées originaire du Pacifique, a évoqué avec passion la nécessité de préserver et de promouvoir les traditions alimentaires locales ainsi que d'innover, non seulement pour les consommateurs locaux, mais aussi pour les touristes. Une telle action aura un impact positif et direct sur les agriculteurs, les producteurs et l'industrie agroalimentaire de la région, puisque nombre d'entre eux rencontrent de grandes difficultés à rivaliser avec les marchandises importées. « L'intégration de la nourriture locale au tourisme crée une ribambelle d'activités. Tout le monde participe au tourisme, des producteurs d'huile de coco aux producteurs de cacao des Samoa, en passant par les fabricants de confiture et de gelée », a ajouté le chef Oliver.

Peter Edey, chef de cuisine originaire de la Barbade, a lancé un concours pour les jeunes chefs : ces derniers doivent cuisiner des plats haut de gamme présentés avec élégance à partir de légumes et de produits locaux sortis d'un panier mystère. Cette initiative encourage la future génération de chefs des Caraïbes à reconnaître la valeur et le potentiel des saveurs locales. 

« En tant que chefs, nous sommes le moteur de ce programme et sommes conscients de l'énorme responsabilité qui repose sur nos épaules ... Au bout du compte, tout ce que les agriculteurs produisent et confectionnent se retrouve ensuite dans les plats d'un chef. Leur goût, leur apparence et leur présentation sont le fruit du travail des chefs, c'est pourquoi leur rôle est important ». 
Peter Edey, Chef

En Haïti, Stephan Berrouet Durand, chef de cuisine de Culinary by Design, soutient un grand nombre d'initiatives promouvant la gastronomie locale et le lien entre l'agriculture et les chefs. Outre sa participation à la création d'une association culinaire locale, d'un festival de la gastronomie et de vins, et du mois de la gastronomie en Haïti (Haiti Gastronomy Month), le chef Stephan fait à présent partie d'un nouveau grand projet visant à relier les chefs aux agriculteurs locaux grâce à une application mobile.

« Les chefs peuvent désormais utiliser cette application afin de découvrir les producteurs et leurs marchandises, de les rencontrer et de discuter du type précis de produits qu'ils souhaitent utiliser dans leurs restaurants et hôtels. Nous [les chefs] sommes alors en mesure de travailler avec ces agriculteurs, et eux peuvent nous dire ''Voici nos produits, les quantités que nous produisons et les procédures d'achat'' ». 
Stephan Berrouet Durand, Chef 

Les petits États insulaires en développement (PEID) des Caraïbes et du Pacifique font partie des pays qui dépendent le plus des importations de denrées alimentaires au monde. En effet, la valeur annuelle des importations de denrées alimentaires des Caraïbes atteint plus de 4 milliards de dollars. Dans certains PEID, les importations de denrées alimentaires constituent 50 % de l'ensemble des importations, dépassant largement la moyenne mondiale de 7 %. Le secteur du tourisme, qui représente 14 à 30 % du PIB des PEID, participe également de manière significative à cette facture des importations de denrées alimentaires, puisque les hôtels, complexes hôteliers, bateaux de croisière, infrastructures d'accueil et de divertissement dépensent des millions afin de garantir un approvisionnement constant en nourriture pour leurs hôtes, leurs visiteurs et leur personnel.  

Le Briefing a été l'opportunité de faire le bilan du progrès du développement de l'agritourisme des PEID et les pays ACP, en particulier concernant les initiatives majeures auxquelles le CTA a apporté son soutien. Howard Aru, directeur général du ministère de l'Agriculture au Vanuatu, a souligné les réussites de l'élaboration d'une politique en faveur de l'agritourisme au Vanuatu, pour laquelle le CTA a fourni une aide considérable. Le Vanuatu s'est ainsi engagé à élaborer la première politique en faveur de l'agritourisme du Pacifique. Par ailleurs, ces résultats ont suscité l'intérêt de partenaires régionaux disposant de financements.

Aux Samoa, où s'est récemment tenu le deuxième Forum sur l'industrie agroalimentaire du Pacifique, des avancées significatives ont également été accomplies afin de relier les secteurs de l'industrie agroalimentaire et du tourisme. D'après Charlotte Chan Mow Brunt, directrice générale de l'hôtel Orator, le secteur privé des Samoa peut agir davantage pour refléter dans ses activités la fierté locale de la culture, de l'histoire et de la nourriture du Pacifique, et le secteur du tourisme peut tirer un grand nombre d'avantages de l'héritage agricole et alimentaire de la région. Papali'i Sonja Hunter, PDG de Samoa Tourism Authority et présidente de l'Organisation du tourisme du Pacifique Sud (SPTO), a souligné l'importance de l'agritourisme pour l'avenir de la région. « Il est très important pour nous, habitants des Samoa et du Pacifique, de nous atteler à l'élaboration d'une stratégie de l'agritourisme. » Elle a par ailleurs encouragé le CTA à présenter son travail mené avec les PEID dans les ministères du tourisme de la région du Pacifique. 

La nécessité de faire progresser le dialogue et de renforcer la coopération avec les PEID a également été soulignée par Ena Harvey, spécialiste de l'agritourisme à l'Institut interaméricain de coopération pour l'agriculture (IICA), qui a eu l'occasion de travailler avec les États insulaires du Pacifique, en particulier le Vanuatu, à la fois dans les Caraïbes, sa région natale, mais aussi dans le Pacifique, grâce à sa participation aux forums coorganisés par le CTA. Cette collaboration permet aux différentes îles de partager leurs meilleures pratiques en matière d'agritourisme, telles que l'importance d'investir dans la qualité, les normes et la certification du secteur agricole, sans lesquelles les producteurs locaux ne peuvent servir le secteur hôtelier. Ena Harvey était également encline à encourager les bailleurs de fonds soutenant l'innovation à considérer l'agritourisme, le tourisme gastronomique et les domaines connexes comme une formidable opportunité d'investissement. « Nombre de nos PME ne disposent pas des garanties habituelles. Nous avons donc besoin d'investisseurs providentiels et du financement participatif, ainsi que d'autres financements de ce type qui sortent de l'ordinaire ». Les auteurs culinaires, tels que Rosemary Parkinson qui est originaire des Caraïbes, jouent également un rôle fondamental dans la mise en valeur des meilleurs éléments de la gastronomie et la culture locales.

Pour en savoir plus

• Photos du Briefing de Bruxelles 46 (septembre 2016) 
• Visitez le site internet des Briefings de Bruxelles pour consulter davantage de ressources (photos, présentations, podcasts)
• 2e Forum sur l'industrie agroalimentaire du Pacifique (en anglais. Samoa, août 2016)
• Atelier de 2016 pour l'élaboration d'une politique en faveur de l'agritourisme au Vanuatu (mai 2016)