Être en mesure de changer

30th anniversary

En quoi le Savoir est-il source de transformation?

Qu’il s’agisse d’améliorer les technologies agricoles ou de mettre en œuvre de bonnes pratiques entrepreneuriales, la capacité d'un agriculteur à obtenir et employer des connaissances renouvelées est essentielle, car propice à la transformation d’une agriculture de subsistance, plus largement répandue en Afrique, dans les Caraïbes et dans le Pacifique, vers une activité agricole génératrice de revenus et de profits.

A travers ses partenaires, le CTA a su saisir toute l’importance et le profond impact d’un accès simplifié et élargi, aux savoirs agricoles pour le bénéfice des communautés rurales des pays ACP.

Dans le cadre de la campagne « Savoir c’est », découvrez comment les activités du CTA, qui concernent autant le développement des capacités d’utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC) que des initiatives de développement des chaînes de valeur, participent à la transformation des conditions de vie des populations et à l’amélioration des pratiques professionnelles dans les régions ACP.

Le CTA s’attache à garantir à un nombre plus important d’individus, même dans les zones les plus reculées, un accès , en temps et en heure, à l’information et aux connaissances.

Le CTA participe ainsi, avec ses partenaires, au développement et à la mise en œuvre de projets novateurs et durables, permettant à tous de jouer un rôle de premier ordre pour la promotion de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi que pour la gestion durable des ressources naturelles.

Dans de nombreuses régions d'Afrique, les agriculteurs ne produisent pas autant de cultures alimentaires de base qu'ils le pourraient, et surtout, qu'ils le devraient. La situation kenyane illustre parfaitement ce problème. « Chaque habitant de ce pays consomme environ 90 kg de maïs par an, ce qui représente 40 millions de sacs », explique Gerald Masila, directeur du Conseil des céréales de l'Afrique de l'Est (Eastern Africa Grain Council, EAGC). « Mais nos agriculteurs ne produisent qu'environ 29 millions de sacs. » La pénurie de blé est encore plus grave : le pays importe environ 60 % de ses besoins.

C'est jour de marché au village de Gakenke, dans la Province du Nord du Rwanda, et en milieu de matinée, le Centre de développement des affaires (Business Development Centre) tourne à plein régime. « Plus de 50 personnes viendront utiliser les ordinateurs et Internet aujourd'hui », affirme la directrice, Alice Nadine Kaneza. Durant le reste de la semaine, même les jours plus calmes, au moins 20 personnes – y compris des étudiants, des agriculteurs et des entrepreneurs locaux – utilisent les installations du centre.

Inventé par Phillips Communications and Data Systems en 1984, le CD-ROM (Compact Disc Read-Only Memory) utilise des disques optiques à capacité élevée pour entreposer des informations écrites. Les disques, identiques aux disques audio mieux connus, sont hyper fins et ne pèsent que 16 grammes. Un disque peut contenir l'équivalent de 330 000 pages dactylographiées ou 1 900 disquettes à une face sous forme électronique numérique.

À l'époque, il s'agissait d'une technologie de l'information révolutionnaire. Le programme CD-ROM du CTA, qui propose un accès direct à des quantités importantes de données bibliographiques et autres sur des questions liées à l'agriculture artisanale, a maintenu en vie des zones coupées de toute information fiable.