Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) confirme sa fermeture pour la fin 2020.

Lever les obstacles à l’accès des femmes au foncier

Ce document, rédigé par Hellen Mukasa, Aurélie Reynier et Lucia Ogunsumi, examine le rôle des systèmes juridiques formels et traditionnels dans l’accès des femmes au foncier et à d’autres moyens de production. Il préconise aussi une série de réformes politiques pour renforcer la position des femmes dans l’agriculture et le secteur agroalimentaire.

Les femmes représentent 43 % de la main-d’œuvre agricole totale des pays en développement, un pourcentage qui va de 20 % en Amérique latine à 50 % en Asie de l’Est et en Afrique subsaharienne (FAO, 2011). Pourtant, elles représentent encore moins de 15 % des propriétaires fonciers (FAO, 2018). En outre, leurs rendements sont généralement inférieurs de 20 à 30 % à ceux des agriculteurs masculins, essentiellement en raison d’un accès plus limité aux moyens de production (essentiellement la terre). Faute d’accès à la terre, les femmes ne peuvent pas recevoir des prêts et des crédits et l’adhésion à certaines organisations agricoles peut même leur être refusée. Autant de facteurs qui soulignent la nécessité de concevoir des politiques foncières innovantes qui répondent aux besoins des femmes et protègent leurs intérêts.