Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) confirme sa fermeture pour la fin 2020.
Leading image

Une déclaration pour une meilleure utilisation des données ouvertes dans l’agriculture en Afrique de l’Ouest francophone

Blog

Les donnes ouvertes dans l'agriculture doivent faire bénéficier à terme les fermiers de connaissances partagées et nouvellement développées.

© CTA

Blog

Les délégués des gouvernements des pays africains francophones se sont réunis pour discuter de l’importance des données ouvertes sur le développement économique et social.

La Communauté d’Afrique francophone sur les données ouvertes (CAFDO) est une association, créée en 2017, par des partenaires de 23 pays africains francophones dans le but de plaider pour un meilleur contrôle, accès et utilisation des données dans les pays francophones africains.

La CAFDO se rassemblait pour la seconde fois, après un premier événement en 2017, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, du 17 au 19 décembre 2019. Représentants de gouvernements, d’organisations internationales de développement, d’organisations de la société civile et d’institutions de recherche se retrouvaient sur le thème « Open data - Des principes à l'action » pour promouvoir les données ouvertes dans les pays francophones d’Afrique de l’Ouest.

CTA, en partenariat avec GODAN, a contribué à l’organisation de ce deuxième événement et a soutenu la participation de partenaires des pays suivants pour présenter des cas et participer aux ateliers : Cameroun, Comores, Guinée, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, République centrafricaine, Tchad et Tunisie. Deux partenaires du Sénégal et quatre du Burkina Faso ont aussi bénéficié d’un appui pour participer à la réunion. Sensibiliser les agriculteurs aux données ouvertes, en particulier à l’établissement de codes de conduite, figure parmi les objectifs du projet Data4Ag du CTA.

Une déclaration commune

Au cœur des discussions, plusieurs d’initiatives régionales, dont l’Initiative de données au Sahel, projet appuyé par GODAN, ainsi qu’une déclaration sur les données ouvertes, sur la base de la Déclaration de Nairobi, datée de 2017, à ratifier lors de la prochaine réunion de haut niveau en 2020. La déclaration a pour objectif l’utilisation des TIC pour améliorer la productivité du secteur rural des pays membres du CILSS et renforcer la synergie entre les différentes initiatives régionales du secteur agricole. A travers cette déclaration, les ministres de l'Agriculture et représentants de haut niveau des gouvernements membres du CILSS recommandent notamment de :

  • Renforcer la coopération Sud-Sud et la collaboration triangulaire à travers le renforcement des capacités, le transfert de technologie et le partage des connaissances ;
  • S'engager pour une agriculture plus inclusive, notamment auprès des communautés marginales, des jeunes et des femmes ;
  • Encourager les pays de la région ainsi que les bailleurs de fonds à investir davantage dans le secteur agricole et l'utilisation de la technologie digitale en appui aux politiques des pays membres du CILSS ;
  • S'engager à établir au sein du CILSS un mécanisme de suivi des progrès réalisés dans ces domaines, au niveau national et régional ;
  • Approuver l'utilisation de la technologie digitale pour faciliter une plus grande intégration et une synergie efficace entre les diverses initiatives régionales existantes et futures dans le secteur agroalimentaire des pays membres du CILSS ;
  • Demander au PAM, à l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA) et à d'autres partenaires de soutenir les gouvernements d’Afrique de l’Ouest francophone afin de fournir des données adéquates, précises et fiables pour l'agriculture et la nutrition ;
  • Demander à GODAN et à ses partenaires de fournir le soutien technique nécessaire pour renforcer l'utilisation des données dans l'élaboration de politiques et de systèmes de soutien pour le secteur agroalimentaire.

Vers des collaborations régionales autour des données ouvertes

L’objectif de GODAN et du CTA, à travers la réunion de la CAFDO, était de sensibiliser aux problématiques des données ouvertes, de favoriser l’élaboration de politiques des données ouvertes par les décideurs politique présents, à travers des collaborations futures aux niveaux régional et national par exemple, et de faire bénéficier à terme aux agriculteurs de l’Afrique de l’Ouest francophone de ces connaissances partagées et nouvellement développées.

Plus d'informations sur les données ouvertes et la gestion des données, en français, produites par le CTA, sont disponibles sur CGSpace.

Mettre en avant les données et les droits des agriculteurs en matière de données pour stimuler l’agriculture

par

L’agriculture numérique recèle un énorme potentiel pour le développement agricole et permet notamment de fournir aux agriculteurs les outils nécessaires pour stimuler leur productivité et leur rentabilité. Bien que les avantages de la numérisation soient nombreux, les petits producteurs ont l’impression de ne pas profiter de la valeur des données recueillies dans leurs exploitations.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!