Leading image

La passion du "storytelling" pour les jeunes dans la filière agricole en Afrique

Blog

Nawsheen Hosenally (à droite) est motivée par l’idée de changer la vision de l’agriculture.

par Nawsheen Hosenally

Blog

En 2016, Inoussa Maïga et moi avons créé Agribusiness TV, la première chaîne de télévision web consacrée aux jeunes chefs d’entreprise de la filière agricole en Afrique. Nous avons créé cette chaîne pour retracer le parcours de personnes qui ont réussi à lancer des start-up prospères afin de rendre l’agriculture plus attrayante aux yeux des jeunes. Agribusiness TV s’est forgé une belle réputation avec plus de 100 vidéos tournées dans 12 pays. Comment avons-nous fait ? Petit détour par les coulisses...

Agriculture : "Connecting People"

Journaliste de formation, Inoussa Maïga a décidé de se concentrer sur l’agriculture, car son pays, le Burkina Faso, est très dépendant de ce secteur, qui occupe plus de 80 % de la population. Il a estimé que faire des reportages sur l’agriculture donnerait de la visibilité à des projets qui n’intéressent généralement pas les médias traditionnels. Pour ma part, moi je suis née et j’ai grandi en ville. C’est à l’université que j’ai vraiment découvert l’agriculture lorsque j’ai choisi l’option de vulgarisation agricole en licence à Maurice, mon pays natal. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à me passionner pour le sujet. A mes yeux, travailler dans l’agriculture, c’est un moyen de relever des défis importants, tels que ceux liés à la faim et à la pauvreté. Inoussa et moi avions en commun notre intérêt pour l’agriculture, bien sûr, mais aussi le fait que nous avons participé aux sessions de formation et aux concours organisés par le CTA dès le tout début de notre carrière. Nous avons tous deux remporté un prix au Youth in Agriculture Blog Competition (YoBloCo), un concours pour jeunes blogueurs que le CTA a organisé en 2011 et en 2013. Et nous sommes tous deux formés à l’utilisation du web 2.0 et des médias sociaux au service du développement dans le cadre d’initiatives prises sous la direction du CTA.

Le lancement d’Agribusiness TV

Nous voici déjà en 2015, Inoussa et moi nous sommes mariés et installés au Burkina Faso. Nous avons décidé tous les deux de lancer Agribusiness TV, une chaîne de télévision Web qui diffuse des reportages retraçant le beau parcours de jeunes chefs d’entreprise dans la filière agricole en Afrique. L’idée était de diffuser des reportages inspirants sous forme de petites vidéos dans l’espoir que ce format ait plus d’impact. Lors d’un concours, nous avons eu la chance de décrocher une bourse du CTA qui nous a aidés à financer la mise en œuvre de notre projet. Nous avons dû en passer par des préparatifs très fastidieux. La première chose que nous ayons faite a été de constituer une équipe pluridisciplinaire – journalisme, communication, édition, traduction, web et médias sociaux. Nous nous sommes réunis en février 2016 lors d’un atelier de « mise en route ». Les membres de l’équipe, originaires de différents pays, ont eu l’occasion de faire connaissance les uns avec les autres, et nous avons défini la ligne éditoriale, les processus et les canaux de communication en ligne. Nous nous sommes ensuite attelés à la création des plateformes en ligne : réseaux sociaux, site internet et applications pour smartphone. Enfin, en mai 2016, nous avons officiellement lancé Agribusiness TV, avec des vidéos tournées dans quatre pays, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun et la Côte d’Ivoire, et disponibles en anglais et en français sur notre plateforme web et via des applications.

Un démarrage sur les chapeaux de roue

Agribusiness TV a été bien accueillie et a rapidement attiré un large public. Les six premiers mois, nos vidéos ont été vues un million de fois. Nous sommes progressivement passés de quatre à 12 pays. Notre modèle prévoit de faire appel à des correspondants, des journalistes professionnels basés dans les pays que nous couvrons. Ces correspondants soumettent des idées de reportage à notre rédacteur en chef et font des enregistrements vidéo des entretiens une fois que leur idée est validée. Ils envoient leurs fichiers vidéo au bureau d’Agribusiness TV au Burkina Faso, où toutes les opérations (traduction, édition, diffusion et promotion) ont lieu. En deux ans, Agribusiness TV a produit plus d’une centaine de vidéos qui ont été vues plus de 8 millions de fois. Pour nous, ces chiffres sont fabuleux et vont bien au-delà de nos attentes initiales. Et plus important encore, ils montrent que notre initiative a un impact assez remarquable sur la vie des gens. Les entrepreneurs qui apparaissent dans nos reportages et racontent leur parcours ont entre 18 et 40 ans. Ils bénéficient d’une visibilité maximale une fois les reportages diffusés sur nos plateformes. Plusieurs reportages vidéo ont été vus plus de 100 000 fois en moins de 24 heures. Et l’effet boule de neige fait son œuvre : des chefs d’entreprise chevronnés sont contactés par des jeunes désireux de bénéficier de l’aide de mentors pour se lancer dans l’aventure. Certains des chefs d’entreprise plus aguerris sont devenus consultants et aident des plus jeunes à lancer ou développer à plus grande échelle une activité similaire dans l’agribusiness. D’autres ont été invités à assister à des réunions avec des responsables politiques où ils ont représenté les jeunes chefs d’entreprise, tout l’enjeu étant de faire entendre la voix de ces jeunes. D’autres encore ont été approchés par des investisseurs qui leur ont permis de développer leur activité. Nous recevons énormément de messages de la part de jeunes qui ont créé leur entreprise dans la filière agricole ou qui en ont l’ambition. Pour documenter ces parcours, nous avons établi un partenariat avec le CTA en vue de publier une brochure en 2019.

