Promouvoir l’entrepreneuriat agricole auprès des jeunes des régions rurales en Zambie

Project

 

Jeunesse

La Zambie, avec ses vastes terres fertiles et ses abondantes ressources hydriques, a tout pour devenir l’un des greniers à blé de l’Afrique australe, mais seulement 14 % des terres arables sont cultivées. La production agricole à petite échelle est souvent insuffisante pour couvrir les besoins nutritionnels de base des ménages et les agriculteurs qui réussissent à produire un excédent qu’ils pourraient vendre peinent à trouver des débouchés à cause d’un piètre accès aux marchés. De ce fait, les jeunes ne considèrent pas l’agriculture comme un secteur rentable et bon nombre d’entre eux partent s’installer en ville, car il y a trop peu d’autres possibilités d’emploi en milieu rural.

Objectifs

Avec ses vastes terres fertiles et ses abondantes ressources hydriques, la Zambie a tout pour devenir l’un des greniers à blé de l’Afrique australe, mais 14 % seulement de ses 58 % de terres arables sont cultivées. En Zambie, la production agricole à petite échelle est souvent insuffisante pour couvrir les besoins nutritionnels de base des ménages et les agriculteurs qui réussissent à produire un excédent qu’ils pourraient vendre peinent à trouver des débouchés à cause d’un piètre accès aux marchés. De ce fait, les jeunes ne considèrent pas l’agriculture comme un secteur rentable et bon nombre d’entre eux partent s’installer en ville, car il y a trop peu d’autres possibilités d’emploi en milieu rural.

L’organisation Development Aid from People to People (DAPP) a lancé le projet « Climate Smart Agriculture and Entrepreneurship for Young Farmers Clubs » en vue d’exploiter le potentiel agricole de la Zambie et de montrer aux jeunes que l’agriculture est un secteur intéressant et passionnant. Ce projet vise à renforcer les capacités de 300 jeunes agriculteurs de la région de Chibombo, à les amener à adopter une approche plus commerciale et à améliorer leurs compétences dans le domaine de l’agriculture biologique.

Approche

Le projet vise à lever les obstacles auxquels se heurtent les jeunes agriculteurs et à renforcer leurs capacités en agrobusiness, en agro-industrie et en marketing pour accroître leurs débouchés. Il a pour vocation d’aider les jeunes qui se lancent dans l’agriculture par divers moyens : formations techniques, vulgarisation agricole, accès au financement et services de développement de liens commerciaux. Des activités spécifiques seront organisées pour promouvoir l’esprit d’entreprise, par exemple pour établir des liens entre les Farmers’ Clubs et le secteur privé et amener des agriculteurs plus âgés, plus expérimentés, à faire office de mentors. Les jeunes se répartiront entre 30 Farmers’ Clubs appelés à devenir des coopératives.

Le projet s’inspire du modèle de Club de l’organisation DAPP qui mobilise et forme de petits agriculteurs pour améliorer les pratiques de culture et d’élevage ; favorise le développement de la chaîne de valorisation ; promeut l’atténuation des changements climatiques et les stratégies d’adaptation ; et amène les agriculteurs à s’organiser pour améliorer leurs techniques de marketing. Ce modèle, qui a été conçu pour répondre aux besoins des jeunes et tenir compte de leurs centres d’intérêt, prévoit la fourniture à chaque groupe – ou Club – d’une tablette contenant un programme de formation agricole spécialement adapté à la Zambie. Lors des réunions et des formations, les membres des Clubs suivent le programme de formation sur la tablette, avec l’aide d’un facilitateur de l’organisation DAPP et d’un agent de vulgarisation du ministère de l’agriculture et de l’élevage.

Activités

Le projet, qui s’étalera entre juin 2016 et décembre 2018, prévoit les activités suivantes :

  • Former les membres des Farmers’ Clubs et les amener à acquérir des compétences en matière de leadership, de gouvernance, de dynamique collective et de facilitation ;
  • Former les jeunes à des pratiques agricoles intelligentes face aux changements climatiques pour améliorer la production, en particulier de soja, d’arachides et de moringa ;
  • Former les jeunes agriculteurs à la transformation et à la commercialisation du soja, des arachides et du moringa ;
  • Créer des parcelles de démonstration, des écoles de pratique agricole et des pépinières ;
  • Créer un système de distribution des semences de soja et d’arachide pour qu’après la première année, chaque jeune agriculteur fournisse des semences à quatre autres agriculteurs ;
  • Former les jeunes dans le domaine de la finance, y compris de l’épargne et de l’établissement de budgets ;
  • Établir des liens entre les Farmers’ Clubs et les fournisseurs d’intrants ;
  • Créer des groupes d’épargne dans chaque Farmers’ Club pour permettre aux membres de s’entraider ;
  • Organiser des journées portes ouvertes et des salons de l’alimentation – dans le cadre de la campagne « Proud to be Rural » – en vue d’amener davantage de jeunes à s’orienter vers l’agriculture.

Impact

  • Renforcement de la capacité des jeunes agriculteurs à apprendre et à s’entraider.
  • Amélioration des compétences managériales et commerciales des jeunes agriculteurs.
  • Accroissement et diversification de la production intelligente face aux changements climatiques des jeunes agriculteurs.
  • Amélioration des connaissances des jeunes agriculteurs sur les produits financiers, les apports du secteur privé et les marchés, et de leur accès à ces produits, apports et marchés.
  • Renforcement de la capacité des jeunes agriculteurs à transformer et à commercialiser leurs produits agricoles.

Selon le décompte arrêté en octobre 2017, 10 Farmers’ Clubs ont été créés. Chacun d’entre eux a reçu un petit générateur à moteur thermique pour irriguer les cultures et alimenter une machine polyvalente de transformation du soja, des arachides et des fruits. Six de ces Clubs ont obtenu le statut de coopérative polyvalente. Plusieurs séances de formation ont été organisées et les Clubs sont parvenus à cultiver différents produits.

Les 10 Farmers’ Club se sont constitué une épargne qui a permis à leurs membres d’acheter des intrants agricoles et de renforcer leur base financière et les a aidés à diversifier leurs activités génératrices de revenus.