Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) confirme sa fermeture pour la fin 2020.
Leading image

Blockchain

Blockchain in Agriculture

© KokoDZ

par , et

La traçabilité est un enjeu majeur dans le secteur cacaoyer en Côte d'Ivoire. Pour Nitidae, la « blockchain » représente une solution pour lutter contre la fraude et favoriser une production éthique. L'ONG lyonnaise, avec l'appui du CTA et de Gaiachain, a mené de février 2019 à avril 2020, un projet avec une coopérative de la région de la Mé, en Côte d’Ivoire. Enseignements, bénéfices, perspectives : voici un premier bilan de l'expérience « Cocoblock ».

Le sommet Strike Two, une série d'événements destinés à présenter des innovations digitales pour les systèmes agro-alimentaires, a offert au CTA et à ses partenaires un tremplin pour démontrer le potentiel transformateur de la blockchain pour l'agriculture paysanne et mettre en place une communauté mondiale toujours plus large œuvrant à accélérer l’adoption de la blockchain pour l’agriculture.

par et

Hiveonline est une plateforme digitale qui instaure la confiance financière. Cette jeune start-up coopère avec des ONG, des commerçants et des institutions de microfinance afin de soutenir l’écosystème des petites entreprises. L’objectif est de contribuer au développement des communautés en leur donnant les moyens d’avoir accès au crédit et aux marchés. Entretien avec Sofie Blakstad, directrice et fondatrice de Hiveonline, pour évoquer son initiative et le rôle de la technologie de la « blockchain ».

par

BenBen est une start-up ghanéenne spécialisée dans les régimes fonciers et les titres de propriété fondée en 2015. BenBen utilise la technologie des registres distribués (DLT) pour créer des plateformes numériques servant à sécuriser les transactions financières et foncières sur les marchés africains. L’objectif de BenBen est de développer l’infrastructure digitale pour permettre aux économies africaines d’exploiter tout le potentiel socioéconomique de leurs terres et de créer des marchés fonciers éthiques.

par , et

L'engouement croissant pour la technologie de la blockchain a récemment attiré l'attention sur ses applications possibles dans le secteur agricole. Cette technologie peut en effet être mise à profit pour améliorer la productivité, l'efficacité et la transparence de l'agriculture dans les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), en particulier pour les échanges commerciaux intra-ACP et les opérations entre les acteurs commerciaux des ACP et du reste du monde.

par , , et

Le 15 mai 2019, plus de 160 participants se sont réunis à Bruxelles pour discuter des possibilités et des défis liés à la technologie de la blockchain dans le secteur agroalimentaire. Cette rencontre a eu lieu lors du 55e Briefing de Bruxelles sur le développement organisé par le CTA, la Commission européenne (DG DEVCO), le Secrétariat ACP, Concord et BMZ.

par

La région du Pacifique est confrontée à une baisse considérable des recettes liées à la pêche, pourtant principale source de revenus et d’emplois depuis ces 10 dernières années. Stop Illegal Fishing rapporte que le gouvernement fidjien estime que «  près de 306  440 t de poisson ont été pêchées illégalement dans la région Pacifique pour un montant estimé à 616,11 millions $, entre 2010 et 2015 ». Aux Fidji, la surpêche et les activités de pêche illicite ont affecté investissements, possibilités d’emploi et pérennité des réserves halieutiques.

par et

Alors que le secteur agricole pourrait garantir la sécurité alimentaire, les établissements financiers financent peu l’agriculture et les agriculteurs. Les agricultrices et les agripreneuses citent l’accès au financement comme leur principale difficulté. Nombre d’entre elles gèrent des exploitations informelles. De très nombreuses conditions sont nécessaires à l’expansion de leurs activités mais possibles à mettre en place.

par

Il est largement admis que l'accès au financement est l'un des principaux obstacles à la participation d’un plus grand nombre de jeunes au secteur agricole. Varun Baker, jeune entrepreneur jamaïcain et lauréat du concours Pitch AgriHack 2018 du CTA, explique pourquoi il est convaincu que la technologie de la blockchain peut contribuer à relever ce défi – et comment sa propre start-up Farm Credibly utilise cette technologie pour améliorer l'accès au financement des agriculteurs non bancarisés.

par

Les cryptomonnaies ont d’abord été utilisées pour les envois de fonds. Une monnaie numérique sans frontières peut en effet être utilisée pour transférer des fonds d’un pays à l’autre, bien plus rapidement et à moindre coût qu’avec les méthodes traditionnelles. La plateforme de prêts participatifs EthicHub s’est penchée sur les opportunités de ce système appliqué à l'agriculture. Jana Petkanic, du bureau d’EthicHub au Benelux, parle du projet de l’entreprise, basé sur la blockchain, mis en œuvre au Mexique.

par et

The Sun Exchange, une entreprise fondée par Abraham Cambridge en 2014, est située en Afrique du Sud, où elle s’emploie à remédier à l’énorme déficit en financement qui freine le développement de projets d’énergie solaire. La solution qu’elle a mise au point contribue à alimenter en énergie des usines, des écoles et des réserves naturelles. Dans cet article, Abraham Cambridge nous en dit plus sur l’expérience de son entreprise avec la technologie de la blockchain.

par

L’accès au financement est un défi pour les petits exploitants agricoles, la majorité d’entre eux étant encore sous-financés. Lorsque des prêts sont accordés, les agriculteurs les transfèrent souvent à d’autres personnes qui ont besoin d’argent. Ce constat, ainsi que l’absence de note de crédit ou de garantie (comme les titres de propriété), crée des incertitudes et présente des risques pour les institutions financières, tout en compliquant davantage l’obtention de tels prêts ou d’autres formes de financement pour les agriculteurs.

par et

Fairfood, une ONG néerlandaise, s’est donné pour objectif de contribuer à la réalisation de six des 17 Objectifs de développement durable. Lonneke Craemers, en charge du développement commercial et de la gestion de projet, détaille comment la technologie de la blockchain leur permet d’apporter leur contribution.

par et

Depuis 2014, une organisation pionnière appelée Land LayBy développe des solutions d’acquisition de terres. Après un projet pilote fructueux au Kenya, Land LayBy a étendu ses services à l’Australie, au Ghana, ainsi qu’à Londres et New York. Nous nous sommes entretenus avec Raymond Kaniu, stratégiste en chef chez Land LayBy et principal auteur de leur livre blanc. Il nous parle du parcours de l’entreprise et de leur expérience avec la blockchain.

par

Henk van Cann is co-founder of Blockchain Workspace, an organisation based in Amsterdam, the Netherlands that provides training on the blockchain to make the technology understandable to a broad audience. Henk spoke to ICT Update about the need to educate people in the use of the blockchain before they start using it and judging it, and why trust is one of the key drivers for moving away from centralised systems and towards blockchain technology.