Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) confirme sa fermeture pour la fin 2020.
Leading image

Les drones au service d’une agriculture de précision en Afrique

Blog

Blog

L'entreprise camerounaise Agribizz, membre de la communauté UAV4Ag, était sélectionnée pour représenter le Cameroun dans le cadre du projet Transformer l’agriculture africaine – les yeux dans le ciel pour des technologies intelligentes au sol. Son directeur général, Jasmin Choake, partage les apports tirés de l’expérience et son point de vue sur le rôle des drones dans la transformation de l’agriculture en Afrique.

Dans la plupart des pays africains à l’instar du Cameroun, l’agriculture occupe la majorité de la population active. Elle est cependant confrontée à de nombreuses difficultés face auxquelles les drones apparaissent de plus en plus comme une solution incontournable. En contribuant à une révolution de l’information, ils peuvent permettre l’émergence de systèmes de gestion agricole plus efficaces au service d’une agriculture de précision.

A la suite de la décision EX.CL/Dec.986-1007 (XXXII) du Conseil exécutif de l’Union africaine du 26 janvier 2018 reconnaissant les drones comme une technologie permettant la transformation de l’agriculture en Afrique, le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), à travers sa communauté UAV4Ag, a très bien perçu les enjeux de cette technologie innovante. C’est sans doute ce qui l’a conforté dans sa décision de créer le programme « Transformer l’agriculture africaine – les yeux dans le ciel pour des technologies intelligentes au sol », dit Eyes in the Sky, qui a permis d’accompagner plusieurs opérateurs de services de drones établis en Afrique en termes de renforcement de capacité et de coûts partagés pour l’acquisition de drones et des logiciels de traitement.

Une meilleure connaissance des drones et un partage d’expériences enrichissant

La formation s’est déroulée en deux phases. La première, à Lusaka, en Zambie, du 11 au 18 juillet 2018, a été la plus intense, car elle comptait plus de thématiques et de formateurs. Les séances de travail portaient principalement sur l’utilisation du logiciel Agisoft, le développement des services de drones, l’utilisation des réseaux sociaux et des outils pour la gestion de nos entreprises. L’expérience a été enrichissante car c’était l’occasion pour chaque participant venu de divers horizons d’améliorer leurs connaissances au sujet des drones.

Organisée au Ghana du 1er au 5 octobre 2018 en collaboration avec l’entreprise Parrot et l’université de Cape Coast, au Ghana, la deuxième phase a été d’une grande importance dans la mesure où nous avons véritablement pu piloter des drones Parrot (Bluegrass et Disco Pro-Ag). Nous avons réalisé des plans de vol en mode manuel et automatique à l’aide de nos périphériques (téléphones et tablettes) reliés à un skycontroller, puis nous avons collecté des données grâce aux senseurs multispectrales installés sur les drones. Le logiciel a servi pour la production des cartes diagnostiques sur la base du traitement des images recueillies. La seconde partie de la deuxième phase était l’interprétation des résultats en vue de la prise de décision. Grâce à l’indice de végétation normalisé (NDVI) nous avons pu apprécier l’activité chlorophyllienne et donc la vigueur de la végétation de l’exploitation agricole où se déroulaient les travaux. Nos différentes préoccupations trouvaient à chaque fois des réponses précises venant de notre formateur ou dans certains cas des participants. Les échanges avec ces derniers ont d’ailleurs été très fructueux. Nous avons partagé nos expériences, nos activités, nos perspectives ainsi que les difficultés rencontrées.

Optimiser les rendements agricoles et réduire les coûts grâce aux drones

Le projet Eyes in the Sky a été très utile pour le développement d’Agribizz, dans la mesure où il nous a permis d’enrichir notre portefeuille de partenaires susceptibles de nous apporter leur expertise. Concernant les services de drones, nous pouvons plus aisément réaliser les travaux d’inspection des plantations, de calcul de superficies, ainsi que les travaux de cartographie pour le conseil en termes de planification et d’aménagement des exploitations agricoles.

Les drones sont très importants pour la modernisation de l’agriculture en Afrique, car ils apportent plus d’efficacité, de précision et de fiabilité dans les travaux avec un coût beaucoup plus compétitif. Les drones permettent d’optimiser les rendements agricoles car ils réduisent considérablement les coûts liés à la production. Généralement, les agriculteurs appliquent les engrais ou les produits phytosanitaires sur l’ensemble de leurs exploitations agricoles alors que le besoin ne se fait ressentir qu’à certains endroits bien spécifiques. Le drone permet de recenser les endroits où agir, réduisant ainsi les coûts associés aux intrants et à la main d’œuvre. Les drones de pulvérisation s’avèrent ainsi parfaitement complémentaires à ces actions car ils permettent d’appliquer les produits avec la plus grande précision.

Emplacement:

Une formation à l’utilisation des drones pour soutenir le développement de Madagascar

par , , et

Le CTA, conscient des opportunités offertes par l’application des drones à l’agriculture de précision, a lancé le projet Transformer l'agriculture africaine - Les yeux dans le ciel pour des technologies intelligentes au sol en 2016 afin d’apporter une assistance technique aux start-up africaines.

Profilage et drones au service de l'agriculture de précision

par , , et

Le CTA soutient via le projet Data4Ag des coopératives agricoles et organisations paysannes dans les pays ACP pour améliorer les services agricoles par la collecte et la gestion des données agricoles. Le projet AgriTIC, avec l’organisation FEPA/B au Burkina Faso, a débuté en 2017 et a déjà permis de recueillir les informations de 2 000 exploitations agricoles.

Harmoniser les réglementations sur les drones en Afrique

par

L’Union africaine (UA), par la décision EX.CL/Dec. 986-1007 (XXXII), a mis en place l’une des plus importantes mesures incitatives pour ses Etats membres : encourager l’utilisation des drones pour accélérer le développement et la transformation du continent africain. Les drones sont en effet utilisés pour résoudre de nombreux problèmes de développement dans divers domaines, tels que l’agriculture, la santé, la surveillance des infrastructures, l’arpentage et la cartographie des sols, et d’autres applications pourraient encore être découvertes.

Les drones pourraient devenir un des moteurs de l’agriculture au Sénégal

par

Malick Diagne, à la tête de GeoRisk Afric, a participé aux formations sur l’utilisation de drones dans l'agriculture de précision, organisées par le CTA et l’entreprise Parrot, dans le cadre du projet "Transformer l'agriculture africaine - Les yeux dans le ciel pour des technologies intelligentes au sol". Ce chef d’entreprise sénégalais, fort de son expérience dans l’environnement et la gestion des ressources naturelles, explique l’opportunité que sont les drones pour innover dans les techniques d’acquisition de données géospatiales.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!