Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) confirme sa fermeture pour la fin 2020.
Leading image

Le CTA récompense deux solutions digitales pour l’agriculture lors du SARA, à Abidjan

Blog

L’application du RECA-Niger fournit un conseil agricole à distance sous forme de fiches techniques, d’éléments vocaux/radio, de capitalisation des réponses fournies par le centre d'appels du RECA.

Blog

Le Salon international de l’agriculture et des ressources animales (SARA) figure parmi les grands événements agricoles de l’Afrique de l’Ouest. Lors de la récente édition, qui se déroulait 22 novembre au 1 décembre 2019, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, sur le thème « Agriculture intelligente et innovation technologiques, quelles perspectives pour l’agriculture africaine ? », le CTA a soutenu le déroulement du concours Agreen Startup et récompensé deux solutions digitales.

Le ministère de l'Agriculture et du développement rural de la Côte d’Ivoire, l’Agence française de développement (AFD), Digital Africa, les chambres d’agriculture de France, le fonds Pierre Castel et d’autres acteurs du monde de l’entrepreneuriat et de l’agriculture ont organisé la première édition du concours Agreen start-up lors du Salon international de l’agriculture et des ressources animales (SARA) 2019. Le CTA était associé à l’initiative.

L’objectif de la nouvelle compétition est de mettre en lumière des solutions digitales innovantes pour l’agriculture portées par des entreprises dirigées par les jeunes. La collaboration du CTA s’inscrit dans le cadre des activités du projet Pitch AgriHack, aux objectifs similaires.

Le concours était ouvert aux jeunes entrepreneurs, entre 21 et 40 ans. Dix-neuf start-ups ont passé la sélection pour participer à la phase finale du concours. Des experts en TIC pour l’agriculture, en entrepreneuriat et en développement des affaires les ont ensuite encadrées afin de mieux structurer leurs idées et de préparer la présentation de leurs innovations devant un jury.

Le 26 novembre, les start-up ont présenté leurs solutions digitales aux membres du jury en présence de personnalités telles que Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre de l’Agriculture et développement rural de la Côte d’Ivoire et Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères de la France. L’évaluation des jeunes pousses se faisait selon la problématique et des opportunités identifiés, l’innovation proposée, la mise en œuvre ainsi que les besoins de la start-up à court terme.

Le jury a récompensé six solutions digitales. Le CTA a remis deux prix pour les innovations A trê marché et l'application du RECA-Niger. Les deux lauréats recevront également de la documentation du CTA sur les modèles d’affaire dans l’agriculture digitale, seront intégrées dans le réseau des finalistes AgriHack et pourront bénéficier d’autres avantages selon leurs performances.

Les lauréats

Start-up débutantes

  • Prix Kobenan Kouassi Adjoumani (2 000 000 CFA) - Agri tech est un système de capteurs pour détecter les besoins des plantes en engrais et apporter le bon conseil au bon moment aux planteurs. La solution permet aussi d’envoyer des ordres d’arrosage à distance à partir d’un téléphone mobile.
  • Prix AFD (1 310 000 CFA) - Le projet Agri banana consiste à fabriquer des sacs biodégradables à partir des troncs de bananiers. Agri banana s’occupera aussi de la collecte, de l’acheminement, de l’extraction, de la transformation et de la fabrication des sacs.
  • Prix CENAP (655 000 CFA) - Pep Ivoire se concentre sur la production et la vente de fruits exotiques, notamment les fraises. La production se réalise via des éco-pépinières regroupant l’ensemble des étapes du process de fabrication : fabrication du compost, semis, pépinière, repiquage, récolte, commercialisation.

Start-up confirmées

  • Prix Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre de la Côte d’Ivoire (3 000 000 FCFA) - Biosave est une application multi-dialecte permettant aux agriculteurs de fabriquer leur propre engrais bio en fonction des spécificités du terrain. Trois services sont offerts : collecte de déchets organique, fabrication d’engrais et d’insecticides bio.
  • Prix CTA (3 000 €) et Smile (650 000 CFA) - A trê marché est un service de vente et de livraison de produits agricoles. Le service est destiné aux restaurants, aux ménages et aux grossistes.
  • Prix CTA (2 000 €) et Fonds Pierre Castel (1 000 €) – L’application Android du Réseau national des chambres d'agriculture du Niger (RECA-Niger), établissement public à caractère professionnel qui représente l’ensemble de la profession agricole du Niger, fournit un conseil agricole à distance sous forme de fiches techniques, d’éléments vocaux/radio, de capitalisation des réponses fournies par le centre d'appels du RECA. L'application permet d'avoir accès à des informations utiles et pédagogiques aux problèmes rencontrés par d'autres conseillers ou producteurs et comment les résoudre.

Tous les participants du concours seront proposés pour le Challenge des 1 000 lors du Sommet Afrique-France 2020 , en France, à Bordeaux, du 4 au 6 juin 2020.

Projet Manioc 21 - Vers des coopératives commerciales de manioc en Afrique centrale

par et

Le projet Manioc 21 du CTA fournit à des coopératives du Cameroun et de la République démocratique du Congo des outils de gestion essentiels pour les aider à adopter de nouveaux modèles économiques et à moderniser leurs processus de transformation et de commercialisation du manioc.

Farmers’ Hub : un projet qui initie les jeunes agripreneurs du Sahel aux pratiques de l’agriculture sous serre

par et

Le projet Farmers’ Hub, soutenu par le CTA et la Fondation Syngenta pour une agriculture durable (SFSA), s’adresse aux jeunes agriculteurs du Mali et du Sénégal. Il poursuit deux objectifs : améliorer la productivité et la qualité des cultures maraîchères et fruitières en utilisant des serres , et créer des perspectives d’emploi pour les jeunes. Après une année d’activité, les jeunes agripreneurs du Hub enregistrent des résultats prometteurs et des bénéfices considérables.

TechShelta : des solutions d’agriculture sous serre pilotées par la technologie

par

Quatre jeunes Ghanéens, animés par une vision et une passion pour les technologies, se sont donné pour mission de révolutionner l’agriculture dans leur pays. Ce groupe, dont les membres se sont rencontrés en 2018 lors d’un concours d’innovation, a fondé TechShelta. Leur objectif ? Maximiser l’efficacité de l’agriculture sous serre en utilisant des solutions innovantes.

Maziwaplus - Des solutions pour les producteurs laitiers kenyans

par

Selon le Livestock Research for Rural Development (LRRD), la production laitière est le sous-secteur agricole le plus important du Kenya. Cette industrie contribue au produit intérieur brut (PIB) à concurrence d’environ 8 % avec une production de lait annuelle de 3,43 milliards L. Les petits producteurs laitiers représentent jusqu'à 80 % de l’ensemble des producteurs du secteur, ils assurent 56 % de l’ensemble de la production laitière au Kenya, mais leurs activités se heurtent à divers obstacles.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!