Leading image

Profilage et drones au service de l'agriculture de précision

Blog

Dans le cadre du projet avec la FEBA/B, les drones étaient utilisés pour la collecte des informations agro-climatiques (couvert végétal, sol, courbe de niveau, stress hydrique, superficie, etc.) avec pour objectif d’orienter les décisions de fertilisation notamment.

© CTA

Blog

Le CTA soutient via le projet Data4Ag des coopératives agricoles et organisations paysannes dans les pays ACP pour améliorer les services agricoles par la collecte et la gestion des données agricoles. Le projet AgriTIC, avec l’organisation FEPA/B au Burkina Faso, a débuté en 2017 et a déjà permis de recueillir les informations de 2 000 exploitations agricoles.

Le projet AgriTIC est financé par le CTA et AgriCord, en partenariat avec AFDI, et implémenté par la Fédération des professionnels agricoles du Burkina (FEPA/B), une organisation regroupant trois unions nationales de producteurs (céréales, niébé, fruits et légumes). La FEPA/B rassemble 6 133 groupements sur 37 provinces (80 % du territoire), pour un total de plus de 241 000 producteurs.

Le projet a trois objectifs :

  1. Utiliser les drones pour un suivi technique et du conseil agricole basés sur l’interprétation des données des exploitations agricoles familiales concernant 10 producteurs pilotes et 10 producteurs témoins
  2. Développer les capacités TIC au sein des structures qui constituent la FEPA/B
  3. Etablir le profil de 2 000 exploitations affiliées à la FEPA/B

Un atelier, organisé en avril 2019, a conclu que les trois objectifs sont atteints.

Le profilage des exploitations agricoles permet indirectement aux agriculteurs de tirer profit des opportunités agro-industrielles et d’accéder au financement agricole. Il favorise également la collaboration entre acteurs des différentes filières agricoles. Les pratiques du projet et une récente visite de terrain ont permis un retour d’expériences variées :

  • Le calendrier de la collecte des données doit prendre en considération les différentes étapes de la saison agricole ; il est effectivement difficile de proposer des services en amont de la saison (achat groupé d’intrant, alerte météo ou d’invasion de ravageur, etc.) si les informations de l’exploitation ne sont pas à jour.
  • La collecte des données, réalisée dans huit provinces, visait à fournir des informations sur le foyer des producteurs agricoles, leurs équipements, le cheptel ou la superficie de l’exploitation. Cependant, des paramètres importants du profilage n’ont été pris en compte, à savoir la gestion du crédit et la localisation administrative de l’exploitation. Des informations critiques qui facilitent recherches et analyses des profils.
  • La mise à jour des profils est un défi du profilage : un outil de collecte des données intégrant cette fonctionnalité est désormais utilisé.

Quelle est la plus-value apportée par la technologie des drones ?

Dans le cadre du projet avec la FEBA/B, les drones étaient utilisés pour la collecte des informations agro-climatiques (couvert végétal, sol, courbe de niveau, stress hydrique, superficie, etc.) avec pour objectif d’orienter les décisions de fertilisation notamment.

Cette composante du projet, menée par Espace Géomatique, membre d'Africa Goes Digital Inc, ciblait 10 producteurs pilotes de la commune de Kouakoualé et 10 producteurs témoins pour établir des comparaisons techniques et économiques de l’expérimentation. Les résultats obtenus sont prometteurs :

  • Les photos prises par des drones sur les champs ont permis de montrer les délimitations exactes et les superficies des champs des agriculteurs, ce qui facilite la planification et la budgétisation des prochaines campagnes agricoles, ainsi que les prévisions de rendements agricoles. « Le survol du drone de mon champ m’a permis de connaitre la superficie réelle de mon champ, témoigne El Hadj Ouedraogo Boukari, producteur pilote. Je pensais avoir environ une parcelle de 20 ha, elle fait 17 ha en réalité. Je peux mieux planifier mes activités agricoles et gérer le budget alloué à la production du maïs. Connaître son champ, c’est cultiver avec precision ! »
  • Avec l'analyse des cartes NDVI (Normalized Difference Vegetation Index), différentes zones qui présentent des niveaux de vigueur de végétation différenciés sont repérés ; l’effort de fertilisation est ainsi concentré sur les zones à faible rendement.
  • Le suivi de l'état de croissance des cultures et la gestion des maladies des plantes dans les exploitations agricoles deviennent plus faciles.
  • L’interprétation participative des cartes NDVI est un autre élément clé du projet : elle a favorisé les échanges entre les différents acteurs impliqués. Cette activité, organisée dans les réunions mais aussi sur le terrain pour démontrer précisément les différences sur des zones des champs étudiées, est jugée très enrichissante par les participants. Il est suggéré, pour les prochaines activités de cartographie aérienne avec des drones, de faire l’analyse de cartes après l’activité DTM (Digital Terrain Model) et cartes NVDI, pour que les résultats de l’exercice d’interprétation et les conseils soient immédiatement appliqués.

Le projet AgriTIC a montré les bénéfices du profilage des exploitations agricoles : cette méthode semble indispensable tant elle facilite l’investissement et la planification à long terme. Il a également permis de rappeler que garantir bons services et conseils agricoles à la portée des petits agriculteurs exige un important investissement personnel.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!