Leading image

Quand une passion devient un business rentable – pourquoi l’agriculture est si gratifiante

Blog

Blog

De plus en plus de jeunes entrepreneurs imaginatifs, débrouillards et audacieux se lancent dans l’agriculture. Contrairement à leurs parents et à leurs grands-parents, dont le travail dans les champs était souvent synonyme de corvées et de pauvreté, la nouvelle génération d’agriculteurs et d’agripreneurs aime ce qu’elle fait.

« Je n’abandonnerais l’agriculture pour rien au monde », affirme Mene Blessing, entrepreneur social et chimiste spécialisé dans la formulation d’aliments pour bétail. M. Blessing est le CEO et cofondateur de Vetsark, une entreprise vétérinaire nigériane qui aide les agriculteurs à lutter contre les nuisibles et les maladies.

« J’ai réalisé que l’une des principales difficultés pour les agriculteurs était de lutter contre les nuisibles et les maladies, et j’ai décidé d’y remédier », explique M. Blessing. « L’agripreneuriat est un secteur attractif car il permet de combler les nombreuses lacunes dans l’agriculture africaine. »

Litia Kirwin, 30 ans, est la directrice et fondatrice du réseau Loving Islands Farm Enterprise (LIFE), qui travaille avec 152 producteurs enregistrés et transforme et commercialise de l’huile de coco certifiée. Elle affirme que de solides liens familiaux et sa passion pour la culture des Fidji ont été à la base de la création de son entreprise de produits biologiques.

« Bon nombre d’agriculteurs ont accès à des terres, donc il semblait logique de profiter de ces ressources, d’utiliser notre savoir agricole traditionnel et de développer de nouvelles sources de revenus grâce à la valorisation de la noix de coco », explique Mme Kirwin. « J’aime l’environnement, la nature, les produits biologiques, et je nous vois vraiment comme une partie d’un tout. Cette vision s’oppose clairement à l’agriculture traditionnelle, égoïstement ancrée dans le présent.

Des importations à l’autosuffisance alimentaire

Quand Lawrence Afere, 35 ans, a décidé de se lancer dans l’agriculture, après avoir décroché un diplôme universitaire en gestion d’entreprises, sa famille était loin d’être ravie. Ses parents avaient investi dans son éducation dans l’espoir qu’il trouve un emploi dans le secteur bancaire, pétrolier ou du gaz, au Nigeria.

Mais après avoir lu un article expliquant que le pays dépensait des milliards de dollars en importations alimentaires, Lawrence a fondé un groupe de jeunes agriculteurs. Son entreprise, Springboard aide plus de 3 000 jeunes exploitants nigérians à cultiver du plantain, qu’elle leur rachète ensuite pour le transformer.

« Le potentiel de l’agriculture pour l’Afrique est énorme. Au Nigeria, nous importons du riz, du poisson et même des cure-dents. Si les jeunes pouvaient travailler la terre et ainsi réduire les importations de denrées alimentaires, le secteur agricole pourrait générer des milliers de milliards de nairas », indique M. Afere, qui a aussi lancé un programme de fermes-écoles pour les jeunes.

Même s’il avoue ne pas connaître grand-chose à l’agriculture, Mamadou Sall, un économiste sénégalais, a réalisé que des investisseurs étaient prêts à injecter des capitaux dans ce secteur. Sa bourse agricole, BaySeddo, met en relation les agriculteurs et les investisseurs.

« Pour moi, l’agriculture, c’est l’avenir », affirme-t-il. « Mon objectif est que l’Afrique devienne l’un des premiers producteurs de denrées alimentaires, car nous disposons des terres nécessaires et parce que j’adore l’agriculture. Nous pouvons transformer l’agriculture grâce aux technologies, cela fonctionne. Les jeunes devraient se lancer dans l’agriculture. »

L’avenir de l’agriculture

Varun Baker, originaire de Jamaïque, est le fondateur de FarmCredibly, une start-up qui utilise la blockchain pour permettre aux agriculteurs d’avoir accès aux prêts et au crédit. En Jamaïque, l’âge moyen des exploitants agricoles dépasse les 60 ans. M. Baker se dit inquiet pour la sécurité alimentaire dans les 30 prochaines années. Motivé par cette préoccupation, il a cherché à autonomiser les agriculteurs locaux.

