The Technical Centre for Agricultural and Rural Cooperation (CTA) confirms closure by end of 2020.

Completion report iDEAL-Burkina

Le projet a mobilisé les technologies numériques pour renforcer l’entrepreneuriat agricole mené par les jeunes au Burkina. 146 jeunes entreprises et coopératives agricoles ont bénéficié de divers types de produits et services numériques. Bien que la plupart de ces services aient été offerts par des fournisseurs de services professionnels matures, en lien avec l’esprit du projet, quelques jeunes entrepreneurs numériques soutenus par le projet ont eu des engagements professionnels avec les jeunes producteurs et entrepreneurs agricoles. Les entrepreneurs numériques identifiés ont été incubés auprès d’incubateurs réputés de la place tels que KeoliD, afin de les préparer à développer leurs services et à les offrir aux jeunes entrepreneurs/exploitants agricoles.
Les exploitants/entrepreneurs agricoles ont bénéficié d’un soutien numérique intense. En dehors des formations à l’utilisation des outils de traitement de texte (en particulier le tableur Excel très utile pour la tenue des comptes) et à l’utilisation des réseaux sociaux dans un but professionnel, un accent a été mis sur les services numériques favorisant un meilleur accès au marché (conseils agricoles, services de ventes collectives, informations sur les prix des produits agricoles, facilitation de vente via une plate-forme e-commerce, etc.). L’entreprise EcoData, qui gère le système d’information de marché AgriData a été un fournisseur de service principal du projet. En outre, vingt coopératives et entreprises agricoles impliquées dans le projet ont été sélectionnées et dotées de matériels informatiques pour consolider leurs usages des TIC.Les jeunes agriculteurs/agripreneurs impliqués viennent d’organisations de producteurs et ou ont été proposés par des projets soutenant l’entrepreneuriat agricole (Congrégation Paysanne du Faso (CFP), Fédération des Producteurs Agricoles du Burkina (FEPAB), projets du ministère de l’agriculture et d’organisations diverses, etc.) afin de favoriser synergies et durabilité. Un grand nombre d’exploitants/agripreneurs ont pu augmenter leurs revenues, trouver de nouveaux clients. Les activités liées aux TIC ont constitué un complément au soutien purement agricole dont les jeunes exploitants agricoles ont bénéficié.
Différents produits communicationnels et de capitalisation des résultats ont été réalisés et promus. Il s’agit notamment de vidéos promotionnelles pour les meilleurs jeunes producteurs et entrepreneurs agricoles ainsi que d’un rapport sur les usages des TIC dans l’agriculture au Burkina.