Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) confirme sa fermeture pour la fin 2020.
Leading image

Maziwaplus - Des solutions pour les producteurs laitiers kenyans

Blog

Parmesh Shah, de la Banque mondiale, remet un prix à Percy Lemtukei, PDG de Savanna Circuit Tech, lauréat du concours Pitch AgriHack 2019.

© CTA

Blog

Selon le Livestock Research for Rural Development (LRRD), la production laitière est le sous-secteur agricole le plus important du Kenya. Cette industrie contribue au produit intérieur brut (PIB) à concurrence d’environ 8 % avec une production de lait annuelle de 3,43 milliards L. Les petits producteurs laitiers représentent jusqu'à 80 % de l’ensemble des producteurs du secteur, ils assurent 56 % de l’ensemble de la production laitière au Kenya, mais leurs activités se heurtent à divers obstacles.

Une étude, réalisée sur une période de six mois par Savanna Circuit Tech Ltd, start-up créée en 2017, a identifié plusieurs obstacles dans le secteur laitier kenyan et tout particulièrement le problème des pertes post-récolte, qui nécessite selon nous absolument une solution permettant une gestion efficace et intégrée. C'est dans ce contexte que Maziwaplus a vu le jour.

Maziwaplus, de l’exploitation au marché

MaziwaPlus est une plateforme logicielle intégrée assortie d’un système de cuves conçues pour garantir la sécurité sanitaire du lait et sa traçabilité de l’exploitation laitière à l’usine. Le système, alimenté à l’énergie solaire, conserve le lait et assure son refroidissement pendant le transport, tout en évitant les risques de déversement. Le logiciel fournit des données en temps réel, recueillies aux points de collecte. Les données sont utilisées pour le paiement en argent mobile, la mise à jour des registres des producteurs, la production de rapports, ainsi que pour la prévision des mouvements tout au long de la chaîne de valeur.

Les cuves sont disponibles en différentes dimensions. Le modèle Maziwaplus Mini est adapté au transport du lait à moto. Il peut conserver jusqu’à 140 L de lait pendant 15 h. La cuve Maziwaplus Mega, d’une plus grande contenance, permet de transporter et de réfrigérer 800 L de lait pendant 72 h. L’année dernière, nous avons couvert 30 % du marché kenyan, coopéré avec de 8 000 petits producteurs kenyans et permis le transport de 4 millions L de lait.

Pitch AgriHack a validé notre produit

Les start-up sont comme de jeunes enfants : elles ont besoin qu’on leur montre le chemin. Nous avions mis au point un produit de qualité, mais nous étions convaincus que nous avions encore beaucoup à apprendre. Participer au concours Pitch AgriHack s'est révélé utile pour nous aider à élaborer une stratégie ainsi que pour préparer et finaliser un business model amélioré.

Notre équipe a appris l’existence du concours Pitch AgriHack après avoir découvert les gagnants de l’édition 2017. En 2018, nous avons nous-mêmes participé au concours et avons figuré parmi les finalistes, sans toutefois gagner. Ce semi-échec ne nous absolument pas découragés.

Nous étions convaincus que notre solution de plateforme digitale pour la transformation de l’agriculture s’inscrivait parfaitement dans le thème de l’édition 2019 du Pitch AgriHack. Nos efforts en vue de la transformation de l’industrie laitière au Kenya ont été reconnus, ce qui nous a une nouvelle fois permis d’accéder à la finale. Même si nous étions intimidés à l’idée de devoir présenter notre projet devant des juges expérimentés et d'autres finalistes lors du Forum pour une révolution verte en Afrique (AGRF), au Ghana, nous avons gardé confiance. Nous avons adapté notre produit au marché international. Nous avons donc étudié ce marché tout en adaptant notre solution aux politiques régionales des marchés que nous voulions cibler.

