Leading image

GENRE

En moyenne, quatre femmes sur cinq dépendent de l'agriculture pour leur subsistance dans les pays ACP. A tâches égales, elles gagnent pourtant moins que les hommes et leurs droits à la propriété foncière et immobilière sont plus limités. Elles ont aussi bien moins de possibilités d'opportunités rémunératrices dans l’agribusiness car elles n’ont généralement pas les compétences, les connaissances, les fonds et l’accès aux services nécessaires pour se lancer. Toutefois, l’impact multiplicateur de l’augmentation des revenus des femmes est particulièrement positif car celles qui en bénéficient consacrent généralement une bien plus grande partie de leurs revenus à l'alimentation, à la santé, à l'habillement et à l'éducation de leurs enfants que les hommes.

Notre approche

Le genre est un thème prioritaire du Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), transversal à l’ensemble de ses travaux et activités.

Le CTA poursuit deux grands objectifs pour l’égalité des genres : stimuler l'investissement dans le développement d’entreprises agroalimentaires de femmes et permettre aux femmes bénéficiaires d'accéder à des produits et services de soutien spécifiques ou préférentiels, allant des subventions financières à l'assurance indicielle basée sur les conditions météorologiques.

Le CTA coopère pour cela avec un large éventail de partenaires du secteur agricole, notamment des réseaux d’entreprises et des coopératives de femmes, des organisations de jeunesse et des fournisseurs de services de technologies de l'information et de la communication (TIC) du secteur privé.

Histoires d'impact

80%

des femmes des pays les moins avancés dépendent de l'agriculture pour leur subsistance.

40%

Les femmes représentent 40 % de la main-d'œuvre agricole en Afrique.

160 M

Le nombre de personnes souffrant de la faim diminuerait (100 à 160 millions en moins) si les agricultrices avaient accès aux mêmes ressources que les hommes.