Leading image

Conception de solutions TIC en coopération avec des petits exploitants

News

MUIIS project Baseline Study Field visit

Digitalisation

La flexibilité est une caractéristique clé du projet MUIIS, initiative menée par le CTA, visant à fournir aux petits exploitants d’Ouganda des services satellitaires pouvant les aider à améliorer leurs rendements et leur accès au marché. Le programme entame à présent sa troisième année et des ajustements y sont apportés principalement sur la base du feedback reçu des petits agriculteurs.

Les agriculteurs ont joué un rôle central dans la conception d’un service de conseil et de vulgarisation par satellite innovant, qui vise à aider les petits producteurs ougandais à obtenir de meilleurs rendements, à développer leur résistance face aux changements climatiques et à nouer des liens plus étroits avec le marché. Alors que l’initiative progresse, il était tout à fait logique de consulter ces utilisateurs pour leur demander leur avis sur le service expérimental offert et la façon dont ils aimeraient le voir évoluer. Deux ans après le lancement du Service d'informations ICT4Ag axés vers le marché et appartenant aux utilisateurs (MUIIS), le feedback des utilisateurs facilite la conception d’un produit « nouvelle formule », qui offre un forfait de services incluant des alertes météorologiques, des conseils agricoles et un produit d’assurance lié à des indices climatiques. Ces changements s’inscrivent dans l’approche commerciale adoptée d’emblée, qui vise à assurer la pérennité du service bien après la fin de la période de financement.

MUIIS regroupe les informations météorologiques générées par satellite et les communique par SMS aux petits agriculteurs ougandais, dans l’une des dix langues locales. L’initiative remédie ainsi au manque d’information des petis agriculteurs. Les informations reçues sont fonction des conditions et de la localisation des petits exploitants et sont basées sur des profils détaillés incluant les coordonnées GPS, le type de sol et les intrants utilisés. Les agriculeurs abonnés au service reçoivent des services sur mesure incluant des prévisions météorologiques concernant leurs cultures, envoyées une fois par semaine par SMS, des conseils agronomiques et des assurances contre la sécheresse, associées à des indices climatiques.

Le programme, qui bénéfie de l’expérience approfondie du Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) dans la promotion de solutions en faveur des petits exploitants, a reçu des capitaux de démarrage du ministère néerlandais des affaires étrangères, à travers la Facilité G4AW (géo-données pour l’agriculture et l’eau) du Netherlands Space Office. Six partenaires clés, représentant diverses institutions du secteur public et privé et choisis chacun pour leur expertise dans les domaines clés des données, de la connaissance et de l’information, aident le CTA à mettre en œuvre l’initiative, qui couvre un large éventail de chaînes de valeur, parmi lesquelles le maïs, le soja, les haricots et le sésame.

Enseignements des petits agriculteurs

La viabilité financière figurait d’emblée parmi les objectifs clés de MUIIS, l’idée étant que le programme ne prenne pas fin en février 2019, au terme de la période de financement de trois ans. Conformément à l’approche de développement du produit commercial à la base de l’initiative, le « produit minimum viable », au stade du prototype, est actuellement ajusté pour mieux tenir compte des exigences des petits agriculteurs. Cette stratégie, qui verra à terme le lancement d’un produit complet à la fin 2018, a tenu compte des réponses de l’enquête approfondie menée auprès des petits agriculteurs sur le forfait initial de services, notamment concernant la fréquence des messages et leur utilité pour l’amélioration de la gestion des cultures.

«Nous essayons d’affiner le produit afin qu’il apporte une plus grande plus-value aux agriculteurs et que ces derniers souhaitent ainsi s’abonner au service, » explique Hanna Camp, en charge de la mobilisation des clients chez aWhere, une entreprise de renseignements agricoles qui fournit des données pour MUIIS. « Tenir compte du feedback des utilisateurs est extrêmement important et offre un avantage considérable en termes d’accès au marché. L’idée est de comprendre les lacunes du produit et de voir comment y remédier.»

Suite au feedback des petits agriculteurs, le contenu des messages est actuellement adapté afin que les alertes SMS intègrent des informations qui les aideront à bien comprendre que les services de conseil sont spécifiques à leur exploitation et qu’ils doivent dès lors en tenir compte. Un autre changement concerne la mise à jour des informations agronomiques du message SMS hebdomadaire de 160 caractères, afin qu’elles reflètent les dernières alertes météorologiques, même si aucune action n’est recommandée.

