Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) confirme sa fermeture pour la fin 2020.
Leading image

Annonce des gagnants du concours Pitch AgriHack 2016 !

News

Pitch AgriHack, qui vise à accélérer l’entrepreneuriat mené par les jeunes dans le domaine de l’e-agriculture pour améliorer les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire, a dévoilé les gagnants de l’événement de promotion 2016. L’annonce a été faite durant une cérémonie de remise de prix à Nairobi, au Kenya, le 24 novembre 2016.

La compétition a été intense parmi les 25 finalistes sélectionnés dans 152 start-up du secteur de l'e-agriculture originaires d'Afrique et des Caraïbes. Avant l'annonce des gagnants, les finalistes ont profité d'une formation boot camp le 22 novembre à Ihub Nairobi, axée sur l'offre de services commerciaux de qualité dans le domaine de l'e-agriculture. Les finalistes ont également reçu un coaching sur la façon d'effectuer des présentations efficaces. Le 23 novembre, ils ont présenté publiquement leurs services devant un jury et un public composés d'institutions et d'experts dans le domaine de l'agriculture et des TIC, y compris des sociétés de capital-risque. Le panel de juges se composait de McKenzie Slaughter de Prohaus VC (société de capital-risque, États-Unis) ; Niraj Varia de Novastar Ventures (catalyseur de capitaux, Afrique de l'Est) ; Hervé Pillaud de la Chambre d’Agriculture de Vendée (France) et d'Agreenstartup (compétition d’innovation dans le secteur agricole) ; Jermaine Henry de Devlabs (société de capital-risque, Amériques), Ralph von Kaufmann de Hakika Ltd (Royaume-Uni), et Peris Bosire de FarmDrive (start-up, Kenya).

Pitch AgriHack 2016 a été organisé par le CTA en collaboration avec la Banque africaine de développement (BAD) et avec le soutien de partenaires, y compris le Centre international de l'agriculture et des biosciences (Centre for Agriculture and Bioscience International, CABI) et l'incubateur mLab East Africa.

Subventions pour améliorer et développer les services offerts aux agriculteurs

Quatre start-up ont été sélectionnées comme lauréats officiels : trois dans la catégorie « stade initial » et une dans la catégorie « stade avancé ».

De gauche à droite : Sheilah Birgen (mLab), Charles Batte (Mobfit, gagnant), Jermaine Henry (Devlabs, jury), Awa Caba (Sooretul, gagnante), Peris Bosire (FarmDrive, jury), Ralf von Kaufmann (Hakika, jury), Naledi Magowe (mAgri, gagnant), Mansour Fall (Daral Technologies, gagnant), Ken Lohento (CTA) et McKenzie Slaughter (Prohaus VC, jury).

Catégorie stade initial

Gagnant : Brastorne Enterprises (Botswana), avec la plateforme mAgri : il s’agit d’une application USSD qui permet aux agriculteurs d’accéder à des informations pertinentes et au marché des technologies mobiles. mAgri peut être utilisée sur tous les téléphones, y compris les modèles de base. À l’heure actuelle, l’application compte près de 150 000 utilisateurs.

Deuxième gagnant : Daral Technologies (Sénégal) - Daral est une application relative au bétail. Son composant web aide à collecter et visualiser les données concernant les agriculteurs et leur bétail, tout en offrant une plateforme de services consultatifs pour les agriculteurs. Son composant mobile consiste en un système d’alerte basé sur les SMS. Daral collabore avec le gouvernement du Sénégal.

Troisième gagnant : MobFit (Ouganda) - MoBFiT est un logiciel de gestion de la chaîne d’approvisionnement agricole sur GSM, qui permet de relier directement et à faible coût 20 millions de petits exploitants agricoles ougandais aux acteurs du marché par SMS et par appel vocal automatisé. Mobfit collabore avec les Coopératives d’épargne et de crédit (Savings and Credit Co-operatives, SACCO) et la Fédération nationale des agriculteurs d’Ouganda (Uganda National Farmers' Federation, UNFFE).

Catégorie stade avancé

Gagnant : Sooretul (Sénégal) - Sooretul est une plateforme web et mobile pour la vente de produits agricoles proposés par des femmes. La plateforme permet de rapprocher l’offre rurale de la demande locale. Les clients font leurs achats en ligne et peuvent être livrés à domicile. Les partenaires actuels incluent Orange Sénégal, le Fonds international de développement agricole (FIDA) et Eiffage.

Les gagnants recevront du CTA un prix en espèces de :

15 000 € - Gagnant, catégorie stade avancé

7 500 € - Gagnant, catégorie stade initial

6 000 € - Premier finaliste, catégorie stade initial

5 000 € - Deuxième finaliste, catégorie stade initial

Ces subventions serviront à déployer et développer plus efficacement les services proposés.

