Leading image

Une formation à l’utilisation des drones pour soutenir le développement de Madagascar

Blog

Trainees preparing a spraying drone before a test flight

© Global Partners

Blog

Le CTA, conscient des opportunités offertes par l’application des drones à l’agriculture de précision, a lancé le projet Transformer l'agriculture africaine - Les yeux dans le ciel pour des technologies intelligentes au sol en 2016 afin d’apporter une assistance technique aux start-up africaines.

Les systèmes aériens sans pilote (unmanned aerial systems, UAS) jouent un rôle de plus en plus important dans l’agriculture de précision. Cette technologie offre aux agriculteurs des données en temps quasi réel sur leurs terres, leurs cultures et leur bétail, ce qui les aide à maximiser l’efficacité des intrants, à réduire les impacts environnementaux et à optimiser la qualité de leur production. Pour permettre aux agriculteurs de Madagascar de profiter de ces opportunités, un projet financé par le CTA a récemment dispensé des formations sur les drones à des représentants de Farming & Technology for Africa (FTA) et d’un réseau d’ONG appelé BIMTT. Le BIMTT souhaite utiliser cette technologie dans le contexte des droits fonciers tandis que FTA entend utiliser les drones dans le cadre de l’exploitation forestière et de la reforestation.

Le CTA a fait appel, pour répondre à des demandes de formation spécifiques et accroître la portée du projet, à Global Partners, une entreprise qui développe des solutions numériques pour l’agriculture, l’aménagement urbain et la préservation de la biodiversité. L’entreprise a dispensé une formation à Madagascar en octobre 2019. Global Partners, avec son équipe composée de chercheurs, d’experts en SIG, d’opérateurs de drones certifiés et d’agronomes a développé l’un des rares programmes de formation sur les drones d’Afrique et a formé des chercheurs, des étudiants et de jeunes entrepreneurs.

L’équipe malgache a été formée lors d’un atelier participatif au Bénin. La formation, une série d’activités pratiques, a initié les participants à l’utilisation des drones dans le cadre de l’exploitation forestière et de la gestion de l’utilisation des terres. La formation était axée sur la compréhension de la sécurité, des principes de confidentialité et des règlementations, la gestion et le traitement des données de télédétection, et le déploiement d’opérations utilisant des drones à Madagascar.

A la fin de la formation, les participants avaient acquis des compétences pratiques et des connaissances leur permettant de :

  • faire voler différents véhicules aériens sans pilote (unmanned aerial vehicles, UAV) – à voilure fixe et multirotor – en toute sécurité et de manière responsable ;
  • choisir le meilleur capteur et logiciel d’analyse pour un objectif donné ;
  • collecter, gérer et analyser des données collectées par un UAV ;
  • concevoir et mettre en œuvre des programmes relatifs aux UAV à Madagascar.

Pour évaluer les connaissances et compétences acquises durant la formation, les participants ont mis en place un projet pour résoudre un défi concret de développement à l’aide d’un UAS et d’un logiciel SIG bon marché. Le but était de démontrer les capacités des participants à planifier une mission, à piloter les drones de manière responsable pour collecter des données et à analyser les données pour générer des informations en vue de la prise de décisions.

Andrianjafy Rasoanindrainy, directeur de FTA, résume le projet en ces termes : « Notre tâche consistait à préparer toute la documentation nécessaire pour mener une mission visant à estimer le rendement d’une plantation de tomates sur une superficie d’environ 800 m2. Les différentes étapes incluaient la formulation d’une demande d’autorisation de vol auprès des autorités compétentes, l’élaboration du plan de vol et des protocoles de collecte de données à l’aide d’un capteur multispectral et l’analyse des images avec le logiciel Pix4Dmapper. »

« Mes collègues restés à Madagascar m’ont dit que j’avais subitement l’air très enthousiaste au téléphone, explique M. Rasoanindrainy. C’est probablement parce que je réalise désormais comment nous pouvons mettre en pratique cette technologie révolutionnaire. Les UAV semblent avoir de nombreuses applications dont les Malgaches ne sont pas au courant. Je pense que l’introduction de cette technologie dans notre pays constituera une avancée significative », poursuit-il.

