Leading image

Favoriser l’adoption de services d'images satellitaires avec des prêts aux petits agriculteurs

CTA

Wednesday, 18 April 2018

Une alliance entre le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) et la Fondation Rabobank facilite l’octroi de crédits aux petits producteurs ougandais. Ce partenariat améliore ainsi l’adoption d’un programme ICT4Ag novateur lancé par le CTA, et l’aide donc à atteindre son objectif de viabilité financière.

Lydia Kiwuka, petite productrice de maïs, n’avait jamais acheté d'engrais avant d’être sélectionnée pour l’octroi d’un prêt au titre de l’initiative MUIIS (Market-led, User-owned ICT4Ag-enabled Information Service). Elle avait été informée des avantages potentiels des intrants pour le rendement des cultures grâce au service MUIIS, mais leur coût était au-dessus de ses moyens. Elle n'avait pas non plus d’argent pour acheter des pesticides et lutter ainsi contre la chenille légionnaire, qui a ravagé son maïs l’année dernière.

« La saison passée, j’ai utilisé de la bouse de vache et de l'urine pour fertiliser mon maïs, faute d’argent pour acheter de l’engrais », explique-t-elle. « Grâce au prêt, j’ai pu acheter de l’engrais pour toute la saison. J’ai même pu acheter des pesticides et les utiliser en prévention d’une éventuelle attaque de chenilles légionnaires. »

Lydia Kiwuka fait partie des quelque 2 000 petits producteurs qui ont pu acquérir des intrants, si précieux pour leurs cultures, grâce à des prêts accordés dans le cadre de l'initiative du CTA visant à offrir aux petits agriculteurs ougandais des services basés sur des images satellitaires. A la suite d’un accord entre le CTA et la Fondation Rabobank, basée aux Pays-Bas, des prêts leur ont été octroyés pendant la première saison agricole de 2018. Ces prêts sont destinés à l’achat d’intrants agricoles, comme des services de conseil, des semences, des engrais, etc.

Grâce à cette initiative, le projet MUIIS est passé à la vitesse supérieure. Il a en effet bénéficié de l’adoption de ce paquet de services par les agriculteurs et a vu sa durabilité augmenter. MUIIS pourra ainsi probablement se poursuivre au terme du financement assuré par le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, par le biais de du programme de Géo-données pour l'agriculture et l'eau (G4AW) du Netherlands Space Office (NSO).

De meilleurs rendements grâce aux prêts pour l’achat d’intrants

MUIIS est un projet innovant qui propose aux bénéficiaires – les producteurs de maïs, de soja, de haricots et de sésame – une série de services basés sur des images satellitaires, associant alertes météorologiques, conseils agricoles et assurance-sécheresse basée sur des indices météorologiques. L’objectif est de remédier au déficit d’information agricole en Ouganda, et de donner ainsi aux petits agriculteurs les moyens d’augmenter leurs rendements et de renforcer leur résistance face aux changements climatiques. L’objectif final est d’améliorer ainsi la sécurité alimentaire.

Dans le cadre de cette dernière composante du projet MUIIS, la Fondation Rabobank a mis à disposition des fonds pour l’octroi de prêts à des agriculteurs sélectionnés. La fondation s’est en effet engagée à aider les petits agriculteurs des pays en développement et leurs coopératives par le biais de prêts (à haut risque). Des prêts – 44 € par acre (un peu plus de 40 ares) jusqu'à un maximum de 5 acres (un peu plus de 200 ares) – ont été accordés aux agriculteurs dont le profil est répertorié dans la base de données du projet via l'abonnement au « paquet de services ». Les coopératives et organisations paysannes ont joué un rôle important dans l'identification des agriculteurs éligibles. Ces prêts sont assortis d’un intérêt au taux du marché et doivent être remboursés pour la fin du mois de juillet, après la récolte de juin. La participation de la Fondation Rabobank fait suite à un partenariat avec le NSO, qui vise à intégrer des services financiers dans les projets « géo-données » du portefeuille G4AW. Elle s'inscrit également dans le cadre de la stratégie de numérisation de la fondation et renforce encore le portefeuille de projets axés sur les données.

