Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) confirme sa fermeture pour la fin 2020.
Leading image

Un concours Pitch Agri Hack organisé au Burkina Faso

Blog

Les quatre gagnants de Pitch AgriHack Burkina

© Yam Pukri

Blog

Dans le cadre du projet Innovation, développement agricole et liens vers le marché pour les jeunes (iDEAL Burkina) un concours Pitch AgriHack était organisé à Ouagadougou, au Burkina Faso du 15 au 16 octobre 2018. L’objectif : sélectionner des applications numériques capables de soutenir le développement agricole.

Le projet du CTA iDEAL Burkina, mis en place par l’association Yam Pukri, entend renforcer l’entrepreneuriat agricole au Burkina Faso via les technologies numériques. Parmi les activités du projet : la tenue d‘un concours Pitch AgriHack, similaire à ceux que le CTA organise au niveau continental depuis 2015 et organise encore cette année, à Accra, au Ghana, à l’occasion de la 9e édition du Forum pour la révolution verte en Afrique (AGRF), du 3 au 6 septembre.

Dix-sept entreprises avaient répondu à l’appel à candidature, lancé le 6 septembre 2018 via la page Facebook du projet, 13 ont été sélectionnées pour présenter tour à tour leurs solutions TIC devant les membres du comité de pilotage du projet - des professionnels des TIC, des organisations professionnelles agricoles et des étudiants. En finale, quatre applications ont été retenues.

Quatre applications/services TIC sélectionnés

  1. AgriYaar, une plateforme qui fait le lien entre offre rurale et demande urbaine via une boutique en ligne et un service de livraison à domicile.
  2. Le Terroir, une plateforme de commercialisation en ligne de produits agro-alimentaires locaux dirigée par deux femmes ; elles se sont inspirées de la success story de Soreetul, autre plateforme de commercialisation en ligne de produits agricoles au Sénégal, gagnante du concours Pitch AgriHack 2016 du CTA. Le Terroir a été mis en place pour contribuer à la valorisation et à la consommation des produits made in Burkina.
  3. Zinbiss Yaar, une plateforme de commerce en ligne spécialisée dans la vente de légumes et de fruits déjà lavés, découpés et conditionnés pour la consommation immédiate. L’idée de créer Zinbiss Yaar est née après plusieurs stages « sans aucune promesse d’embauche à l’horizon », explique la fondatrice, Mireille Bakawan.
  4. AgriPrest BF, une plateforme qui permettra aux agripreneurs de trouver facilement les offres de service (prestataires de service en labour, semis, intrants, matériels agricoles, etc.) dont ils ont besoin dans le cadre de leurs activités.

Les quatre lauréats du concours Pitch AgriHack Burkina bénéficient actuellement d’un programme de mentorat dans des structures spécialisées dans l’incubation des jeunes entrepreneurs TIC - entre autres KeoLiD, EcoData et C.R.E.D.I.T (Centre de recherches et de développement des initiatives et des talents) - pour améliorer leurs services et leurs capacités en gestion commerciale.

« Le concours nous a été bénéfique en ce sens qu’il nous a permis de pouvoir monter au public notre potentiel dans le domaine des TIC qui était caché en nous. Je me réjouis aussi de pouvoir offrir des services aux acteurs du monde rural après le stage d’incubation dont nous allons bénéficier », explique la fondatrice de la plateforme Le Terroir, Rachidiatou Badini Windpouyré.

Les quatre gagnants recevront respectivement des sommes allant du million FCFA (1524 €) pour le premier lauréat à 300 000 FCFA (457 €) pour le troisième. Tous ont en prime droit à une période d’incubation. Les prix et attestations de participation seront remis aux quatre lauréats lors de l’atelier bilan à mi-parcours du projet à Ouagadougou, du 19 au 21 juin 2019.

Les applications des quatre lauréats vont accroitre l’offre TIC pour les jeunes agripreneurs et plus généralement les agriculteurs du Burkina Faso. A travers un contrat avec le projet iDEAL, les lauréats dont les applications sont déjà à un stade avancé pourront offrir leurs services aux jeunes agripreneurs.

Le Ministère de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles, le Ministère de l’Economie numérique et des postes et le Ministère de la Jeunesse et de la formation professionnelle du Burkina-Faso ont accompagné la tenue du concours et des activités.

Digitalisation de l’agriculture : les jeunes à nouveau séduits par l’agriculture grâce aux nouvelles technologies

par

On dit que l’avenir appartient à la jeunesse. En Afrique, il ne fait aucun doute que l’avenir du secteur agricole du continent se trouve entre les mains des jeunes. Plus de 60 % de la population africaine a moins de 25 ans ; chaque année, entre 10 et 12 millions de jeunes font leur entrée sur le marché du travail et recherchent un emploi.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!