Leading image

Des partenariats en faveur du développement durable

Blog

© CTA

Blog

La deuxième édition de la Semaine de l’agriculture du Pacifique (PWA) porte sur la façon dont les partenariats dynamiques peuvent permettre de relever certains des défis majeurs du secteur agroalimentaire dans les petits Etats insulaires de la région. La Semaine de l’agriculture du Pacifique, organisée à Apia, aux Samoa du 30 septembre au 4 octobre 2019, s’articule en effet autour du thème « Partenariats renforcés en faveur de systèmes agricoles et forestiers durables dans le Pacifique  ».

« Nous sommes ravis de constater que la Semaine de l’agriculture du Pacifique est en train de devenir un grand forum régional, car nous défendons depuis longtemps ce concept de grande manifestation unifiée rassemblant tous les acteurs agricoles. Nous avons joué un rôle de premier plan dans son développement, en partenariat avec la Communauté du Pacifique et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture », a déclaré Michael Hailu, le directeur du CTA, qui a inauguré l’atelier Innov4AgPacific du CTA le 30 septembre 2019. Et d’ajouter : « Le CTA est profondément attaché au développement durable du système agroalimentaire du Pacifique. L’augmentation de l’offre et de l’accès à des aliments nutritifs produits localement à des prix abordables joue un rôle primordial dans la lutte contre les maladies non transmissibles et les carences en micronutriments des populations de la région. »

Faisant écho à la collaboration, le thème de l’événement, le projet « Développer les filières locales pour améliorer la nutrition et les systèmes alimentaires durables dans les îles du Pacifique » qui vise à améliorer l’accès des populations rurales à des aliments nutritifs et sains en encourageant les cultures vivrières locales et les chaînes de valeur des pêches dans sept pays du Pacifique, est longuement abordé durant les diverses activités de la Semaine.

Le projet, entré dans sa quatrième et dernière année, est dirigé par le CTA, cofinancé par le Fonds international de développement agricole et mené en partenariat avec l’Organisation du secteur privé des îles du Pacifique (PIPSO). L’objectif général des activités menées dans le cadre de ce projet est de promouvoir la mobilisation intersectorielle et multipartite en vue de contribuer au développement et à la modernisation des chaînes de valeur afin d’améliorer l’alimentation et les revenus dans la région.

L’atelier régional d’apprentissage transversal et de rédaction de business plans intégrés est le premier volet d’un programme riche en événements parallèles prévus par le projet « Développer les filières locales pour améliorer la nutrition et les systèmes alimentaires durables dans les îles du Pacifique ». L’atelier était organisé dans le but de promouvoir les partenariats et l’apprentissage mutuel entre les divers intervenants, organisations et pays impliqués dans le projet. Durant la Semaine, les participants vont documenter leurs expériences en matière de développement de chaînes de valeur de produits locaux nutritifs et rédiger des plans d’affaires en vue d’obtenir des financements pour transposer à plus grande échelle les initiatives les plus efficaces.

« Cette semaine nous permettra de découvrir ce que nous avons fait, ce que nous avons accompli et les objectifs que nous voulons atteindre ensemble », a indiqué Judith Francis, coordonnatrice de programme Sr, Politiques S & T au CTA et responsable du projet « Développer les filières locales pour améliorer la nutrition et les systèmes alimentaires durables dans les îles du Pacifique », qui vise les îles Fidji, Kiribati, Marshall, Samoa, Salomon, Tonga et le Vanuatu.

Les Etats insulaires du Pacifique sont confrontés à un certain nombre de défis communs qui les rendent particulièrement vulnérables aux problèmes d’insécurité alimentaire et de mauvaise alimentation. Il s’agit d’enjeux tels que la disponibilité limitée des terres, la fragilité des milieux naturels, la grande vulnérabilité face au changement climatique ou encore la forte dépendance vis-à-vis des importations alimentaires, qui aggrave toute une série de problèmes de santé liés à l’alimentation. L’augmentation rapide des cas de surpoids, d’obésité et de maladies non transmissibles (MNT) liées qui a frappé le Pacifique ces trois dernières décennies a eu un effet dévastateur sur la santé publique. La région du Pacifique regroupe actuellement les sept pays qui présentent le taux d’obésité le plus élevé au monde et compte sept des dix pays où la prévalence du diabète est la plus élevée au monde.

Cependant, le projet a permis de conclure que les MNT sont à la fois évitables et réversibles si des efforts concertés et ciblés sont déployés pour améliorer la qualité de l’alimentation, notamment en développant des chaînes de valeur reposant sur des aliments nutritifs de la région du Pacifique – une stratégie qui peut également dynamiser l’économie. Il est indispensable de regrouper et de structurer les agriculteurs du Pacifique afin de garantir le développement de la chaîne de valeur. De plus, comme en attestent les recherches réalisées dans le cadre du projet, la transformation des systèmes agroalimentaires du Pacifique peut jouer un rôle crucial dans l’autonomisation des femmes et des jeunes. La mise en place de partenariats solides entre les secteurs public et privé, avec la collaboration des producteurs, peut être un catalyseur puissant de l’amélioration de l’alimentation et des revenus.

L’évaluation des progrès, des retombées et des enseignements tirés de la mise en œuvre du projet fera l’objet d’une attention particulière tout au long de l’événement de la semaine aux Samoa. Parmi les initiatives examinées se trouvent :

  • le renforcement des capacités des organisations et des individus ;
  • la promotion de l’innovation dans les petites et moyennes entreprises du Pacifique ;
  • l’extension des initiatives d’alimentation communautaire ;
  • l’extension des innovations en matière de technologies de l’information et de la communication pour l’agriculture (TIC4Ag).

Judith Francis a déclaré : « S’il y a une chose que nous avons apprise, c’est qu’aucune personne ou organisation ne peut y parvenir à elle seule. Nous avons adopté une approche multisectorielle et maintenant, nous voulons passer à l’étape suivante. Nous sommes réunis ici cette semaine pour réfléchir à la façon dont nous pouvons transposer cette approche à plus grande échelle. Ensemble, nous pouvons aller bien plus loin. »

Des alliances en faveur de l’action : résilience et durabilité

par

Pour développer des solutions durables aux problèmes du Pacifique et stimuler le sentiment d’appropriation des nouvelles politiques et stratégies, il est essentiel de faire émerger un consensus entre une vaste série d’acteurs. Tel était le message d’un événement organisé en marge de la Semaine de l’agriculture du Pacifique (PWA) 2019 sur le thème « Renforcer la résilience des systèmes agroalimentaires/nutritifs : vers des alliances régionales en faveur de l’action ».

Un appel pour une approche multisectorielle en faveur de systèmes alimentaires sains aux Fidji

par , et

Lors du International Symposium on Understanding the Double Burden of Malnutrition for Effective Interventions, à Vienne (Autriche), en décembre 2018, les participants ont appelé à une approche multisectorielle afin d'améliorer les résultats nutritionnels aux Fidji, et plus largement dans le Pacifique.

Mapping value chains for healthier diets and higher revenues

A strategy to build efficient value chains in the Pacific region is expected to play a critical role in improving diets and revenues for island communities.

A dynamic future for young agripreneurs

Among the numerous topics addressed during the inaugural Pacific Week of Agriculture in Port Vila, Vanuatu from October 16-20, the place of young people into agribusiness ventures has caught a lot of attention. A concrete way to bring new incomes in Pacific Island states and to fight youth unemployment and rural exodus.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!