Leading image

Une agro-entreprise de femmes aux Samoa exporte ses produits dans le monde entier

Impact story

Genre

Imaginez une organisation dirigée par des femmes, dans un petit État insulaire au milieu du Pacifique, qui vendrait ses produits à plus de 3 000 boutiques dans 66 pays. C’est ce que fait – entre autres – Women in Business Development Incorporated (WIBDI), une organisation à but non lucratif qui travaille avec 1 000 familles d’agriculteurs aux Samoa.

WIBDI fournit de l’huile de coco vierge biologique, produite et transformée localement, à l’entreprise de cosmétique internationale The Body Shop. Celle-ci apprécie tellement ses produits que des discussions ont eu lieu en 2018 à propos d’un éventuel doublement de ses commandes.

En plus de cette activité internationale, WIBDI vend des produits et fruits frais aux Samoa, éduque et encadre de jeunes agriculteurs, développe des marchés bio de nuit et utilise des solutions numériques pour connecter les producteurs aux marchés. L’entreprise exporte aussi toute une gamme de produits locaux de grande valeur – thé, café, cacao en bloc et bananes séchées – vers d’autres pays du Pacifique et le reste du monde.

Mais comment cette organisation à but non lucratif, située dans un petit Etat insulaire avec une population de moins de 200 000 habitants, s’est-elle fait connaître sur le marché mondial et a-t-elle réussi à renforcer les moyens de subsistance de milliers de familles locales ?

Des actions axées sur les femmes qui bénéficient à toute la famille

Si WIBDI a été lancée au départ pour cibler les femmes, aujourd’hui l’organisation a désormais adopté une approche du développement agricole axée sur toute la famille, qui garantit l’acceptation, l’implication et l’assistance des maris, et montre aux enfants que l’agriculture familiale a la capacité des générer des revenus. Cette stratégie a également incité des familles précédemment actives dans d’autres secteurs à se lancer dans l’agriculture.

« En travaillant spécifiquement avec les femmes, nous les soustrayons souvent de leurs rôles traditionnels, ce qui causait des problèmes au sein de la famille », explique la directrice exécutive de WIBDI, Adi Tafunai. « Collaborer avec la famille au complet nous a aidé à surmonter cette difficulté, car les autres membres ont commencé à comprendre nos activités et à déterminer entre eux la bonne personne pour accomplir certaines tâches. »

L’organisation, dirigée par des femmes, a veillé à cibler le marché touristique en plein essor des Samoa, consciente que les voyageurs actuels cherchent des expériences et apprentissages concrets, en particulier sur le plan gastronomique. Les touristes sont particulièrement friands de visites aux producteurs locaux – visites d’exploitations agricoles, d’usines de transformation et de foires de l’alimentation. Des marchés bio nocturnes sont organisés tous les mois à Apia, la capitale, à des dates qui coïncident avec l’arrivée des navires de croisière et les événements touristiques.

Le virage numérique des petits exploitants agricoles

Les petits exploitants des pays en développement sont confrontés à un défi commun, celui de l’accès aux marchés locaux et internationaux, en particulier dans les petits États insulaires comme les Samoa, où l’amélioration de l’efficacité et la réduction des frais de transaction sont des facteurs de réussite cruciaux. WIBDI utilise des technologies de l'information et de la communication (TIC) appliquées à l'agriculture innovantes pour surmonter les obstacles liés à sa situation reculée. Son appli personnalisée, Farm to Table, permet à 1 300 agriculteurs d’avoir un accès direct au marché ainsi qu’à WIBDI, et permet aux clients de passer des commandes depuis leur smartphone.

L’appli mobile permet une planification et une commercialisation améliorées et, au bout du compte, garantit que l’offre réponde à la demande et assure une qualité uniforme du produit tout au long de la chaîne de valeur. Les clients, qui incluent des hôtels, des restaurants et des entreprises, peuvent passer leurs commandes en ayant la certitude que le produit est disponible et qu’il est bien originaire de telle ou telle région. WIBDI a ainsi pu accéder au secteur de l’hôtellerie, tandis que les clients individuels peuvent commander des paniers de fruits et de légumes bio chaque semaine.

Consciente de la nécessité d’enregistrer les données des producteurs et d’utiliser les technologies mobiles pour entrer directement en relation avec les clients, WIBDI dispose désormais d’une base de données numérique qui regroupe une série d’informations sur plus de 1 300 agriculteurs et 796 exploitations certifiées bio, ainsi que sur leurs produits et leur situation géographique.

« WIBDI était à la recherche d’une application mobile pour organiser les livraisons et d’un indicateur de performances pour stimuler ses activités, et nous avons pu leur venir en aide grâce à notre projet Data4Ag », explique Chris Addison, coordonnateur de programme sénior Données pour l’agriculture au CTA, qui a soutenu WIBDI dans son passage au numérique. Parmi toutes les technologies désormais utilisées pour obtenir des informations plus précises sur les exploitations de ses fournisseurs, citons l’utilisation de drones pour cartographier les exploitations et compter les cocotiers depuis les airs.

Elargissement et opportunités

A l’avenir, WIBDI envisage d’exporter de nouveaux produits de grande valeur, ainsi que de lancer des éco-logements pour le marché touristique de niche au Samoa. Il est prévu de faciliter l’accès au financement et de raccourcir les délais de paiement, ainsi que de soutenir des activités de valorisation au niveau communautaire et d’organiser des foires annuelles de l’agrotourisme.

Les efforts pour impliquer les jeunes, et en particulier les femmes, dans l’agriculture seront maintenus, à travers le programme Organic Warriors Academy, qui organise des formations pour les jeunes et leur permet d’accéder à des services et aux marchés. L’accent sur les solutions TIC innovantes pour permettre aux petits producteurs de participer aux chaînes de valeur mondiales sera renforcé, et WIBDI continuera à consolider sa présence internationale et à promouvoir les biens « produits aux Samoa » dans le monde entier.

L’approche axée, sur les femmes et la famille, devenue la marque de fabrique de WIBDI, reste au cœur de toute initiative lancée par l’organisation. Même si cette dernière se fait davantage connaître sur le marché mondial, elle reste très attachée au petit État insulaire, base de sa réussite.

Cet article a été rédigé dans le cadre d’une initiative menée par le CTA visant à documenter et à partager les connaissances exploitables sur les approches agricoles efficaces pour l’agriculture des pays ACP. Il capitalise sur les connaissances, les enseignements et les expériences pratiques afin de documenter et d’orienter la mise en œuvre de projets axés sur l’agriculture pour le développement.

Emplacement:

Développer le secteur agroalimentaire des îles du Pacifique pour accéder aux marchés mondiaux

par et

Si Samoa évoque l’image d’un paradis tropical, cette île du Pacifique est bien plus qu’une destination touristique de choix. Une organisation samoane de développement commercial a misé sur une série de valeurs (la famille, les traditions et l’art) pour attirer l’attention du monde entier sur les communautés agricoles du pays. Les agriculteurs samoans, et plus encore les agripreneuses de l’île, assurent en effet une production biologique de très grande qualité.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!