Leading image

« Offrir des solutions TIC pour répondre aux besoins spécifiques des agriculteurs ivoiriens »

Analysis

Blog

En Côte d’Ivoire, ICT4DEV, meilleure start-up ivoirienne, lors du Pitch AgriHack 2017, a développé des applications mobiles pour répondre aux besoins des agriculteurs locaux.

 Jean Delmas Ehui et Sausthène Guy Ehui ont toujours été au contact des agriculteurs. Petits, ils passaient la plupart de vacances auprès de leurs grands-parents agriculteurs. Ils aidaient aux travaux champêtres et participaient aux récoltes. Devenus respectivement ingénieur informatique et ingénieur agronome, ils font le même constat : au fil années, les problèmes des agriculteurs ivoiriens n’ont pas changé.

C’est ainsi qu’ils ont fondé, ICT4DEV, une start-up regroupant « un package de solutions » technologies de l'information et de la communication (TIC) en 2014. Pour valoriser le travail des agriculteurs ivoiriens, les rapprocher de la clientèle, leur permettre une meilleure compréhension du marché, des cycles de récoltes ou encore des changements climatiques. 

Leur projet phare, Lôr Bouôr, « champ productif », en langue lobi, est une plateforme regroupant un ensemble de services, « testés, utilisés et acclamés » par les agriculteurs. « Notre objectif est de trouver des solutions TIC spécifiques aux problèmes des agriculteurs ivoiriens en particulier et plus tard, africains en général », souligne Sausthène Guy Ehui. 

Plus de 15 000 paysans sur la plateforme 

La première innovation du groupe est l’application Gelico qui assure la gestion en ligne des coopératives. Elle permet d’enregistrer les membres, d’identifier les parcelles par membre et de gérer les productions. Plus de 15 000 paysans et plus de 100 coopératives sont référencés en Côte d’Ivoire via l’application. 

Autre produit de la start-up, l’application SMS Djori Djori, « combien, combien », en langue malinké : un système d’information des marchés agricoles, de consultation des prix et des tendances des produits sur les marchés urbains et ruraux. La start-up, présente dans six régions ivoiriennes, a recruté et formé des coordonateurs qui sillonnent, trois fois par semaine, les marchés afin de collecter les prix immédiatement référencés dans la base de données. 

« Nous faisons suivre ces prix par SMS aux agriculteurs pour qu’ils sachent combien coûtent ces produits et puissent négocier avec toutes les informations en main lors de la vente, assure Sausthène Guy Ehui. Nous avons par la suite, jugé important de former les agriculteurs, en lançant Agri conseil, système d’information par SMS et messages vocaux, en langue locale. » L’objectif est d’aider les paysans à appréhender les phénomènes climatiques, à leur apprendre la gestion des eaux, les types d’engrais à utiliser, etc. 

Pour ce faire, la start-up travaille en étroite collaboration avec des instituts de recherche, des écoles d’agriculture, la chambre de commerce de Côte d’Ivoire… Chaque semaine, cinq messages sont envoyés aux quelque 5 000 agriculteurs de leur base de données via l’opérateur de téléphonie mobile MTN, leur partenaire. Avec un capital estimé à 27 millions CFA aujourd’hui, l’entreprise emploie une vingtaine de personnes. « Nous ne gagnons pas encore grand-chose. Nous avons de petites marges au niveau des SMS. L’essentiel de nos financements vient des concours que nous gagnons », poursuit Sausthène. 

« Le CTA a beaucoup aidé » 

ICT4DEV a été sacrée meilleure start-up ivoirienne, lors du Pitch AgriHack 2017, une initiative du Centre technique de coopération agricole et rural (CTA). A la clé, une récompense de 2 000 € qui a permis d’alléger certaines charges. Cette récompense a été attribuée à ICT4Dev par Suguba, un partenaire que le CTA a mobilisé dans le cadre de Pitch AgriHack.

« Il y avait surtout la formation offerte par le partenaire du CTA et la documentation qui accompagnaient cette récompense. Elles nous ont aidés et continuent de nous aider. Nous étions peut-être déjà une start-up connue mais nous avions besoin de mieux maîtriser le milieu, de mieux cerner les problèmes des agriculteurs, les types de solutions efficaces et le business plan à adapter. Le CTA a beaucoup aidé sur ces points », reconnaît le cofondateur. Suite à leur prix, le CTA a également offert à la start-up des opportunités de rencontrer de nouveaux partenaires en finançant sa participation à l’événement AgriStartup Summit en France, ainsi qu’à d’autres rencontres sur le continent. Un tremplin nécessaire pour Sausthène qui rêve d’implanter le modèle ivoirien d’ICT4DEV dans d’autres pays africains.

Tître

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!