A ‘safety net’ programme in Haiti is enabling the poorest households to purchase healthy foods such as fruits and vegetables

En Haïti, les bons d’achat profitent aux marchés locaux

A ‘safety net’ programme in Haiti is enabling the poorest households to purchase healthy foods such as fruits and vegetables

© Steve Goertz/USAID

Friday, 12 January 2018 Mis à jour le Saturday, 24 March 2018

par Alex Miller - Écrivain et éditeur à WRENmedia, Royaume-Uni

Destiné à renforcer la sécurité alimentaire des ménages haïtiens les plus pauvres, un programme de protection sociale offre des bons d’achat de denrées nutritives et produites localement. Les entreprises agroalimentaires locales peuvent échanger les bons reçus contre des espèces afin de se développer.

En Haïti, 18 000 ménages en situation de précarité financière reçoivent des bons pour l’achat de denrées alimentaires nutritives, produites localement, qui seraient inabordables sans ce système d’aide. Ils se fournissent auprès d’un peu moins de 1 000 vendeurs de produits alimentaires et couvre cinq des dix départements d’Haïti.

Chaque mois, le gouvernement haïtien, avec le soutien de l’USAID et de CARE, gère ce programme de protection sociale afin que les familles les plus démunies puissent se procurer des fruits, des légumes et tubercules. Des produits sains auxquels ces ménages n’ont habituellement pas accès.

En s’appuyant sur des commerçants locaux, ce programme soutient également le secteur agricole haïtien, car les vendeurs désignés qui acceptent les bons alimentaires en guise de paiement peuvent les échanger contre des espèces. Dans certains cas, ils utilisent cet argent pour développer leur entreprise, en achetant du bétail par exemple. Les trois quarts de la population haïtienne vivent avec moins de 2 dollars par jour et l'argent “créé” à partir du système de bons d’achat constitue un stimulant économique essentiel pour les communautés du pays. Lancé en 2013, ce système contribue ainsi indirectement à dynamiser les échanges sur les marchés locaux du pays.

Selon les estimations de la Banque mondiale, 90 % de la population haïtienne est exposée au risque de catastrophes naturelles et les ménages les plus pauvres sont les plus impactés par les flambées des prix alimentaires. Le système de coupons aide ces familles à mieux résister à ces évènements en contribuant à renforcer leur capacité à faire face aux chocs économiques provoqués par des catastrophes naturelles ou de brusques augmentations de prix.

On estime que ce système de filet de sécurité géré par la communauté a amélioré la sécurité alimentaire des ménages en Haïti et réduit le risque de malnutrition infantile, non seulement en rendant les produits locaux plus accessibles, mais aussi grâce à l’intervention d’agents de terrain qui remettent les bons aux ménages en leur fournissant en même temps des informations et des conseils en matière de santé et d’hygiène.

Une étude du CTA de 2017 intitulée “Le lien entre agriculture et nutrition en Haïti” souligne que, pour nourrir toute sa population, Haïti doit importer environ la moitié des produits alimentaires. Avec ce système de bons d’achat, le gouvernement haïtien vise à soutenir les entreprises agroalimentaires locales afin de réduire la dépendance du pays à l'égard des importations alimentaires. D’après Ryan Essman, un porte-parole d’USAID, “pour que Haïti soit stable et économiquement viable, il est crucial de s’attaquer aux problèmes tels que la sécurité alimentaire”. Il ajoute : “aider Haïti à renforcer son système de protection social renforcera aussi sa résilience et aidera le pays à mieux résister aux catastrophes naturelles”.

Abonnez-vous à la newsletter CTA