L’équipe travaille sur les demandes des utilisateurs et envisage d’inclure à plus long terme davantage de conseils sur les nuisibles et les maladies et d’automatiser la synchronisation des messages envoyées au début de la saison, messages incluant des informations météorologiques spécifiques aux exploitations. « Nous avons très bon espoir que le service que nous offrons aux agriculteurs en vaut financièrement la peine », explique le Dr Benjamin Kwasi Addom, responsable du programme MUIIS au CTA.

Intéresser les entreprises

Même si l’initiative n’a pas pour objectif spécifique d’augmenter les niveaux d’adoption, l’équipe MUIIS s’attend à un impact en termes d’amélioration du produit, par effet d’entraînement. «Nous espérons que, grâce à ces changements, les agriculteurs qui reçoivent les messages et en tiennent compte obtiendront de meilleurs résultats que lors de la saison précédente, » explique le Dr Addom. « Si c’est bien le cas, ils commenceront à en parler entre eux et le nombre d’abonnés augmentera.»

Une fois mieux adapté aux besoins des utilisateurs, le service devrait également intéresser davantage d’investisseurs qui souhaiteraient le porter à un niveau supérieur. Des discussions sont en cours avec des partenaires commerciaux potentiels, notamment l’institution financière néerlandaise, la Fondation Rabobank, pour l’offre d’un système pilote de crédit pour les agriculteurs, et d’autres institutions, par exemple des société d’engrais et des ONG souhaitant avoir accès à la base de données MUIIS pour fournir des services aux agriculteurs « profilés ». Des négociations sont également en cours avec la World Food Bank Uganda , l’entreprise internationale qui œuvre au renforcement des chaînes de valeur alimentaire en Afrique de l’Est, qui a demandé de tester le produit.

Un producteur de maïs est parfaitement convaincu de la valeur du service MUIIS fourni à ce jour. «Grâce aux updates météo, je sais maintenant quand planter. Avant cela, il m’était difficile de savoir à l’avance ce qui survivrait, vu les incertitudes météorologiques » explique Bbuule William,du village de Kyetume dans le district de Luwero. « La saison dernière, j’ai obtenur d’excellentes récoltes de maïs grâce à ces updates météo et aux conseils reçus sur mon téléphone.»

Pour plus d'informations sur le projet MUIIS

Visitez le site: www.muiis.cta.int Suivez MUIIS sur Twitter: @MUIIS_U Contact téléphone: +256 779 454 444 or +256 758 454 444

Un projet augmente les rendements et les revenus des petits exploitants ougandais de 70 %

Kampala, Ouganda, 13 février – Un projet du CTA basé sur le big data a permis d’accroître significativement les rendements et les revenus de milliers de petits exploitants ougandais.

Lire la suite

Pistes à envisager pour financer la numérisation au service de la transformation agricole

La numérisation du secteur financier, ou fintech, a fait d’énormes progrès, avec notamment de nouvelles solutions de paiement comme l’argent mobile, qui contribuent à l’amélioration de l’inclusion financière. En dépit de ces avancées, l’agribusiness doit continuer à investir dans la digitalisation pour accroître la productivité et la valeur ajoutée et améliorer le stockage et la commercialisation de produits agricoles au bénéfice des petits agriculteurs et éleveurs.

Lire la suite

Digitalisation de l’agribusiness dans les pays ACP : l’analyse des métadonnées, une piste sur la voie de la durabilité

Durant ses cinq années de travail au sein de l'équipe TIC pour l'agriculture (ICT4Ag) au CTA, Benjamin Addom a vu éclore énormément de projets d’agriculture numérique. Il nous explique ici comment garantir que des initiatives ICT4Ag prometteuses se concrétisent pleinement – et faire en sorte que l’analyse des métadonnées contribue à la transition essentielle vers des modèles d’affaires autosuffisants.

Lire la suite

Services bancaires numériques pour les agriculteurs des zones rurales : étendre et diversifier l’offre

La start-up ougandaise Ensibuuko, lancée en 2014, lauréate du premier concours Agrihack du CTA, aide les coopératives d'épargne et de crédit (CEC) à gagner en efficacité et en bancabilité grâce à la numérisation de la gestion de leurs données clients et de leurs transactions. Elle les accompagne aussi dans leur transition vers un système scriptural et informatisé. Alors qu’elle est en bonne voie d’étendre ses activités en Ouganda, cette entreprise numérique s’emploie à présent à proposer ses services à l’étranger.

Lire la suite

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!