Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) confirme sa fermeture pour la fin 2020.
Leading image

Renforcement des capacités dans le domaine des données ouvertes pour l'agriculture et la nutrition

Blog

Blog

L'augmentation rapide de la disponibilité des données scientifiques, sociales et de marché peut réellement permettre d’améliorer le secteur agricole et de relever les défis de la sécurité alimentaire et de la nutrition. Toutefois, pour exploiter ce potentiel, nous devons faire en sorte que ces données puissent être partagées et utilisées par ceux qui sont en mesure d'en tirer profit.

A cet égard, le renforcement des capacités est un volet clé du projet GODAN Action (Global Open Data for Agriculture and Nutrition, Initiative GODAN, Données ouvertes pour l’agriculture et la nutrition). Ce projet, soutenu par le département britannique de développement international (DFID), est mis en œuvre par l’institut Wageningen Environmental Research, en collaboration avec des partenaires internationaux tels que le CTA, AgroKnow, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Forum mondial de recherche agricole (GFAR), l'Institute of Development Studies (IDS), le Land Portal et l'Open Data Institute (ODI).

Dans ce contexte, le CTA dirige une série d'activités visant à renforcer les compétences des chercheurs, des infomédiaires (travailleurs TIC, bibliothécaires, journalistes, etc.), des décideurs, des agents de vulgarisation et des organisations paysannes. Ces activités incluent l'organisation de formations en ligne ouvertes à tous (Massive Online Open Courses, MOOC), d’ateliers de formation en face à face et de webinaires mensuels, ainsi que le soutien aux communautés de pratique afin de maximiser le potentiel d’impact de ces activités sur l’agriculture et la nutrition.

Résultats et résultats intermédiaires

Formation

A ce jour, quatre MOOC ont été organisés, entre novembre 2017 et juin 2018, autour du thème « Données ouvertes et gestion des données ouvertes dans le domaine de l’agriculture, de la nutrition et des terres ». Ces cours en ligne ont déjà permis de former plus de 2 000 professionnels, dont le feedback a globalement été très positif. Le contenu de ce MOOC est accessible en ligne pour auto-apprentissage.

Plusieurs ateliers ont également été organisés sur le thème des données ouvertes et de la nutrition. Ces ateliers, ouverts aux journalistes, aux décideurs, aux chercheurs et aux infomédiaires ont déjà permis de former 140 personnes.

  • Kenya - Formation de journalistes - Juillet 2016
  • Equateur - Formation de décideurs - Octobre 2016
  • Ghana - Formation de formateurs - Juillet 2017
  • Kenya - Formation de chercheurs - Octobre 2017
  • Washington - Formation d’infomédiaires - Mars 2018
  • Afrique du Sud - Formation d’infomédiaires - Mai 2018

Afin d'encourager l'adoption et l'utilisation du matériel de formation, un programme de mini-bourses a été lancé au titre du projet GODAN Action au début de 2018. Dans le cadre de celui-ci, huit bénéficiaires recevront une subvention qui leur permettra de développer leurs connaissances dans le domaine des données ouvertes et de les transmettre à leurs communautés par le biais d'initiatives de formation en face à face.

Sensibilisation : Développement des communautés

Groupe de travail GODAN sur le développement des capacités

Ce groupe de travail réunit plus de 800 praticiens qui s’intéressent au développement et au partage des meilleures pratiques de développement des capacités dans le domaine des données ouvertes pour l’agriculture. Action GODAN soutient la communauté en animant le forum de discussion et en organisant des webinaires mensuels sur divers sujets en rapport avec les données ouvertes. Les précédents webinaires avaient déjà abordé des thèmes très divers, allant de la publication des données ouvertes ( « Publishing Open Data ») ou aux systèmes d’informations agricoles géoréférencées (« Agri Geo Information Systems »), en passant par l’exploration de l’intersection du genre et des données ouvertes (« The Intersection of Gender and Open Data ») . La liste complète des webinaires est accessible sur la chaîne YouTube du CTA.