Pitch AgriHack prépare les jeunes entreprises à accéder à ce marché. Les sessions de formation et les interactions avec le jury nous ont permis d’acquérir les outils nécessaires pour améliorer la conception de notre produit. Le bootcamp, une formation intensive pour apprendre à susciter l’intérêt des investisseurs, a été déterminant. Cette formation nous a fait prendre conscience qu’aveuglés par notre passion pour notre produit et les réactions positives de nos clients, nous avions oublié de nous concentrer également sur la pérennité de notre entreprise et sa capacité à dégager des bénéfices. Une fois le concours terminé, nous avons immédiatement engagé un consultant, que nous avons chargé de concevoir un business model de qualité. Quelle joie quand Michael Hailu, le directeur du CTA, a annoncé que notre start-up figurait parmi les lauréats. Nous avons décroché le deuxième prix dans la catégorie « Start-up en phase de démarrage » (Prix de la Banque mondiale) et avons reçu un prix en espèces de 5 000 €.

Au-delà du secteur laitier

Nous avons déjà, encouragés par la réaction du marché kenyan et conscients des opportunités sur d’autres marchés régionaux, les yeux rivés sur l'expansion transfrontalière. Les marchés somaliens, éthiopiens, rwandais et ghanéens sont ici au centre de nos efforts puisque nous avons déjà reçu des commandes de ces pays. Pour répondre à la demande, nous terminons l’aménagement de notre usine de production à Nairobi, au Kenya. Nous avons récemment conclu un accord avec une ONG d'agriculteurs en vue d’une coopération avec plus de 10 000 agriculteurs de l'ouest du Kenya.

Notre entreprise fait par ailleurs appel aux services d’une équipe TIC dédiée pour le développement et la gestion de notre plateforme digitale. Nous avons également établi un partenariat avec des organismes publics de réglementation afin de nous assurer que notre produit soit validé.

Savanna Circuit Tech Ltd, fort de premiers succès dans le secteur laitier, se tourne à présent vers d’autres secteurs tels que la pêche et les produits maraîchers. Selon nos premiers tests, Maziwaplus se révélerait utile pour ces secteurs, moyennant des adaptations mineures. Nous pourrions ainsi conquérir de plus grandes parts de marché.

TechShelta : des solutions d’agriculture sous serre pilotées par la technologie

par

Quatre jeunes Ghanéens, animés par une vision et une passion pour les technologies, se sont donné pour mission de révolutionner l’agriculture dans leur pays. Ce groupe, dont les membres se sont rencontrés en 2018 lors d’un concours d’innovation, a fondé TechShelta. Leur objectif ? Maximiser l’efficacité de l’agriculture sous serre en utilisant des solutions innovantes.

ProFish, une solution attrayante pour les pêcheurs ghanéens

par

Le "Rapport sur la numérisation de l'agriculture africaine, 2018-2019" met en avant le faible taux d’adoption des solutions digitales en agriculture (D4Ag) chez les femmes d’Afrique subsaharienne. Alors qu’elles représentent jusqu’à 50 % de la main-d’œuvre agricole, seulement 25 % d’entre elles environ sont abonnées à une solution D4Ag. Une femme s’emploie à changer la donne au Ghana ; elle utilise et met au point, une solution pour améliorer la sécurité alimentaire. Son nom : Caroline Pomeyie, cofondatrice et PDG de ProFish Ghana Limited.

Trackball Global Technologies - Aider les agriculteurs urbains

par

Trackball Global Technologies, fondée en 2019, est l'une des plus jeunes entreprises nigérianes de fourniture de solutions numériques pour l’agriculture (D4Ag). AgriCo, sa plateforme d'apprentissage en ligne, permet aux agriculteurs urbains de s’initier aux meilleures pratiques agricoles et d’élevage sans sortir de chez eux, grâce à des cours interactifs animés par des experts agricoles.

Pitch AgriHack booste le développement des start-up agricoles : l’exemple de Fenou Packaging

par

La start-up béninoise Fenou Packaging, parmi les lauréats de l’édition 2018 de Pitch AgriHack, propose des emballages alimentaires 100 % biodégradables, via une plateforme de vente en ligne. Un an après la remise des prix à Kigali, au Rwanda, en quoi a consisté l’accompagnement du CTA ?

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!