Leading image

Tirer les leçons de l'expérience

News

Knowledge management

Les projets de développement se terminent souvent sans que les participants n’aient le temps d'en analyser les leçons et de s'assurer que les activités auront un impact durable. Un projet de trois ans, mis en œuvre par le CTA et financé par le Fonds international de développement agricole (FIDA), a été lancé en 2016 pour résoudre ce problème.

Le projet « Capitalisation de l’expérience au service du développement rural » aide les personnes et les organisations à réfléchir à leurs activités, à écrire leurs expériences et à inciter d’autres acteurs à faire encore mieux.

En 2016 et 2017, le CTA et ses partenaires ont organisé des ateliers de capitalisation de l’expérience dans les régions ACP ainsi qu’en Asie du Sud-Est, en Inde, au Népal et en Amérique latine. Deux ateliers ont été organisés dans chaque région. Lors du premier atelier, les participants ont choisi les expériences sur lesquelles ils allaient se concentrer et en ont analysé les enseignements de manière détaillée. Le second atelier était consacré à la rédaction et à la présentation de textes et à la préparation de plans d’actions. En 2018, le CTA et le FIDA ont produit six publications sur la capitalisation de l’expérience. De nombreux participants ont ainsi eu pour la première fois l’occasion de présenter leurs expériences à un plus large public.

Les expériences concernent un large portefeuille d’activités. Les ateliers de capitalisation organisés en Afrique de l'Est en 2018 se sont concentrés sur les partenariats publics, privés et de producteurs. Un projet visait à sensibiliser aux meilleures pratiques post-récolte du maïs au Rwanda. Un autre avait pour but d’améliorer l’accès au marché des producteurs de fruits et légumes à Zanzibar. Enfin, des projets visaient à promouvoir la production de soja en Ouganda ou à favoriser un « corridor » de croissance agricole en Tanzanie.

« Le projet du CTA avait pour objectif de valider l’approche de capitalisation de l’expérience, » explique Jorge Chavez-Tafur, Coordinateur de programme adjoint pour la gestion des connaissances au CTA. « Nous voulions démontrer qu’il était possible de capitaliser l’expérience, que cette activité n’était pas coûteuse, ne nécessitait pas un consultant externe ni d’y consacrer beaucoup de temps. »

De nombreux partenaires du CTA estiment que ces ateliers ont eu un impact réel. Par exemple, l’expérience acquise par le Savannah Young Farmers Network, au nord du Ghana. Grâce aux ateliers organisés en 2017 par le CTA en Afrique de l’Ouest, le directeur exécutif, Moses Nganwani Tia, a pu évaluer une initiative phare du réseau visant au développement et à l’inclusion des jeunes dans l’agrobusiness, Innovation Hub (i-Hub).

En 2016, dix agriculteurs ont manifesté leur intérêt pour l’utilisation d’iHub, leur objectif étant de développer le secteur de l’apiculture dans la région de l’Upper East. Avec l’appui d’un fonds d’adaptation au changement climatique, l’Association des apiculteurs de Timonde a créé chaque année 52 ruches d'une capacité de production annuelle de miel de 450 kg. Selon Moses, l'atelier de capitalisation de l’expérience et les leçons tirées de l’analyse des activités d’iHub dans le domaine de la production de miel ont joué un grand rôle dans le développement du secteur apicole. Quelque 377 femmes se sont ainsi lancées dans l’apiculture dans six villages du pays. Le PNUD, la Banque mondiale et le ministère de l'environnement font désormais la promotion de l'apiculture, la présentant comme une activité aidant les communautés à améliorer leur résilience au changement climatique.

Un des résultats les plus intéressants : le CTA est désormais un utilisateur enthousiaste de cette approche. En 2018, une série d’ateliers de capitalisation de l’expérience a réuni le personnel et des partenaires du

CTA. Les ateliers ont mis l’accent sur les domaines thématiques du CTA, à savoir la jeunesse, les TIC et la numérisation, l’agriculture intelligente face au climat et l’égalité hommes-femmes.

En octobre 2018, le projet a organisé une réunion des facilitateurs au siège du FIDA à Rome (Italie). Vingt-huit facilitateurs, qui avaient effectué leur propre exercice de capitalisation d’expérience au cours des deux dernières années, y ont participé et ont apporté leur appui à d’autres participants. Cette réunion a permis aux participants de réfléchir aux aspects à prendre en compte, avant et pendant le processus de capitalisation. Ils ont aussi discuté d’un guide de l’animateur et l’ont validé. Celui-ci sera publié début 2019. « Je pense que le processus de capitalisation de l'expérience a maintenant pris son envol et que beaucoup de ceux qui ont bénéficié de nos ateliers continueront de l’utiliser et de le promouvoir après la fin de notre projet en 2019 », conclut M. Chavez-Tafur.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!