Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) confirme sa fermeture pour la fin 2020.
Leading image

Farmers’ Hub : un projet qui initie les jeunes agripreneurs du Sahel aux pratiques de l’agriculture sous serre

Blog

© CTA

Blog

Le projet Farmers’ Hub, soutenu par le CTA et la Fondation Syngenta pour une agriculture durable (SFSA), s’adresse aux jeunes agriculteurs du Mali et du Sénégal. Il poursuit deux objectifs : améliorer la productivité et la qualité des cultures maraîchères et fruitières en utilisant des serres , et créer des perspectives d’emploi pour les jeunes. Après une année d’activité, les jeunes agripreneurs du Hub enregistrent des résultats prometteurs et des bénéfices considérables.

Le projet Farmers' Hub, lancé en 2019, aide 22 jeunes sélectionnés au Mali et au Sénégal à investir dans l’agriculture. Ces agripreneurs bénéficient de séances de formation sur la culture en serre et la gestion d’entreprise ; ils ont également déjà reçu 13 serres, des équipements techniques (plateaux de semis et machines), ainsi que des intrants et des plantes agricoles. Durant la première année du projet, les agripreneurs ont utilisé ces ressources pour louer leurs machines et équipements agricoles, ainsi que pour fournir des conseils relatifs à l’agriculture en serre à d’autres producteurs.

Tous les agripreneurs suivent également une formation continue pour utiliser leurs serres de façon optimale et de s’occuper correctement de leurs plantes. Ces formations sont assurées par Sidibé Agritechniques et Passion Nature, deux entreprises du secteur privé spécialisées dans l’agroalimentaire et implantées respectivement au Mali et au Sénégal. A titre d’exemple, en novembre 2019, Passion Nature a dispensé aux participants une formation sur les stratégies d’investissement et la gestion d’entreprise. Les jeunes agripreneurs ont également été formés à la gestion et à l’entrepreneuriat par les centres d’incubation locaux. De septembre 2019 à janvier 2020, ils ont également suivi une formation, assurée par le Centre mondial des légumes (AVRDC) du Mali, sur les techniques de production et de transformation des semences.

Les responsables du projet, soucieux de favoriser le partage des connaissances, organisent des visites sur le terrain lors desquelles les participants sont invités à rentrer dans les serres et à découvrir le concept et les objectifs du projet. Au Mali, 342 agriculteurs et 100 étudiants ont déjà pu participer à ces journées de découverte.

Grâce à cette initiative, les jeunes ont également appris à utiliser la plateforme mobile e-Hub, initialement développée par la SFSA au Bangladesh, qui permet de collecter des données et de gérer les transactions. Tous les agripreneurs, tant au Mali qu’au Sénégal, sont munis de téléphones portables et de tablettes leur permettant d’entrer leurs données et de suivre leurs activités ainsi que de petites imprimantes pour émettre les factures pour leurs clients, et peuvent donc faire bon usage de cet outil mobile. Le développement de l’application se poursuit et la prochaine étape consistera à ajouter une option d’alerte par SMS pour envoyer des messages de vulgarisation et des informations pratiques aux agriculteurs.

Afin de rendre les activités agricoles du projet plus durables et plus respectueuses de l’environnement, les agripreneurs testent de nouvelles méthodes de production d’engrais. Ils utilisent notamment du filao, des balles de riz ou des coquilles d’arachides, afin de réduire leur dépendance vis-à-vis des engrais importés. Les Farmers’ Hubs ont été équipés d’incinérateurs pour faciliter le processus. Les jeunes souhaitent également réduire leurs coûts de production en testant divers matériaux susceptibles de remplacer le plastique dans les plateaux de semis, tels que le bois ou le polystyrène.

Dans les régions où le projet est déployé (Afrique de l’Ouest, Afrique de l’Est et Asie), le modèle innovant des Farmers' Hubs suscite l’intérêt de nombreux agriculteurs, mais aussi de représentants du gouvernement, de donateurs, d’ONG et des médias. Ainsi, au Sénégal, grâce à ce vif intérêt – et au travail des agripreneurs –, les dix centres du pays génèrent plus de 20 000 € de revenus uniquement grâce à leurs services de pépinière. Les hubs fournissent des services de location de machines et des conseils à plus de 1 000 agriculteurs, tout en leur dispensant des formations sur les bonnes pratiques agricoles.

Grâce aux bonnes performances réalisées par les Farmers' Hubs au Sénégal, ses membres ont pu participer à la deuxième saison de Ferme Factory, une émission de télé-réalité visant à encourager les jeunes à investir dans l’agriculture et ainsi, à ralentir l’exode rural. Trente-huit jeunes agripreneurs ont participé à l’émission qui a été tournée entre juin et décembre 2019 dans l’un des hubs.

Compte tenu du fort potentiel du projet et de l’attention qu’il suscite au niveau local, la prochaine étape consistera à aider les jeunes à entrer en contact avec des institutions financières. Cette démarche permettra aux hubs de développer davantage leurs activités, tout en garantissant leur durabilité.

Emplacement:

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!