« L'approche MUIIS, qui consiste à utiliser les technologies et les données pour aider les petits agriculteurs en leur fournissant un paquet de services pour  augmenter la production et réduire les risques, offre selon nous de réelles perspectives », déclare Martine Jansen, en charge du programme Afrique de la fondation. « Nous avons pensé que l’octroi de prêts nous permettrait de mieux soutenir l’adoption de ce paquet de services. Nous espérons que l’offre conjointe de services MUIIS et de prêts pour l’achat d’intrants aidera les agriculteurs à améliorer leur productivité et à accéder plus facilement au financement. »

Des profils de qualité

Le lancement du programme pilote d’octroi de prêts pour l’achat d’intrants a eu un effet immédiat sur l’adoption des services MUIIS. Le nombre d’abonnements a ainsi été pratiquement multiplié par 10, passant de 497 au cours de la deuxième saison de 2017 à 5 000 au cours de la première saison 2018. L’abonnement se fait à l’acre et à ce jour, 1 822 agriculteurs se sont abonnés au service. Les demandes de crédit ont largement dépassé l’offre et les responsables du programme sont convaincus que les premiers résultats de ce projet pilote augurent bien de l’avenir.

« Nous avons déjà reçu un certain nombre de promesses de dons supplémentaires, mais nous allons devoir prouver qu’il existe une demande pour ces abonnements », déclare le Dr Benjamin Kwasi Addom, chef d’équipe TIC pour l’agriculture au CTA. « Le succès de ce service par abonnement est tel qu’il contribuera sans nul doute à attirer les investisseurs. Nous pourrons ainsi développer nos activités jusqu’à ce que l’initiative soit financièrement viable. Le taux de remboursement des prêts par les agriculteurs à la fin de la saison sera décisif. Nous sommes optimistes et tablons sur un taux de remboursement assez élevé, grâce à l’amélioration des rendements. Le risque financier devrait donc être peu élevé pour les institutions financières, ce qui incitera les établissements bancaires et de crédit locaux à prendre le relais.

L’objectif d’autonomie financière au terme de la période de financement de trois ans (jusqu’en février 2019) a été intégré dans le projet MUIIS dès sa conception. Le succès des prêts pour l’achat d’intrants témoigne également de la valeur des informations sur les agriculteurs stockées dans la base de données MUIIS et de la nécessité d’intégrer des services de géo-données dans d’autres produits ou services – en l'occurrence le financement – pour exploiter toutes les possibilités du projet.

« Ce type de données sur les agriculteurs est extrêmement précieux pour les banques et les institutions financières qui souhaitent accorder des crédits et des prêts aux petits agriculteurs, mais limiter au maximum leurs propres risques », explique M. Addom. « MUIIS dispose de toutes ces informations, jusqu’aux coordonnées GPS des parcelles des agriculteurs ; les banques et les institutions financières peuvent les utiliser comme une sorte de garantie. »

La décision de lier les prêts à l’achat d’intrants était une décision stratégique, visant à encourager les agriculteurs à prendre des mesures sur la base des informations qui leur sont communiquées chaque semaine par sms. Dans certains cas, des intrants ont été mis directement à la disposition des agriculteurs. 

« Dans ce pays à faible revenu, peu d'agriculteurs ont les moyens d'acheter des engrais et d'autres intrants qui peuvent contribuer à augmenter leurs rendements », explique Carol Kakooza, coordinatrice du projet MUIIS. « MUIIS contribue à remédier au manque de connaissances agricoles tandis que grâce aux prêts, les agriculteurs pourront acheter ces intrants. L'idée est qu'ils puissent rembourser leur prêt grâce aux rendements plus élevés ainsi obtenus. »        

MUIIS service agents profiling farmers across Uganda

A key resource and asset for the MUIIS project is the farmer profiles. The estimated 350,000 farmers will have detailed profiles within the project database. The profiling is being carried out by a network of 200 MUIIS Service Agents (MSAs) through the existing networks of EAFF, AGRA and Mercy Corps.

Lire la suite

Data could inspire agricultural transformation in Africa

The African Development Bank (AfDB) will leverage funds to invest in agricultural commodities and agro-ecological zones. A satellite data system from the Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO) and a US$0.5 billion investment for the next 3 years from the International Fund for Agricultural Development (IFAD) will support Africa’s agriculture.

Lire la suite

Progress report on Mobis customisation

As part of the business plan of MUIIS, there needs to be a clear understanding on how the bundled information services (agronomic, weather and insurance) will be delivered to targeted customers. Different delivery channels such as SMS, USSD, IVR, and Call Centres are possible.

Lire la suite

Conception de solutions TIC en coopération avec des petits exploitants

La flexibilité est une caractéristique clé du projet MUIIS, initiative menée par le CTA, visant à fournir aux petits exploitants d’Ouganda des services satellitaires pouvant les aider à améliorer leurs rendements et leur accès au marché. Le programme entame à présent sa troisième année et des ajustements y sont apportés principalement sur la base du feedback reçu des petits agriculteurs.

Lire la suite

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!