Rajoelisolo Kotondrajaona, secrétaire général du BMITT, a déclaré : « Au cours du dernier semestre, nous avons formé 2 500 personnes dans le domaine du droit foncier. Nous allons utiliser les drones pour qu'on puisse collecter les informations exactes sur les terres concernés par le problème foncier : surface, nombre de plants, nombre de maisons, etc. Maintenant, il nous faut investir dans le matériel. Les membres du conseil d'administration sont déjà convaincus par rapport à l'utilisation de ce matériel. Nous sommes en train de convaincre les techniciens du service foncier à Madagascar de la fiabilité des données collectées avec le drone mais il s’agit d’un thème de plaidoyer difficile. »

Les représentants malgaches formés à cette technologie s’apprêtent désormais à l’introduire dans leur pays avec le soutien d’Africa Goes Digital Inc. (AfGD), une association professionnelle de fournisseurs de services numériques africains. AfGD se compose actuellement de 38 entreprises africaines, deux universités et trois organes gouvernementaux, issus de 21 pays africains. Les entreprises membres fournissent des services numériques dans les secteurs de l’agriculture, de l’énergie, de l’arpentage, des systèmes d’information géographique, de l’ingénierie, de la construction, du pétrole et du gaz, de la gestion des risques de catastrophe, de la recherche humanitaire et du renforcement des capacités relatives à l’utilisation de drones. Les membres d’AfGD contribuent déjà à la transformation de l’agriculture africaine car les décisions sont de plus en plus basées sur des informations en temps réel. Nous nous attendons à ce que la formation d’acteurs malgaches aux drones contribue aussi à la transformation du pays et à la réalisation des plans nationaux visant à stimuler la numérisation de l’agriculture.

Profilage et drones au service de l'agriculture de précision

par , , et

Le CTA soutient via le projet Data4Ag des coopératives agricoles et organisations paysannes dans les pays ACP pour améliorer les services agricoles par la collecte et la gestion des données agricoles. Le projet AgriTIC, avec l’organisation FEPA/B au Burkina Faso, a débuté en 2017 et a déjà permis de recueillir les informations de 2 000 exploitations agricoles.

Harmoniser les réglementations sur les drones en Afrique

par

L’Union africaine (UA), par la décision EX.CL/Dec. 986-1007 (XXXII), a mis en place l’une des plus importantes mesures incitatives pour ses Etats membres : encourager l’utilisation des drones pour accélérer le développement et la transformation du continent africain. Les drones sont en effet utilisés pour résoudre de nombreux problèmes de développement dans divers domaines, tels que l’agriculture, la santé, la surveillance des infrastructures, l’arpentage et la cartographie des sols, et d’autres applications pourraient encore être découvertes.

Les drones pourraient devenir un des moteurs de l’agriculture au Sénégal

par

Malick Diagne, à la tête de GeoRisk Afric, a participé aux formations sur l’utilisation de drones dans l'agriculture de précision, organisées par le CTA et l’entreprise Parrot, dans le cadre du projet "Transformer l'agriculture africaine - Les yeux dans le ciel pour des technologies intelligentes au sol". Ce chef d’entreprise sénégalais, fort de son expérience dans l’environnement et la gestion des ressources naturelles, explique l’opportunité que sont les drones pour innover dans les techniques d’acquisition de données géospatiales.

Les drones au service d’une agriculture de précision en Afrique

par

L'entreprise camerounaise Agribizz, membre de la communauté UAV4Ag, était sélectionnée pour représenter le Cameroun dans le cadre du projet Transformer l’agriculture africaine – les yeux dans le ciel pour des technologies intelligentes au sol. Son directeur général, Jasmin Choake, partage les apports tirés de l’expérience et son point de vue sur le rôle des drones dans la transformation de l’agriculture en Afrique.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!