« Être entrepreneur implique de repérer des opportunités et de créer de la valeur sur les marchés », déclare-t-il. « En gros, vous devez identifier un produit pour lequel les autres sont prêts à payer. Une fois que vous avez réussi, alors vous êtes un entrepreneur. »

Wole Odetayo, 34 ans, directeur exécutif de WennovationHub, affirme que les technologies permettent de profiter au maximum de l’agriculture, car elles permettent de résoudre différents défis tout au long de la chaîne de valeur agricole.

« Pour beaucoup de jeunes, la partie "technologique" de l’agriculture est bien plus attrayante », déclare M. Odetayo. Ce dernier a grandi dans un élevage de volailles et n’a jamais aimé l’agriculture, mais a été attiré par l’application des technologies dans le secteur agricole.

« Être entrepreneur est une vocation. Il faut avoir envie d’apporter des solutions. J’ai fait des études de médecine, plus précisément de chirurgie, mais j’ai choisi une autre voie », explique-t-il.

Michael Ocansey, 37 ans, voulait aider les agriculteurs à obtenir de meilleurs prix pour leurs produits. C’est ce qui l’a poussé à lancer Agrocenta, une plateforme en ligne qui met en contact des petits exploitants et de grandes associations paysannes du Ghana.

« Nous avons constaté que nous avons un impact positif sur la vie des petits exploitants ghanéens ; c’est ce qui nous donne envie de rester actifs dans le secteur de l’agriculture », affirme-t-il. « Par exemple, nous voyons maintenant des agriculteurs qui sont en mesure de payer les frais de scolarité de leurs enfants parce qu’ils sont payés décemment pour les denrées qu’ils produisent. »

Cet article a été rédigé dans le cadre d’une initiative menée par le CTA visant à documenter et à partager les connaissances exploitables sur les approches agricoles efficaces pour l’agriculture des pays ACP. Il capitalise sur les connaissances, les enseignements et les expériences pratiques afin de documenter et d’orienter la mise en œuvre de projets axés sur l’agriculture pour le développement.

Tître

Réussir en tant que jeune agripreneur des îles Pacifique

par

Les îles du Pacifique devraient voir leur population doubler d’ici à 2050. Les pressions pesant sur les systèmes agroalimentaires et de santé, déjà vulnérables, s’en trouveraient ainsi soulagées. Malheureusement, les jeunes – la catégorie des moins de 25 ans représentant plus de la moitié de la population du Pacifique Sud (10 millions) – peinent à accéder aux marchés du travail, formels et informels. En outre, 16 000 habitants de ces îles quittent chaque année leur pays pour trouver un emploi mieux rémunéré en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Comment la blockchain facilite l’accès des jeunes agriculteurs des Caraïbes au financement ?

par

Il est largement admis que l'accès au financement est l'un des principaux obstacles à la participation d’un plus grand nombre de jeunes au secteur agricole. Varun Baker, jeune entrepreneur jamaïcain et lauréat du concours Pitch AgriHack 2018 du CTA, explique pourquoi il est convaincu que la technologie de la blockchain peut contribuer à relever ce défi – et comment sa propre start-up Farm Credibly utilise cette technologie pour améliorer l'accès au financement des agriculteurs non bancarisés.

Une idée d’agro-entreprise mais pas d’argent ? Soyez créatif !

par et

Vous êtes convaincu d’avoir trouvé un concept génial de start-up agricole. Mais qu’en est-il du financement ? De jeunes agripreneurs nous prouvent qu’il n’y a pas qu’une seule manière de trouver des fonds pour concrétiser un business plan : la nécessité est la mère de l’invention !

Des fonds de garantie libèrent des financements pour l’agripreneuriat en Afrique de l’Ouest

par

Pour les cultivateurs de riz d’Afrique subsaharienne, la préparation à temps des champs et la récolte de cette céréale constituent un défi majeur. Un nouveau modèle d’entreprise porté par les jeunes offre des services de mécanisation aux agriculteurs afin de faciliter des activités telles que la préparation du sol et la récolte, ce qui les aide à renforcer leur production et par conséquent à améliorer leurs revenus.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!