Leading image

MyKana : une application créée aux Fidji et adaptée au contexte local pour améliorer la santé de la population

Blog

Irene Mary Chief et Ateca Kama de MyKana App, Fidji

© CTA/IFAD

Blog

Le parcours Agrihack Lab organisé dans les Tonga du 3 au 6 décembre 2018 a commencé par une collaboration entre le Centre pour l’apprentissage flexible de l’Université du Pacifique Sud (USP) et le Centre national d’alimentation et de nutrition du ministère de la Santé et des Services médicaux des Fidji, une initiative visant à remédier à l’actuelle crise nutritionnelle qui sévit dans le Pacifique.

AgriHack Lab s’est avéré une formidable expérience d’apprentissage : l'événement nous a permis de renforcer les réseaux existants, de tisser de nouveaux liens et de collaborer avec des partenaires de toute la région Pacifique. De plus, nous avons évidemment eu l’occasion de promouvoir l’application MyKana au cours de notre présentation.

Avant AgriHack, des sessions de formation dispensées par des experts en technologies et finances ont d’ailleurs renforcé les capacités de notre équipe à développer et présenter notre application, ainsi qu’à accéder au financement. Nous avons beaucoup profité des ateliers qui ont facilité le développement technique de MyKana et de ceux dont le but était d’améliorer nos compétences de travail en réseau.

L’équipe de MyKana figure parmi les trois entreprises à avoir remporté le prix de 5 000 €, décerné par un concours. Cette somme aidera notre équipe à actualiser et améliorer la version actuelle de l’application, qui offrira de nouvelles fonctions axées sur l’exercice physique et la culture d’aliments à la maison. De plus, nous bénéficierons d’un coaching et d’une assistance technique qui renforceront les capacités de notre équipe.

Pourquoi MyKana ?

Malgré l’abondance des cultures bonnes pour la santé, comme les fruits et légumes frais, les Fidji souffrent de problèmes liés à la nutrition qui peuvent contribuer à l’apparition de maladies non transmissibles (MNT). Selon les conclusions de l’Enquête nationale sur la nutrition menée en 2015, par exemple, plus de la moitié de la population est anémique, les enfants souffrent de retards de croissance et d’émaciation, les mères présentent souvent des carences d’importants micronutriments, et plus de la moitié de la population adulte a des problèmes de surcharge pondérale ou d’obésité. La consommation d’aliments transformés riches en hydrates de carbone, graisses, édulcorants et sel, associée à une faible consommation de fruits, légumes et produits animaux à teneur élevée en micronutriments et macronutriments essentiels, contribue aux mauvais résultats nutritionnels des Fidji.

Dans le but de contribuer à remédier à ces mauvaises habitudes alimentaires et à la faible sécurité alimentaire et nutritionnelle des îles, le Centre pour l’apprentissage flexible et le Centre national d’alimentation et de nutrition ont développé en 2017 une application mobile qui aide les Fidjiens à prendre leur santé en main. Le principe de cette application consiste à réaliser le suivi des ingestions alimentaires quotidiennes au moyen d’une plateforme appelée « mes repas », qui crée des recettes spécifiques adaptées au contexte culturel de l’utilisateur.

Des applis de comptage de calories et de suivi alimentaire existent déjà, mais elles cherchent en général à mesurer ou peser la quantité d’aliments consommée, ce qui implique le recours à une balance, un ustensile peu fréquent chez les insulaires du Pacifique Sud. De plus, les applis en question nécessitent souvent une connexion internet fiable, un autre élément habituellement hors de portée pour les habitants des îles reculées du Pacifique. D’ailleurs, là où une connexion existe, des tarifs exorbitants empêchent parfois les insulaires d’en bénéficier.

Afin de remédier à ces difficultés, MyKana est dotée d’une technique de mesure manuelle qui permet à l’utilisateur d’estimer les portions alimentaires à l’aide du poignet, de la paume et du pouce. L’application est téléchargeable via le serveur web portable Rasberry Pi ou à l’aide de l’énergie solaire. Elle est donc accessible même sans connectivité internet ou sans électricité.

Les applis diététiques existantes ont aussi tendance à recommander des aliments que l’on trouve surtout dans les pays développés, en Occident. Elles sont donc peu adaptées à la région du Pacifique. En revanche, l’application répertorie plus de 800 aliments couramment consommés aux Fidji et dans le Pacifique Sud en général. Cette liste contient notamment cent aliments courants mentionnés dans les données de consommation de l’Enquête nationale sur la nutrition menée aux Fidji en 2015.

Jusqu'à présent, MyKana a suscité des réactions positives auprès de ses utilisateurs, qui voient dans cette technologie un outil efficace d’éducation et de promotion d’un mode de vie sain fondé sur la consommation d’aliments locaux. Même si MyKana s’est pour le moment limitée aux Fidji, l’appli sera bientôt accessible à tous les habitants de la région USP, où l’on consomme beaucoup d’aliments tropicaux. L’objectif ultime du développement de l’appli MyKana est d’aider tous les insulaires du Pacifique à manger de façon équilibrée.

Emplacement:

TraSeable Farms : réinventer le secteur agricole dans les îles du Pacifique

par

En septembre 2018, TraSeable Solutions a eu la chance de participer au concours Pacific AgriHack Lab organisé par le CTA aux Tonga. Notre organisation a présenté sa nouvelle initiative, la plateforme mobile et web intégrée d’accès aux marchés et aux transports pour agriculteurs du Pacifique. Le prix, décerné aux lauréats du concours, est une somme d’argent pour étendre à grande échelle leurs activités et affaires. Cet événement nous a permis de tester nos concepts auprès d’experts en technologies agricoles.

Une start-up des îles Salomon récompensée lors d’un concours des TIC

par et

La Malaita Youth in Business Association (MYIBA) est l’un des trois lauréats du concours Pacific Agrihack Lab organisé en décembre 2018 aux Tonga. Ce concours visait à diffuser à plus grande échelle des innovations TIC, nouvelles et existantes, afin d’améliorer les activités économiques tout au long des chaînes de valeur agricoles.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!