Enseignements tirés

Faire évoluer les mentalités est un processus à long terme, et il reste énormément à faire pour rendre l’agriculture attractive aux yeux des jeunes. Mais je pense que notre travail à Agribusiness TV est un premier pas dans la bonne direction. Nous avons tiré un certain nombre d’enseignements tout au long de notre parcours. En premier lieu, nous n’avons pas décidé du jour au lendemain de créer une chaîne de télévision sur Internet. Notre expérience et les occasions que nous avons eues de nous former dans le domaine de l’agriculture et de la communication nous ont permis d’acquérir des connaissances et des compétences sans lesquelles nous n’aurions pu ni avoir, ni concrétiser une telle idée. En deuxième lieu, pour qu’un projet tel que celui-ci ait des chances d’aboutir, il faut une bonne équipe, dont les membres ont des compétences complémentaires. Il faut aussi du leadership, des compétences en gestion et le sens des affaires. En troisième lieu, nous avons constaté que pour pérenniser Agribusiness TV, il fallait que nous trouvions de nouvelles sources de revenus et de nouveaux services. Aujourd’hui, nous ne dépendons plus des donateurs ni de notre activité en tant que prestataires de services en production multimédia. Nous travaillons en collaboration avec une chaîne nationale de télévision au Burkina Faso à la production d’un magazine TV bimensuel et comptons sur la publicité pour nous rapporter de l’argent. Nous nous employons sans relâche à établir des partenariats en production et en coproduction vidéo. Enfin, nous devons la réussite d’Agribusiness TV à notre passion pour le storytelling. Ce qui nous motive, c’est l’idée de changer la dynamique de la narration et de montrer ce qu’il en est réellement de l’agriculture – un sujet que les médias traditionnels n’abordent pas.

Cet article a été rédigé dans le cadre d’une initiative menée par le CTA visant à documenter et à partager les connaissances exploitables sur les approches agricoles efficaces pour l’agriculture des pays ACP. Il capitalise sur les connaissances, les enseignements et les expériences pratiques afin de documenter et d’orienter la mise en œuvre de projets axés sur l’agriculture pour le développement.

Quand une passion devient un business rentable – pourquoi l’agriculture est si gratifiante

De plus en plus de jeunes entrepreneurs imaginatifs, débrouillards et audacieux se lancent dans l’agriculture. Contrairement à leurs parents et à leurs grands-parents, dont le travail dans les champs était souvent synonyme de corvées et de pauvreté, la nouvelle génération d’agriculteurs et d’agripreneurs aime ce qu’elle fait.

Lire la suite

De l’importance d’améliorer l’accès des jeunes agripreneurs à la chaîne de valeur

En discutant avec de jeunes agripreneurs africains, on comprend vite que l’accès au financement compte parmi leurs préoccupations majeures. L’analyse plus approfondie de leur modèle d’affaires révèle que les jeunes chefs d’entreprise ne sont pas considérés comme solvables ou dignes d’investissement, principalement parce qu’ils n’ont pas systématiquement accès à des débouchés sûrs. En un mot comme en cent, leur carnet de commande est peu garni et leur accès aux marchés est limité.

Lire la suite

Des organisations paysannes promeuvent l’esprit d’entreprise chez les jeunes – Enseignements tirés au Zimbabwe

Les organisations paysannes jouent un rôle essentiel pour encourager les jeunes à rester dans le secteur de l’agriculture et à opter pour une activité professionnelle dans la filière agricole. Atout important s’il en est, elles ont un énorme potentiel s’agissant de convaincre les jeunes de devenir des agripreneurs prospères, car elles leur offrent la possibilité de se former et d’améliorer leurs compétences ainsi que de nouer des liens avec des acteurs clés de la chaîne de valeur agricole.

Lire la suite

Perspectives de jeunes agripreneurs des pays ACP

Dans la plupart des pays en développement, l’agriculture est la première source d’emplois en milieu rural. De nombreux jeunes considèrent ce secteur comme une activité relevant de l’ancienne génération et préfèrent l’éviter. Ils migrent souvent en région urbaine à la recherche d’horizons meilleurs. Ici, nous présentons l’expérience fructueuse de deux jeunes agripreneurs du Nigeria et de Jamaïque qui ont lancé des start-up plutôt que de quitter le milieu rural. Leur histoire pourrait inspirer un avenir dans l’agriculture à d’autres jeunes.

Lire la suite

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!