Leading image

Harmoniser les réglementations sur les drones en Afrique

Blog

Dr Abdelaziz Lawani presenting the project at the ICAO Workshop in Accra

© CTA

par

Blog

L’Union africaine (UA), par la décision EX.CL/Dec. 986-1007 (XXXII), a mis en place l’une des plus importantes mesures incitatives pour ses Etats membres : encourager l’utilisation des drones pour accélérer le développement et la transformation du continent africain. Les drones sont en effet utilisés pour résoudre de nombreux problèmes de développement dans divers domaines, tels que l’agriculture, la santé, la surveillance des infrastructures, l’arpentage et la cartographie des sols, et d’autres applications pourraient encore être découvertes.

Malgré la mise en place de cette mesure prometteuse, aucun progrès n’a été réalisé en termes d’harmonisation des réglementations sur l’utilisation des drones en Afrique. A titre d’exemple, en juillet 2019, 60 % des pays africains ne disposaient toujours pas de réglementation, ou limitaient simplement l’utilisation des drones. Dans certains pays, tels que le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigéria et le Sénégal, les pilotes de drones se réfèrent aux réglementations officielles pour mener leurs opérations. D’autres pays, comme le Mali et la Mauritanie, intègrent des références aux drones dans leur réglementation aérienne. Pour leur part, l’Egypte et la Libye ont complètement interdit leur utilisation.

Face à ces restrictions et au manque d’harmonisation des réglementations existantes, il est difficile pour les opérateurs de drones de proposer leurs services à l’étranger. Ces problèmes sont exacerbés par la présence insuffisante de centres de formation accrédités (ils existent uniquement en Afrique du Sud à l’heure actuelle) et par le nombre limité de pilotes brevetés. Ces deux facteurs entravent sérieusement le développement du secteur des drones en Afrique. De plus, les pilotes de drones autodidactes ne possèdent pas toujours les connaissances et les compétences requises pour manier les drones en toute sécurité.

Afin de combler ces lacunes et de renforcer un programme, déjà éprouvé, destiné aux pilotes de drones, Global Partners SARL met actuellement en œuvre un projet intitulé Training Africa’s Drone Pilots in a Harmonised Regulatory Environment. Le projet, par le CTA, est organisé en collaboration avec l’école d’aviation de l’Eastern Kentucky University (EKU), qui a élaboré un cours complet à l’intention des pilotes de drone aux Etats-Unis et jouit d’une solide expérience dans la formation des pilotes et professionnels en gestion aérospatiale. Le projet s’inscrit dans le cadre d’une initiative continentale, actuellement déployée dans 21 pays d'Afrique : Les yeux dans le ciel pour des technologies intelligentes au sol.

Le projet vise à former des pilotes de drones en s’appuyant sur le programme de l’EKU et en mettant le cours à disposition en ligne. Sous la forme d’un « apprentissage mixte » (leçons en ligne et en classe), le programme répond au manque de centres de formation qualifiés et permet aux utilisateurs de drone d’acquérir les connaissances théoriques et pratiques nécessaires pour obtenir la certification de pilote de drone.

Deux pays (le Bénin et le Sénégal) ont été sélectionnés pour assurer la phase initiale de ce projet. Au Bénin, le projet prévoit la formation d’élèves du secondaire et d’étudiants universitaires. Selon Dr Abdelaziz Lawani, chercheur principal du projet, le premier programme de formation à l’utilisation des drones a été élaboré et sera mis en œuvre au Bénin durant la phase pilote. Des ateliers sont également organisés avec les autorités de l’aviation civile pour veiller à ce que le programme de formation réponde aux exigences nationales en termes d’exploitation de l’espace aérien. Ce projet jette les bases d'une académie des drones pour permettre non seulement de former les jeunes à cette technologie novatrice mais également de faciliter la recherche scientifique et les applications pratiques relatives aux questions de développement à l’échelle du continent.

Dr Lawani a expliqué cette initiative lors de la cinquième réunion du Groupe régional Afrique-Océan Indien sur la sécurité aérienne, qui s’est tenue à Accra, au Ghana, du 29 juillet au 2 août 2019, sous les auspices de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Il a rappelé la nécessité de disposer de réglementations harmonisées pour les drones en Afrique et de centres de formation de pilotes accrédités – soit, autant d’éléments mis en œuvre dans le cadre du projet.

Ce projet vise principalement à garantir que l’Afrique possède les connaissances et les compétences nécessaires au pilotage des drones en toute sécurité. Il constitue également un premier pas important vers l’harmonisation systématique des réglementations et des formations relatives aux drones en Afrique. Les enseignements tirés de la phase pilote permettront d’améliorer et d’adapter le programme de formation au contexte des pays africains afin d’étendre l'académie des drones à d’autres pays du continent.

Les drones pourraient devenir un des moteurs de l’agriculture au Sénégal

par

Malick Diagne, à la tête de GeoRisk Afric, a participé aux formations sur l’utilisation de drones dans l'agriculture de précision, organisées par le CTA et l’entreprise Parrot, dans le cadre du projet "Transformer l'agriculture africaine - Les yeux dans le ciel pour des technologies intelligentes au sol". Ce chef d’entreprise sénégalais, fort de son expérience dans l’environnement et la gestion des ressources naturelles, explique l’opportunité que sont les drones pour innover dans les techniques d’acquisition de données géospatiales.

Les drones au service d’une agriculture de précision en Afrique

par

L'entreprise camerounaise Agribizz, membre de la communauté UAV4Ag, était sélectionnée pour représenter le Cameroun dans le cadre du projet Transformer l’agriculture africaine – les yeux dans le ciel pour des technologies intelligentes au sol. Son directeur général, Jasmin Choake, partage les apports tirés de l’expérience et son point de vue sur le rôle des drones dans la transformation de l’agriculture en Afrique.

Booster l’agriculture au Burkina Faso, grâce aux drones

par

Transformer l’agriculture dans les pays africains par la promotion de l'utilisation de drones. C’est l’objectif ambitieux du projet « Les yeux dans le ciel pour des technologies intelligentes au sol », initié par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), auquel j’ai participé, en tant que directeur général de l'entreprise Cargitech Sarl, aux côtés de plusieurs autres entrepreneurs africains.

Les véhicules aériens sans pilote pour l’agriculture en Afrique

par

Lors d'une conférence qui s'est tenue récemment en Ouganda, le CTA a organisé une séance visant à sensibiliser à l'utilisation de drones dans l'agriculture et aux opportunités qu'offre cette technologie émergente aux jeunes entrepreneurs africains.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!