Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) confirme sa fermeture pour la fin 2020.
Leading image

Une année de stage au CTA

Blog

Blog

De nombreuses institutions actives dans le domaine du développement agricole et rural investissent dans des initiatives axées sur les jeunes et l’entrepreneuriat. Depuis plus de 10 ans, le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) s'est spécialisé dans l'incubation de jeunes professionnels, le renforcement de leurs capacités et la mise sur le marché de jeunes talents capables de mettre les compétences acquises au service du secteur agricole.

Je rêvais de travailler au CTA, ce rêve est devenu réalité. Je souhaitais approfondir ma connaissance du secteur du développement, et en particulier mes connaissances dans le domaine des technologie de l'information et de la communication (TIC) et des jeunes dans l’agriculture. Les activités du CTA et ses principaux domaines d’intervention correspondaient donc parfaitement au domaine que j’avais choisi pour développer mon expertise. J'ai rejoint l'équipe ICT4Ag il y a un an. J’ai surtout travaillé sur l’entrepreneuriat des jeunes et les technologies de l’innovation en contribuant à des projets en faveur de l’adoption des TIC par les jeunes agripreneurs et en faveur des entrepreneurs du numérique qui offrent des services TIC aux acteurs du monde agricole. Mon travail et mes responsabilités au sein de cette équipe m’ont permis de développer de très nombreuses compétences.

  • Dans le cadre de mon travail sur les TIC dans l'agriculture, j'ai été amené à faciliter le partage de connaissances, le réseautage et la diffusion d’informations sur les nouveaux développements dans le domaine des TIC pour l’agriculture – et les opportunités ainsi offertes aux jeunes. J’ai eu ainsi l’occasion d’animer les plateformes de réseaux sociaux du projet en développant, en révisant et en organisant des contenus pertinents (actualités, opportunités, ressources, vidéos, success stories/articles percutants, témoignages, etc.), qui ont été postés sur les médias sociaux du projet et mis en ligne sur son site web.
  • J'ai participé au suivi et à l’évaluation d’une série de projets du CTA dans le domaine de la jeunesse et des TIC dans les pays ACP, notamment les projets « Climate Smart Agriculture and Entrepreneurship in Young Farmers' Clubs » et « Youth leading learning in climate-resilient value chains in the Pacific ».
  • J'ai également apporté une aide essentielle en ce qui concerne la gestion du compte Twitter et les espaces web des initiatives d'AgriHack Talent ; l’identification et la diffusion d’informations sur l'agriculture, les TIC et le développement des entreprises ; et enfin, l’organisation de débats thématiques en ligne pour aider les e-agripreneurs.
  • Outre ma participation à ces activités en rapport avec les projets, j’ai eu aussi l’occasion de m’initier à la capitalisation des connaissances. Dans le cadre de cette activité, j’ai été chargé d’identifier les résultats et l’impact des différentes activités auxquelles j’ai participé, de rédiger des communiqués de presse, des articles et des rapports d'activités, et de produire des ressources et des contenus originaux pour les publications du CTA.

Ce que j’ai appris grâce à mon stage

L'engagement auprès d’organisations de développement, au niveau national ou international, est réellement un plus pour les jeunes professionnels lorsqu’ils développent leurs idées. Cela les aide à mieux comprendre les processus et les pratiques de développement et leur permet d’identifier la niche où leur contribution sera la plus efficace, tant en termes d’impact que de valeur ajoutée. Pour résumer, les 365 jours durant lesquels j’ai travaillé pour le CTA m’ont permis d'acquérir des connaissances précieuses sur le secteur du développement agricole, connaissances que je peux à présent exploiter et diffuser :

  • Une présence en ligne est essentielle pour améliorer la visibilité des initiatives. Faire connaître les activités d’un projet et partager l’information en utilisant les outils numériques peut aider à créer une audience qui s’informera sur vos canaux en ligne, suivra vos actions et soutiendra vos initiatives.
  • La capacité à quantifier des résultats mesurables est essentielle pour garantir un impact sur le terrain car ce sont ces résultats qui démontreront la réussite et l’efficacité d’un projet.
  • Le développement d’un modèle d'affaires garant de l’efficacité de la prestation de services aux clients et générateur de revenus peut être un processus laborieux - pour être efficace, le modèle d’affaires doit tenir compte de la réalité du terrain et des contraintes externes afin de mieux positionner l’entreprise durant sa phase de croissance.
  • Les documents produits dans le cadre de la capitalisation des connaissances générées ou documentées doivent tenir compte des aspects suivants : contenu technique, communication et grammaire. C'est uniquement à partir de cette approche que les connaissances produites peuvent être facilement comprises par les bénéficiaires, qui s’appuieront sur leur contenu pour les adopter et les adapter à leur contexte ou domaine de travail.

Pendant un an, je me suis plongé dans le travail du CTA sur l'entrepreneuriat des jeunes, la numérisation et la résistance au changement climatique. Je recommande vivement, fort de cette expérience, à tous les jeunes professionnels qui souhaitent développer leurs compétences dans ce domaine, de s’intéresser de plus près à cette organisation. Dans le domaine de l’agriculture et du développement rural, le CTA joue un rôle de chef de file sur plusieurs fronts. Grâce au dynamisme et à la proactivité de son personnel, il contribue à la formation de véritables experts techniques – des agriculteurs eux-mêmes aux fournisseurs d’intrants et aux agents de vulgarisation agricole.

« Le CTA a scruté l’horizon et a fait découvrir aux petits exploitants l’agriculture de demain »

par

Theo de Jager préside l’Organisation mondiale des agriculteurs, qui représente plus de 1,5 milliard d’agriculteurs à travers le monde. Il nous explique ici ce qu’il a appris en collaborant pendant 10 ans avec le CTA et nous dévoile les clés de la réussite du Centre.

La blockchain, une opportunité pour une meilleure traçabilité du cacao durable en Côte d'Ivoire

par , et

La traçabilité est un enjeu majeur dans le secteur cacaoyer en Côte d'Ivoire. Pour Nitidae, la « blockchain » représente une solution pour lutter contre la fraude et favoriser une production éthique. L'ONG lyonnaise, avec l'appui du CTA et de Gaiachain, a mené de février 2019 à avril 2020, un projet avec une coopérative de la région de la Mé, en Côte d’Ivoire. Enseignements, bénéfices, perspectives : voici un premier bilan de l'expérience « Cocoblock ».

L’agriculture digitale au secours de l’Afrique dans la lutte contre le COVID-19

par et

Le COVID-19 poursuit son parcours mortifère aux quatre coins de la planète, l’agriculture et les systèmes alimentaires sont mis à rude épreuve. Les communautés vulnérables des régions en développement, comme l’Afrique subsaharienne, pourraient subir de lourdes conséquences face au risque accru de récession, de pénurie alimentaire, de famine et de malnutrition.

Une déclaration pour une meilleure utilisation des données ouvertes dans l’agriculture en Afrique de l’Ouest francophone

par , et

Les délégués des gouvernements des pays africains francophones se sont réunis pour discuter de l’importance des données ouvertes sur le développement économique et social.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!