Gagnants supplémentaires et prix des partenaires

Les gagnants bénéficieront en outre d’opportunités promotionnelles et d’autres avantages, y compris des investissements facilités par le CTA. Ils profiteront ainsi des ressources et services suivants fournis par Prohaus VC, un des partenaires de Pitch AgriHack :

  • 2 mois complémentaires en tant que Membre Fondateur Pro - (outils numériques, rapport de cotation de la start-up, sessions de mentoring) 
  • Un programme « workcation » ou accélérateur à distance complémentaire 
  • Des cartes VISA Prohaus (émises gratuitement) 
  • Un capital de départ de Prohaus Capital entre 10 000 et 20 000 $

Prohaus VC a décerné des prix supplémentaires aux start-up dont les modèles d’activité ont été jugés prometteurs. Cela inclut Kuza du Kenya, AgroCenta du Ghana et FarmAfriQue du Nigeria. Ces trois start-up bénéficient également des avantages susmentionnés.

D’autres partenaires se sont engagés à soutenir les gagnants et les finalistes. Le Réseau africain des incubateurs d'entreprises agroalimentaires (African Agribusiness Incubation Network, AAIN), représenté par la directrice de son fonds, Mme Adebakin Abimbola, s’est engagé à assurer la liaison avec les incubateurs dans les pays où sont situées les start-up ainsi qu’à jouer le rôle de mentor et d’incubateur pour les 25 finalistes. DevLabs, une société de capital-risque active au Chili, en Jamaïque, en Colombie, au Honduras et en Californie a également promis son soutien.

Le CTA a offert des livres aux 25 finalistes, y compris les best-sellers The Lean Startup et The personal MBA ainsi que les publications du CTA.

Les prix et trophées ont été décernés par M. Enock Yanozi, représentant de la BaD, l’Honorable Vincent Sagwe du ministère de l’Agriculture du Kenya et Peris Bosire, représentant de FarmDrive, ainsi que certains des partenaires susmentionnés.

Ken Lohento, coordinateur de l’initiative Pitch AgriHack au CTA, a chaleureusement remercié, au nom du Directeur du CTA, les gagnants et les partenaires, en particulier la Banque africaine de Développement dont le soutien financier s’est avéré essentiel pour l’organisation de l’événement. Des initiatives de suivi sont planifiées.

TechShelta : des solutions d’agriculture sous serre pilotées par la technologie

par

Quatre jeunes Ghanéens, animés par une vision et une passion pour les technologies, se sont donné pour mission de révolutionner l’agriculture dans leur pays. Ce groupe, dont les membres se sont rencontrés en 2018 lors d’un concours d’innovation, a fondé TechShelta. Leur objectif ? Maximiser l’efficacité de l’agriculture sous serre en utilisant des solutions innovantes.

Maziwaplus - Des solutions pour les producteurs laitiers kenyans

par

Selon le Livestock Research for Rural Development (LRRD), la production laitière est le sous-secteur agricole le plus important du Kenya. Cette industrie contribue au produit intérieur brut (PIB) à concurrence d’environ 8 % avec une production de lait annuelle de 3,43 milliards L. Les petits producteurs laitiers représentent jusqu'à 80 % de l’ensemble des producteurs du secteur, ils assurent 56 % de l’ensemble de la production laitière au Kenya, mais leurs activités se heurtent à divers obstacles.

Les dix clés du succès des start-up offrant des services numériques au secteur agricole

par

La création d'une start-up agricole numérique est une aventure qui attire de plus en plus de jeunes. Les perspectives peuvent être séduisantes, mais la stratégie ne doit laisser aucune place à l'improvisation. Ken Lohento, coordonnateur de programme Sr, TIC4Ag au CTA, a identifié dix clés pour aider les jeunes entrepreneurs dans leur quête de succès.

ProFish, une solution attrayante pour les pêcheurs ghanéens

par

Le "Rapport sur la numérisation de l'agriculture africaine, 2018-2019" met en avant le faible taux d’adoption des solutions digitales en agriculture (D4Ag) chez les femmes d’Afrique subsaharienne. Alors qu’elles représentent jusqu’à 50 % de la main-d’œuvre agricole, seulement 25 % d’entre elles environ sont abonnées à une solution D4Ag. Une femme s’emploie à changer la donne au Ghana ; elle utilise et met au point, une solution pour améliorer la sécurité alimentaire. Son nom : Caroline Pomeyie, cofondatrice et PDG de ProFish Ghana Limited.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!