Dernières nouvelles

CTA

Investir dans le développement, se concentrer sur les solutions

Juin 26, 2017

Agribusiness, entrepreneuriat des jeunes et des femmes, commerce régional et TIC pour l’agriculture (ICT4Ag) – tels étaient les thèmes clés des tables rondes organisées par le CTA et ses partenaires lors des Journées européennes du développement (JED) 2017. Michael Hailu, directeur du CTA, revient sur les discussions qui ont eu lieu lors de l’événement, dans le cadre des sessions du CTA et en-dehors de celles-ci.  

Le grand forum européen sur le développement international, les JED, se tient chaque année pendant deux jours au début du mois de juin ; il réunit entre autres des participants des secteurs public et privé, des institutions européennes, des chefs de gouvernements et des représentants de la société civile. Cette année, ces journées avaient pour thème « Investir dans le développement », subdivisé en trois grands sous-thèmes : investir dans les personnes et la planète ; investir dans la prospérité ; et investir dans la paix et le partenariat. Lors de cette édition 2017, les institutions et les États membres de l'UE ont signé le nouveau consensus européen pour le développement, qui servira de cadre au renforcement de la politique et de la coopération européennes au développement et aligne le soutien de l'UE sur les objectifs de l'Agenda 2030 pour le développement durable et d'autres conventions et accords de l'ONU.

D3 Promoting inclusive trade in Africa edd 0257

« Les JED 2017 ont surtout permis de réfléchir à la façon d'atteindre les Objectifs de développement durable (ODD). Les participants ont donc reconnu le rôle central de l'agriculture et du développement rural dans la réalisation de nombreux ODD, notamment dans les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, » déclare Michael Hailu. Le changement climatique, l'accélération de l'urbanisation et de la croissance démographique, et la migration forcée sont aujourd'hui des défis majeurs, au même titre que la création des emplois nécessaires pour absorber le nombre élevé de jeunes qui arrivent chaque année sur le marché de l'emploi. « L'agriculture doit être au cœur des efforts en vue de la réalisation des ODD », poursuit le directeur du CTA. « Et c'est là l'élément central de notre stratégie. »

La question de l'implication du secteur privé en tant que partenaire clé de la promotion de la croissance inclusive et de la création d'emplois a été un point clé à l'ordre du jour cette édition des JED. « La question qui se pose est la suivante : comment pouvons-nous mobiliser le secteur privé et les technologies pour orienter davantage l'agriculture sur le commerce, pour améliorer les chaînes de valeur et renforcer les liens entre les acteurs du marché ? Ce sont là quelques points clés sur lesquels ont porté les échanges d'idées et les débats, » ajoute M. Hailu. « Nous avons été particulièrement impressionnés de voir ces jeunes partager leur enthousiasme, leur dynamisme et aussi leurs expériences dont nous pouvons tous tirer des leçons. Contre toute attente, bon nombre de ces jeunes entrepreneurs ont réussi à créer des entreprises prospères et viables, avec un soutien très limité. Le défi est à présent de tirer des enseignements de ce processus d'innovation et de diffuser celle-ci à grande échelle. »

D3 Investing in women entrepreneurs 0010 small« Dans ce genre de réunions, nous avons trop souvent tendance à évoquer les défis alors que ces jeunes entrepreneurs se concentrent sur les solutions. Ils sont confrontés à de nombreux obstacles mais leur capacité de travail et leur ténacité leur permet de soulever des montagnes, » souligne M. Hailu. Il cite ensuite un exemple particulièrement édifiant, celui de Lovin Kobusingye, directrice de Kati Farms en Ouganda, qui a participé à la session du CTA « Investir dans les femmes entrepreneurs : favoriser la participation économique des femmes pour stimuler la croissance durable et le développement rural ». Lancée en 2011, Kati Farms fait le lien entre plusieurs petits pisciculteurs – essentiellement des femmes – et des supermarchés, hôtels, restaurants et vendeurs de rue et exporte également au Burundi, au Kenya et au Soudan. Kobusingye explique le succès de Kati Farms par le développement de produits innovants, notamment ses fameuses saucisses de poisson. Pour autant, les choses ne se sont pas faites du jour au lendemain. Durant la table ronde des JED, elle a d'ailleurs souligné à l'attention des autres jeunes et femmes entrepreneurs, qu'ils doivent absolument concrétiser leurs rêves, sans attendre des aides publiques ou le soutien financier de bailleurs de fonds. Dès qu'une start-up a prouvé la pertinence de son modèle d'affaires, l'accès au crédit et au soutien technique s'en trouve grandement facilité.

« Nous devons tirer les leçons de ces success stories et mettre en pratique ces enseignements avec la même ténacité, détermination et enthousiasme que ces jeunes et coopérer avec eux pour créer des agribusiness prospères. Les TIC sont un vecteur de transformation ; elles contribuent à la création d'emplois, stimulent l'innovation et intègrent davantage de jeunes et de femmes dans la chaîne de valeur agricole. Et au CTA, nous continuerons à nous concentrer sur ces aspects clés afin de contribuer à la réalisation des ODD, » conclut le directeur du CTA.