TIC pour le développement

Articles choisis

La blockchain, une technologie encore méconnue

Atelier ICT4Ag Outlook, 9-11 octobre 2017, Rhenen, Pays-Bas

Novembre 2, 2017

Il apparaît depuis quelques années que la blockchain offre un formidable potentiel pour les pays ACP. Un atelier organisé récemment dans le cadre de l’ICT4Ag Outlook du CTA s’est penché, entre autres, sur cette nouvelle technologie afin de mieux la comprendre et d’examiner ses avantages et les limites actuelles à son développement.

La blockchain est une innovation technologique récente. Sa compréhension et ses possibilités d’adoption et d’utilisation, en particulier dans les pays ACP, sont donc à ce jour encore limitées. Les choses sont toutefois en train de changer. Les plateformes numériques blockchain permettent le transfert d’actifs numériques entre utilisateurs et suppriment ou diminuent le nombre d’intermédiaires (par ex. les banques, les fournisseurs intermédiaires de services). La blockchain peut aider tous les acteurs d’une chaîne de valeur ou d’un système d’agriculture sous contrat – de l’agriculteur, du grossiste et du fournisseur de services financier jusqu’au supermarché – à commercer plus rapidement et avec davantage de transparence.

Grâce à cette technologie, l’agriculteur peut rapidement informer (via une plateforme blockchain, par ex. une appli mobile) un acheteur, qui peut à son tour effectuer dans un délai très court une transaction avec un grossiste à distance, lequel a la possibilité de suivre toutes les transactions et d’autoriser électroniquement le paiement, via une banque ou sans l’intermédiaire de celle-ci. Si nécessaire, des monnaies virtuelles peuvent être utilisées. Cette approche décentralisée favorise la gestion efficace et rentable des processus d’entreprise, permet des paiements instantanés et contribue à stimuler des partenariats innovants au sein de la chaîne de valeur. La blockchain peut donc incontestablement avoir un impact sur les entreprises agricoles des pays en développement, mais, comme l’a souligné Michiel Berendel, de RISKebiz Inclusive Finance Blockchain Solutions, « alors qu’il est beaucoup question de l’utilisation de la blockchain pour favoriser l’inclusion financière, cette technologie n’est pas la panacée et, dans certains cas, le recours au système financier traditionnel sera parfois plus approprié. »

Les utilisateurs et les responsables politiques doivent être informés des évolutions dans ce domaine

Sheena Raikundalia, d’IntelleCap Advisory Services, a pour sa part insisté sur l’aspect suivant : « Si la complexité de la technologie de la blockchain peut en dissuader plus d’un, ses avantages n’en demeurent pas moins appréciables ». Citons par exemple les contrats intelligents pour valider les transactions, la multiplication des opportunités commerciales, une plus grande transparence tout au long de la chaîne de valeur, une simplification de la procédure de certification et un renforcement de la confiance des consommateurs, qui peuvent s’informer de l’origine des produits qu’ils consomment.

Hervé Pillaud, de la Chambre d’agriculture de Vendée (France), a insisté sur le fait que même si cette technologie peut améliorer l’efficacité des transactions, une confiance mutuelle entre les partenaires commerciaux est primordiale, et il faut aussi que les conditions des contrats intelligents soient équitables pour les agriculteurs, en particulier. Les participants se sont dit conscients du fait que l’évolution et l’adoption des plateformes blockchain révolutionneront les marchés – marchés bancaires, marchés des changes, chaînes de valeur agricole et systèmes d’assurance. Il convient aussi selon eux de consentir davantage d’efforts pour sensibiliser les acteurs de la chaine de valeur, les entrepreneurs et les responsables politiques aux avantages de cette technologie. Les participants ont également recommandé aux gouvernements des pays ACP d’accélérer l’adoption des technologies numériques dans le secteur agricole, condition préalable indispensable à l’adoption de toute innovation basée sur les TIC. 

Pour tout savoir sur l’atelier ICT4Ag Outlook du CTA :