Réseau de formateurs

A la suite de ces formations, plusieurs ressources de formation ont été développées et mises à la disposition de la communauté des données ouvertes. Un réseau en ligne de formation Action Godan a été créé afin d’exploiter ces ressources clés et de soutenir la diffusion des connaissances dans le domaine des données ouvertes. Ce réseau permet par ailleurs de développer les initiatives sur le long terme et d’explorer le potentiel de mise à échelle des activités du projet.

Evaluation et impact

Après chaque événement ou séance de formation, les formateurs et organisateurs recueillent le feedback des participants. Celui-ci a été jusqu’à présent globalement très positif. Les participants ont indiqué avoir appris beaucoup de choses, utiles dans leur vie quotidienne comme pour leur travail. Les partenaires du projet procèdent également à l’évaluation de l’impact du projet et recueillent à cette fin des témoignages auprès des bénéficiaires des formations :

  • « Nous savons à présent comment exploiter pleinement le potentiel des données clés dans le domaine de la pêche, nous avons appris comment les principes FAIR peuvent être utilisés et mis en œuvre, [et nous] comprenons à quel point il est important de transmettre ces concepts aux utilisateurs. » Stephen Kalyesubula cofondateur et directeur, Youths in Technology and Development-Ouganda
  • « Grâce à ces cours, nous avons pu faire évoluer notre programme et faire d’un programme purement académique un programme guidé par l’utilisation des données ouvertes. Avec les formateurs que j’ai choisis pour travailler avec moi, nous avons réussi à créer une société à responsabilité limitée par garantie (une entreprise sociale) afin de promouvoir un programme pour les données ouvertes en Afrique. » Kiringai Kamau, Programme pour le développement des capacités agricoles en Afrique (P4ACAD), Kenya

Activités futures

Le CTA et ses partenaires du projet GODAN Action continueront d'adapter le contenu de la formation aux publics et aux communautés cibles dans les secteurs de l’agriculture et de la nutrition. L’heure est en effet venue de renforcer les capacités dans ce domaine et de sensibiliser les principaux décideurs et intermédiaires à l'importance du partage des informations et des données sur les sols d'une manière durable, inclusive et équitable, en particulier en ce qui concerne l'utilisation et l'adoption des principes de données ouvertes. Dans le même temps, les rapports successifs sur la nutrition dans le monde ont souligné l'importance cruciale de la création, de la conservation et de l'analyse de données nutritionnelles efficaces pour améliorer les résultats dans le domaine de la nutrition. Les partenaires s'efforceront donc d'améliorer la capacité des éditeurs de données à publier les données pour qu’elles soient facilement accessibles en ligne et que leurs utilisateurs puissent les analyser, les interpréter mais aussi s’appuyer sur celles-ci afin de transformer l’agriculture.         

Les données ouvertes au service d’une meilleure gouvernance foncière dans la capitale de Tanzanie

par

En 1973, la Tanzanie a annoncé son intention de transférer sa capitale nationale de Dar es-Salaam à Dodoma. Cette déclaration - ainsi que la mise en place d’institutions de premier plan - a favorisé l’expansion de la petite ville de Dodoma, dont la population est passée de 45 000 habitants en 1973 à 410 956 en 2012. Cette évolution se traduit par une augmentation de la demande de terres destinées à diverses fonctions urbaines et agricoles.

Améliorer les capacités du Zimbabwe à utiliser efficacement les données ouvertes relatives à la malnutrition

par , et

Une solution pour mettre fin à la malnutrition consiste à faciliter l’accès des responsables politiques, des agriculteurs et du secteur privé à des données actuelles et précises, permettant ainsi d’éclairer les interventions et activités en matière d’agriculture et de nutrition.

Données ouvertes pour l’agriculture : améliorer la relation entre chercheurs et fournisseurs de données météorologiques

par , et

La météo représente la plus grande chance, mais aussi la plus grande menace, pour le secteur agricole. Le changement climatique présente des risques majeurs pour la sécurité alimentaire à long terme et les pays en développement risquent de pâtir le plus de la baisse des rendements et de la fréquence accrue des phénomènes météorologiques extrêmes.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!