Leading image

Des groupes de jeunes kenyans sélectionnés pour un nouveau projet de développement d’agro-entreprises

Blog

Blog

Dans le cadre du projet conjoint du Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) et de la fondation USTADI intitulé Vijabiz (L’autonomisation économique des jeunes par le biais de l’industrie agroalimentaire au Kenya), 166 groupes de jeunes ont été sélectionnés pour recevoir un soutien financier et renforcer leurs capacités. Au total, les groupes sélectionnés comptent 2 373 membres, autant de jeunes agriculteurs qui bénéficieront du projet mis en œuvre dans les comtés kenyans de Kilifi et de Nakuru entre 2018 et 2020.

Vijabiz vise à développer et renforcer des entreprises viables dirigées par des jeunes, et ce, en collaborant avec des fournisseurs de services financiers innovants, en établissant des liens avec le marché, en intégrant les technologies numériques et en améliorant leurs capacités de gestion d’entreprise. Après l’atelier de lancement qui s’est tenu à Nairobi les 28 et 29 août 2018, une campagne a été menée dans le cadre de ce projet pour recruter des groupes de jeunes. Elle ciblait à la fois les coopératives de jeunes et les entreprises dirigées par les jeunes dans les filières des produits laitiers, des céréales et de la pêche.

Dans un premier temps, des ateliers de sensibilisation ont été organisés dans les comtés de Kilifi et Nakuru pour familiariser les parties prenantes concernées avec le projet Vijabiz et les modalités de candidature. Au total, 651 personnes ont participé aux ateliers organisés dans 18 sous-comtés. En outre, la promotion du projet a été réalisée par l’intermédiaire de différents médias. Les critères de sélection des groupes de jeunes ont été diffusés dans la presse écrite et à la radio, ainsi que sur les réseaux sociaux. Les profils institutionnels des groupes de jeunes varient, on y trouve aussi bien des groupes d’entraide que des coopératives. Des centaines de micro-entreprises sont impliquées.

Un formulaire de candidature a été développé afin que les groupes de jeunes puissent déposer leur dossier sur support papier ou en ligne. Au total, 550 candidatures de groupes de jeunes ont été reçues : 227 via SurveyMonkey, 139 par e-mail et 184 sur papier. Une évaluation technique des candidatures a été réalisée afin de vérifier que les groupes de jeunes correspondaient bien aux critères spécifiés. Ensuite, 343 groupes de jeunes (231 dans le comté de Nakuru et 112 dans celui de Kilifi) ont été présélectionnés pour une évaluation de leurs capacités organisationnelles.

Des visites de terrain ont été réalisées pour chacun des 343 groupes de jeunes présélectionnés afin de vérifier leur éligibilité au projet et d’identifier les lacunes en matière de compétences et de capacités que Vijabiz pourrait combler. Ces visites ont permis de sélectionner les 166 ultimes groupes de jeunes qui participeront au projet. Ces groupes ont été sélectionnés pour représenter la diversité de la jeunesse dans ces deux comtés kényans. Outre la participation active des groupes de jeunes aux filières des produits laitiers, des céréales ou de la pêche, les groupes sélectionnés devaient aussi impérativement compter au minimum 30 % de femmes dans leurs rangs. Au moins un groupe a été sélectionné dans chacun des 18 sous-comtés et les groupes de jeunes comptaient entre 19 et 358 membres. Les responsables du projet s’attendent à ce que les représentants de chaque groupe transmettent les connaissances qu’ils ont acquises grâce à Vijabiz aux membres de leur groupe – permettant ainsi à l’ensemble des 2 373 jeunes agriculteurs de bénéficier du projet.

Certains des groupes de jeunes sélectionnés ont démontré qu’ils faisaient déjà de l’excellent travail. À titre d’exemple, les pisciculteurs de Kibao Kiche à Kaloleni (comté de Kilifi) disposent d’un étang où ils élèvent des poissons grâce aux alevins fournis par le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (MOALF). De leur côté, les groupes de jeunes Umoja (Kilifi Nord) et Dundori Stars (Bahati, Nakuru) produisent et vendent localement des yaourts. Le groupe Speak (comté de Kilifi) s’est quant à lui associé à Equatorial Natural Millings Company pour transformer et emballer de la farine de maïs fortifiée qu’il mélange à du riz, du son, de la cannelle, des amarantes et des graines de courge avant de la vendre sur les marchés locaux.

Tous les groupes bénéficieront d’un renforcement de leurs capacités et d’un soutien pour transposer leurs projets à plus grande échelle. Les plus prometteurs recevront des bourses et une aide de Vijabiz pour lancer leurs produits sur le marché. Des récompenses allant de 1 000 à 22 000 dollars sont prévues pour 71 groupes de jeunes. Tout au long du projet, tous les groupes seront encadrés pour apprendre à mieux se développer, même ceux qui n’obtiendront pas ces récompenses. Avec le soutien des organisations professionnelles agricoles et des incubateurs impliqués dans le projet Vijabiz, les capacités de ces groupes de jeunes à exploiter les débouchés commerciaux et les possibilités de valorisation seront améliorées.

Tître

Le projet Vijabiz, un programme de mentorat pour les groupes de jeunes agripreneurs au Kenya

par

Au Kenya, une entreprise sur quatre échoue avant la fin de sa deuxième année d’activité, la moitié ne survit pas au-delà de la cinquième. C’est une préoccupation pour un pays à la population très jeune et au taux de chômage élevé parmi les jeunes. Des entreprises agricoles viables pourraient contribuer à remédier à cette situation. Florissantes, les entreprises agricoles jouent un rôle crucial de création d’emploi, rendent l’agribusiness attrayant pour les jeunes et peuvent aider à réduire le chômage.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!